Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

01 mai 2014 16h28 HE

Le Musée royal de l'Ontario récupérera de rares rorquals bleus de l'Atlantique du Nord-Ouest

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 1 mai 2014) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, et Janet Carding, directrice du Musée royal de l'Ontario, ont conclu une entente en vue de récupérer les squelettes de jusqu'à deux rorquals bleus de l'Atlantique Nord.

Les rorquals bleus sont parmi les plus grands animaux qui ont jamais habité notre planète. Il y a moins de 250 rorquals bleus adultes dans la population de l'Atlantique Nord-Ouest. Cette chance d'étudier, d'examiner et de préserver jusqu'à deux squelettes de ces baleines est une occasion unique de grande valeur scientifique et éducative pour les Canadiens.

Une équipe du Musée royal de l'Ontario, dirigée par M. Mark. D. Engstrom, sous-directeur, Collections et recherche, se rendra à Terre-Neuve afin de récupérer les squelettes ainsi que des échantillons de tissus qui seront préservés pour la recherche scientifique. Les squelettes seront accessibles aux chercheurs du monde entier.

Faits en bref

  • En avril 2014, au moins 9 rorquals bleus sont morts prisonniers des glaces au large du sud-ouest de Terre-Neuve. Les corps de deux baleines se sont échoués sur les côtes des villages de Rocky Harbour et de Trout River, à Terre-Neuve.

  • Le rorqual bleu est souvent aperçu au printemps le long des côtes du sud-ouest de Terre-Neuve, où ils se nourrissent le long des glaces.

  • Cependant, jamais un aussi grand nombre de rorquals bleus ne sont morts en même temps dans la même région. Ces rorquals sont probablement morts en raison des conditions extrêmes des glaces dans l'Atlantique Nord cet hiver, de même que de la topographie unique de la côte sud-ouest de Terre-Neuve.

Citations

« Bien que cette perte soit très déplorable, notre gouvernement est heureux de pouvoir travailler avec le Musée royal de l'Ontario en vue de préserver les squelettes de ces baleines rares pour les générations futures et d'aider les Canadiens à tirer des avantages significatifs de cette contribution scientifique de grande valeur pour la science canadienne », a souligné la ministre Shea.

« Cette perte, qui représente environ 5 % de la population de cette espèce en voie de disparition, est très fâcheuse. Il faut y voir une occasion importante d'améliorer notre compréhension de cet animal magnifique et de fournir une ressource inestimable aux scientifiques et aux éducateurs canadiens pour les années à venir », a affirmé M. Mark D. Engstrom, sous-directeur, Collections et recherche au Musée royal de l'Ontario.

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements

  • Frank Stanek
    Relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada
    Ottawa, Ontario
    613-990-7537

    Sophie Doucet
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre
    Pêches et Océans Canada
    613-992-3474

    Marnie Peters
    Vice-présidente adjointe, Relations publiques
    et Publications
    Musée royal de l'Ontario
    416-586-5858
    marniep@rom.on.ca