Ressources humaines et Développement social Canada

Ressources humaines et Développement social Canada
Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

04 avr. 2007 12h35 HE

Le nouveau gouvernement du Canada émet le premier chèque de subvention incitative aux apprentis d'un montant de 1 000 $

EDMONTON, ALBERTA--(CCNMatthews - 4 avril 2007) - Le ministre des Ressources humaines et du Développement social, l'honorable Monte Solberg, a procédé aujourd'hui à la remise du premier chèque de la nouvelle Subvention incitative aux apprentis d'un montant de 1 000 $ dans le local de Waiward Steel Fabricators en Edmonton, Alberta.

La Subvention incitative aux apprentis est une subvention imposable offerte aux apprentis inscrits qui ont terminé la première ou la deuxième année d'un programme d'apprentissage dans l'un des métiers Sceau rouge le 1er janvier 2007 ou après cette date. La subvention aidera les apprentis à réaliser leurs objectifs dans la mesure où elle couvrira une partie des frais de scolarité et de déplacement et des coûts liés à l'achat d'outils.

"Nous encourageons l'apprentissage des métiers spécialisés et sommes décidés à rendre la formation des apprentis plus abordable et accessible, a affirmé le ministre Solberg. Ce chèque prouve que le nouveau gouvernement du Canada tient son engagement d'aider les gens à préparer un avenir meilleur et plein de promesses. La Subvention incitative aux apprentis favorisera l'entrée opportune de travailleurs qualifiés dans la population active du pays."

"Waiward a toujours fait de l'apprentissage une part intégrante de ses opérations commerciales, a déclaré Donald J. Oborowsky, copropriétaire et PDG de Waiward Steel Fabricators Ltd. L'apprentissage est essentiel lorsqu'il s'agit de recruter les ouvriers les plus qualifiés, qui nous donnent un avantage concurrentiel par rapport à la sécurité, à la productivité, ainsi qu'à la fabrication du meilleur produit de qualité sur le marché. Si certains voient dans l'apprentissage un coût à assumer, je considère que le prix à payer viendrait de l'absence d'apprentissage."

"Il est essentiel d'appuyer les programmes d'apprentissage et de reconnaître leur importance en tant structure de formation postsecondaire, a déclaré Allison Rougeau, directrice exécutive du Forum canadien sur l'apprentissage. D'après les recherches menées par le Forum, les frais de scolarité, de déplacements, ainsi que les coûts liés aux outils et à l'interruption du revenu peuvent entraver la réussite de l'expérience. Cette nouvelle subvention est un pas dans la bonne voie. Elle contribuera à nous fournir les travailleurs qualifiés et productifs dont nous avons besoin pour prospérer."

La Subvention incitative aux apprentis est l'une des initiatives introduites par le nouveau gouvernement du Canada pour assister les apprentis, les gens de métier et les employeurs du secteur des métiers spécialisés. En mai 2006, le gouvernement avait introduit une déduction pour outillage des gens de métier afin d'aider les gens de métier admissibles des quatre coins du pays à assumer le coût des outils de travail. Parallèlement, il a créé à l'intention des employeurs un crédit d'impôt pour la création d'emplois d'apprentis, à raison d' un maximum de 2 000 $ par apprenti pour chacune des deux premières années du contrat d'apprentissage.

Dans le budget de 2006, le nouveau gouvernement du Canada a versé plus de 500 millions de dollars sur deux ans pour soutenir les apprentis et les gens de métier spécialisé, ce qui comprend un investissement de 125 millions de dollars dans la nouvelle Subvention incitative aux apprentis.

On peut se procurer les formulaires de demande aux Centres Service Canada et sur Internet. Service Canada est responsable du traitement des demandes et de la remise des chèques.

On estime jusqu'à 100 000 par année le nombre d'apprentis qui seront admissibles à cette subvention en espèces imposable.

Pour plus de renseignements concernant la Subvention incitative aux apprentis, visitez le site , composez le 1 866 742-3644 (ATS : 1 866 909-9757) ou présentez-vous au Centre Service Canada de votre localité.


DOCUMENT D'INFORMATION

PROGRAMME DES NORMES INTERPROVINCIALES SCEAU ROUGE

En tant que système de formation et de certification en milieu de travail bien établi au Canada, la formation d'apprentis contribue à la création d 'une main-d'oeuvre qualifiée. L'élaboration et le maintien de normes professionnelles nationales et d'examens pour les métiers désignés Sceau rouge aident à relever les défis qui découlent des exigences changeantes du marché du travail.

Les provinces et les territoires ont l'autorisation légale de désigner les métiers et les professions pour lesquels un programme d'apprentissage est requis et sont responsables des questions de formation et de certification.

