SOURCE: Heart and Stroke Foundation

Heart and Stroke Foundation

23 juil. 2015 16h00 HE

Le nombre de survivants de l'AVC handicapés au Canada augmentera de 80 % au cours de deux prochaines décennies, selon une étude

Il faudra orienter plus de recherches vers la découverte de solutions novatrices pour rebâtir les vies de personnes avec AVC proposent des organismes du domaine de la santé

OTTAWA, ON--(Marketwired - 23 juillet 2015) - Au cours des deux prochaines décennies, le nombre de Canadiens aux prises avec des séquelles handicapantes à long terme dues à un AVC pourrait augmenter de 80 % à cause du vieillissement et de la croissance de la population, conclut une étude publiée aujourd'hui dans la revue médicale Stroke.

L'étude met à jour les projections en matière d'handicaps à long terme consécutifs à un AVC et, pour la première fois, tient compte des enfants de moins de 12 ans et des personnes vivant en établissement. Les estimations précédentes étaient dépassées et incomplètes et compliquaient la tâche des organismes concernés pour planifier les soins et les services. Il est également nécessaire de disposer de données précises pour être en mesure de suivre les améliorations réalisées dans les soins et la prévention de l'AVC.

L'étude réalisée pour le Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et l'Ontario Stroke Network révèle qu'au moins 405 000 Canadiens vivaient avec des séquelles débilitantes à long terme dues à un AVC en 2013, un chiffre qui dépasse de 30 % les estimations courantes.

Mais ce qui est encore plus grave, ce sont les projections avancées par les auteurs au sujet de la croissance du taux d'handicap dû à l'AVC à l'échelle du pays. " Le nombre de personnes avec des séquelles débilitantes à long terme dues à un AVC se situera entre 654 000 à 726 000 d'ici 2038 ", dit l'auteur principal, le Dr Hans Krueger, économiste vancouverois professeur auxiliaire à l'University of British Columbia. La hausse la plus importante prévue est celle dans les provinces des Prairies (Alberta, Saskatchewan et Manitoba) où jusqu'à 132 000 personnes seraient dans cette situation d'ici 2038, ce qui représente une hausse de l'ordre de 128 % par rapport à 2013.

" Nous faisons donc face à un besoin criant de recherches qui dégageront des solutions novatrices éprouvées pour améliorer le rétablissement de centaines de milliers de Canadiens vivant avec les séquelles d'un AVC ", affirme le Dr Dale Corbett, directeur scientifique et chef de la direction du Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC.

" La bonne nouvelle est que le nombre de survivants augmente grâce aux énormes progrès accomplis en matière de soins de l'AVC ", souligne David Sculthorpe, PDG de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC. " Mais il faudra presser le pas pour ne pas être dépassés par la menace croissante de l'AVC et mettre encore davantage l'accent sur la sensibilisation des gens aux signes avant-coureurs de l'AVC et accroître la prévention et les soins. "

" La prévalence croissante de l'AVC en Ontario exige des investissements intelligents dans nos services de réadaptation et de rétablissement à l'échelle de la province pour assurer que les personnes avec AVC retrouvent leur vie ", dit la directrice exécutive de l'Ontario Stroke Network Christina O'Callaghan. " De concert avec nos partenaires, nous travaillons sans relâche à améliorer l'accès aux services de réadaptation post-AVC dans les hôpitaux, les cliniques externes et la communauté. "

Le taux de survie d'un AVC est de 83 %. Les handicaps chez les survivants épousent l'éventail allant de déficits légers aux déficits graves. Le rétablissement peut prendre des mois, voire des années et certains ne se rétablissent jamais complètement. Environ 36 % souffrent encore d'handicaps importants cinq ans plus tard et plus de 40 % ont besoin d'aide pour accomplir les activités de la vie quotidienne (faire sa toilette, s'habiller, etc.).

Il y a lieu de noter que l'étude sous-évalue l'envergure du défi que pose le rétablissement de l'AVC au Canada parce qu'elle n'inclut que les personnes chez lesquelles on a diagnostiqué des déficits physiques ou cognitifs qui ont perduré pendant au moins six mois. Elle laisse de côté les personnes atteintes d'un AVC mineur ou d'un AIT (accident ischémique transitoire) ainsi que celles qui souffrent de démence, une conséquence fréquente d'AVC non diagnostiqués.

Handicaps dus à l'AVC - faits et chiffres :

  • La prévalence de survivants d'AVC handicapés pourrait doubler dans certaines régions du Canada d'ici 2038.
  • L'augmentation projetée la plus importante se situe dans les Prairies (Alberta, Saskatchewan, Manitoba), où l'on estime qu'il y aurait de 116 000 à 132 000 survivants handicapés en 2038; une augmentation par rapport à 2013 de l'ordre de 100 à 128 %.
  • Le taux d'handicaps dus à l'AVC est prévu augmenter de 65 à 71 % dans les provinces de l'Atlantique (Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve et Labrador), de 49 à 54 % au Québec, de 68 à 74 % en Ontario et de 87 à 111 % en Colombie-Britannique.
  • En 2013, 191 000 hommes et 214 000 femmes étaient handicapés à cause d'un AVC.
  • Des 405 000 Canadiens vivant avec des handicaps dus à un AVC en 2013, 354 500 vivaient dans la communauté, 49 900 dans des foyers pour aînés et 400 étaient de jeunes enfants.
  • Nonobstant des taux de prévalence stables, le nombre de personnes vivant avec des handicaps dus à un AVC a augmenté de 95 000 de 2000 à 2013 à cause de la croissance et du vieillissement de la population.
  • De 2000 à 2013, le nombre de survivants d'un AVC handicapés a augmenté de près de 29 % (7 000 personnes) dans les provinces de l'Atlantique, de 41 % (26 000 personnes) au Québec, de 32 % (41 000 personnes) en Ontario, de 16 % (8 000 personnes) dans les Prairies et de 31 % (13 000 personnes) en Colombie-Britannique.

L'équipe de l'étude comprenait le Dr Dale Corbett de l'Université d'Ottawa, le Dr Mark Bayley du Toronto Rehabilitation Institute, la Dre Ruth Hall de l'Institute for Clinical Evaluative Sciences, Mme Christina O'Callaghan de l'Ontario Stroke Network et Mme Jacqueline Koot de la firme H. Krueger and Associates Inc.

Le Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC est une initiative conjointe de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et de centres à l'avant-garde de la recherche sur l'AVC au Canada. Le partenariat a son siège à l'Université d'Ottawa. Le PCRA rétablit la qualité de vie par la recherche. Plus à www.AVCcanadien.ca

La mission de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC est de prévenir les maladies, de sauver des vies et de promouvoir le rétablissement. Organisme de bienfaisance en santé dirigé par des bénévoles, la FMC cherche à améliorer tangiblement la santé de chaque famille canadienne, chaque jour. Des vies saines sans maladie du cœur et AVC. Ensemble nous y parviendrons. Plus à fmcoeur.ca

L'Ontario Stroke Network assure un rôle de leadership et de planificateur des soins pour l'AVC en Ontario, de la promotion de la santé et de la prévention de l'AVC, en passant par les soins aigus, le rétablissement et la réadaptation jusqu'à la réintégration dans la communauté. Plus à ontariostrokenetwork.ca

Renseignements