Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

24 oct. 2006 10h34 HE

Le nouveau gouvernement du Canada annonce l'inscription du Hezb-e-Islami Gulbuddin 'HIG' sur la liste des entités terroristes

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 24 oct. 2006) - Le ministre de la Sécurité publique, l'honorable Stockwell Day, a annoncé hier que le nouveau gouvernement du Canada a inscrit la faction de Gulbuddin Hekmatyar du Hezb-e-Islami, le Hezb-e-Islami Gulbuddin (HIG), sur la liste des entités terroristes en vertu du Code criminel du Canada.

Le gouvernement du Canada a déterminé que cette entité se livre sciemment à des activités terroristes. La liste compte maintenant 40 entités aux termes du Code criminel.

"Le nouveau gouvernement du Canada prend, encore une fois, des mesures décisives pour protéger les Canadiens et les Canadiennes contre le terrorisme et assurer la sécurité du pays. L'inscription sur la liste du Hezb-e-Islami Gulbuddin, qui a conjugué ses efforts à ceux d'al-Qaïda et des talibans, est une mesure importante qui vise à garantir notre sûreté et notre sécurité dans un contexte de lutte mondiale contre le terrorisme", a déclaré le ministre Day.

Le HIG adhère à une idéologie violente anti-occidentale, dont l'objectif consiste à renverser l'administration du président afghan Hamid Karzaï, à éliminer totalement l'influence occidentale en Afghanistan et à créer un Etat fondamentaliste. Depuis la fin de 2002, Hekmatyar conjugue ses efforts à ceux d'al-Qaïda et des talibans pour former une alliance violente anti-occidentale, anti-américaine et anti-gouvernement afghan.

Le HIG a souvent mené des activités terroristes en Afghanistan pour parvenir à ses fins, y compris des meurtres, de la torture, des enlèvements et des attaques contre des cibles politiques, en plus de s'en prendre à des civils, à des journalistes, à des étrangers et à des travailleurs de l'aide extérieure.

"Cette décision vient prouver, à nouveau, le rôle que joue le Canada pour rétablir la paix et la stabilité en Afghanistan. Nous poursuivons notre travail en collaboration avec nos partenaires internationaux afin d'aider à rebâtir l'Afghanistan et de faire en sorte que ce pays ne serve pas de refuge pour les terroristes", a déclaré l'honorable Peter MacKay, ministre des Affaires étrangères.

Une personne ou un groupe inscrit peut voir ses bien saisis ou confisqués. Il existe des sanctions sévères, dont une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à dix ans, pour les personnes et les organismes qui sont liés aux biens ou aux finances de toute entité inscrite. De plus, toute personne qui participe sciemment à une activité d'une entité inscrite, y contribue ou la facilite, est coupable d'un acte criminel. D'autres infractions connexes sont énoncées dans le Code criminel.

Le processus d'inscription est continu, rigoureux et orienté par le droit canadien. Il nécessite une analyse approfondie des renseignements en matière de sécurité et de criminalité pour que l'on puisse s'assurer que la décision d'inscrire une entité répond aux critères prévus dans la loi.

Les noms des entités inscrites sur la liste en vertu du Code criminel sont publiés dans la Gazette du Canada et sur le site Web du ministère de la Sécurité publique du Canada à l'adresse suivante www.sppcc.gc.ca, sous "sécurité nationale", "liste des entités terroristes".

Renseignements

  • Sécurité publique et Protection civil Canada
    Relations avec les médias
    613-991-0657
    ou
    Cabinet de l'honorable Stockwell Day
    Ministre de la Sécurité publique
    Mélisa Leclerc
    Directrice des Communications
    613-991-2863
    ou
    Cabinet de l'honorable Peter MacKay
    Ministre des Affaires étrangères
    Daniel Dugas
    Directeur des Communications
    613-995-1851