Mobilité interprovinciale

Le Programme du Sceau rouge, administré en partenariat avec le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage, a été créé en 1952 afin de permettre une plus grande mobilité des compagnons d'apprentissage dans tout le Canada. La plupart des provinces et des territoires ont participé au Programme depuis ses débuts, sauf le Québec et le Nunavut qui y ont adhéré en 1971 et en 1999 respectivement.

Le Programme des normes interprovinciales Sceau rouge joue un rôle clé dans la mobilité des gens de métier. Le Programme permet aux compagnons d'apprentissage qui ont obtenu un sceau rouge sur leur certificat d'exercer leur métier dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada sans devoir passer d'autres examens. Dans certains cas, cependant, lorsqu'ils vont d'une province ou d'un territoire à l'autre, ces ouvriers qualifiés peuvent devoir se soumettre à un processus d'inscription avant de commencer à exercer un métier désigné Sceau rouge pour lequel une attestation est exigée.

L'attestation, un sceau rouge, est apposée sur le certificat d'aptitude professionnelle provincial ou territorial et prouve que l'ouvrier a satisfait aux normes interprovinciales de formation et de certification pour les métiers et les professions désignés. Pour obtenir le sceau rouge, la personne doit passer un examen interprovincial approuvé et obtenir une note minimale de 70 p. 100. Les candidats à l'examen doivent posséder la formation ou l'expérience de travail requises, ou les deux, pour le métier en question avant de se soumettre à l'examen interprovincial.

A l'heure actuelle, le Programme compte 49 métiers désignés Sceau rouge, ce qui représente environ 80 p. 100 de la main-d'oeuvre exerçant un métier spécialisé au Canada. L'examen du Programme des normes interprovinciales Sceau rouge est le seul examen de certification en vigueur dans toutes les provinces, à l'exception de deux : en Alberta et au Québec, un apprenti doit se soumettre à l'examen de la province pour obtenir sa certification, puis à un examen en vue de l'obtention du sceau rouge pour assurer sa mobilité.

Pour d'autres renseignements sur les métiers désignés Sceau rouge, visitez le www.sceau-rouge.ca



Liste des Métiers Désignés Sceau Rouge

(avril 2007)

- Boulanger-pâtissier/boulangère-pâtissière
- Briqueteur-maçon/briqueteuse-maçonne
- Calorifugeur/calorifugeuse (chaleur et froid)
- Carreleur/carreleuse
- Charpentier/charpentière
- Chaudronnier/chaudronnière
- Coiffeur/coiffeuse
- Couvreur/couvreuse
- Cuisinier/cuisinière
- Débosseleur-peintre/débosseleuse-peintre
- Ebéniste
- Electricien industriel/électricienne industrielle
- Electricien/électricienne (construction)
- Electromécanicien/électromécanicienne
- Ferblantier/ferblantière
- Finisseur/finisseuse de béton
- Latteur/latteuse (spécialiste de systèmes intérieurs)
- Machiniste
- Manoeuvre en construction
- Mécanicien industriel/mécanicienne industrielle (de chantier)
- Mécanicien/mécanicienne d'équipement lourd
- Mécanicien/mécanicienne de brûleurs à mazout
- Mécanicien/mécanicienne de camions et transport
- Mécanicien/mécanicienne de machinerie agricole
- Mécanicien/mécanicienne de motocyclettes
- Mécanicien/mécanicienne de réfrigération et d'air climatisé
- Mécanicien/mécanicienne de véhicules automobiles
- Mécanicien/mécanicienne en protection-incendie
- Monteur/monteuse d'appareils de chauffage
- Monteur/monteuse de charpentes en acier (barres d'armature)
- Monteur/monteuse de charpentes en acier (généraliste)
- Monteur/monteuse de charpentes en acier (structural/ ornemental)
- Monteur/monteuse de lignes sous tension
- Monteur-ajusteur/monteuse-ajusteuse de charpentes métalliques
- Opérateur/opératrice de grue automotrice
- Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse
- Peintre d'automobiles
- Peintre et décorateur/décoratrice
- Plombier/plombière
- Poseur/poseuse de revêtements souples
- Préposé/préposée aux pièces
- Réparateur/réparatrice de remorques de camions
- Soudeur/soudeuse
- Technicien/technicienne d'entretien d'appareils électroménagers
- Technicien/technicienne de véhicules récréatifs
- Technicien/technicienne en électronique - Produits du consommateur
- Technicien/technicienne en forage (pétrolier et gazier)
- Technicien/technicienne en instrumentation et contrôle
- Vitrier/vitrière


Renseignements

  • Ressources humaines et Développement social Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559
    ou
    Cabinet du ministre Solberg
    Directeur des Communications
    819-994-2482