Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation
Chaires de recherche du Canada

Chaires de recherche du Canada

10 sept. 2007 12h00 HE

Le nouveau gouvernement du Canada investit 109,5 millions de dollars pour financer 126 chaires de recherche du Canada

Des chercheurs s'intéressent à la santé et à l'économie

CALGARY, ALBERTA--(Marketwire - 10 sept. 2007) - L'honorable Diane Ablonczy, secrétaire d'Etat (Petite Entreprise et Tourisme), au nom de l'honorable Jim Prentice, ministre de l'Industrie et ministre responsable du Programme des chaires de recherche du Canada, a annoncé aujourd'hui à Calgary un investissement de 109,5 millions de dollars pour financer l'attribution ou le renouvellement de 126 chaires de recherche du Canada. Cette somme comprend 10,5 millions de dollars de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), fonds destinés au financement de l'infrastructure de recherche, un élément essentiel à la réalisation du travail de 62 de ces titulaires de chaire.

"La constitution d'un plus grand bassin d'experts scientifiques et l'amélioration de la réputation du Canada en matière d'excellence en recherche à l'échelle internationale sont au coeur de la nouvelle stratégie des sciences et de la technologie de notre gouvernement intitulée Réaliser le potentiel des sciences et de la technologie au profit du Canada, a déclaré l'honorable Diane Ablonczy, secrétaire d'Etat (Petite Entreprise et Tourisme), au nom de l'honorable Jim Prentice, ministre de l'Industrie et ministre responsable du Programme des chaires de recherche du Canada. Notre gouvernement reconnaît l'importance d'en faire davantage pour transformer et commercialiser les innovations scientifiques et technologiques. Cela contribuera par la suite à la création de meilleurs emplois, favorisera la croissance économique et améliorera notre qualité de vie."

Cette annonce nationale met en vedette Sarah McFarlane, titulaire de la chaire de recherche du Canada en neurobiologie du développement à l'University of Calgary depuis 2002. Les travaux de Mme McFarlane portent sur le développement de la rétine, plus précisément sur les cellules ganglionnaires de la rétine, lesquelles sont les principales réceptrices des signaux neuraux qui nous donnent le sens de la vue. Son objectif est de rendre possible la régénération de ces cellules à la suite d'accidents ou de maladies. Elle est affiliée au Hotchkiss Brain Institute de l'University of Calgary, lequel regroupe de nombreux experts médicaux et nouvelles recrues de divers domaines qui poursuivent un même objectif : la découverte et le développement de moyens efficaces de prévenir, de détecter et de traiter les maladies neurologiques et celles liées à la santé mentale.

"Le Programme des chaires de recherche du Canada aide les universités canadiennes à établir leur capacité de recherche selon des normes de calibre international, a indiqué Chad Gaffield, président du Conseil de recherches en sciences humaines et du comité directeur du Programme des chaires de recherche du Canada. Ce programme rassemble les plus éminents chercheurs, dont plusieurs font partie de la relève, et leur permet de travailler sur d'importantes questions sociales, culturelles et économiques."

Les 126 titulaires de chaire concernés par l'investissement d'aujourd'hui mèneront des recherches dans de nombreux domaines touchant directement les Canadiens.

C'est le cas de Thomas Quinn, qui est titulaire de la chaire de recherche du Canada en biophysique des tissus mous à l'Université McGill. Dans le cadre de ses recherches, M. Quinn explore le fonctionnement des cellules des tissus mous afin de mettre au point une technologie biomédicale capable d'assurer la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies touchant de nombreux tissus différents. Les résultats provenant des recherches de M. Quinn permettront de trouver de nouvelles façons d'aborder les maladies des tissus mous. Ils pourraient même révolutionner nos approches à l'égard de la culture cellulaire et des traitements reposant sur la cellule dans un éventail encore plus vaste de tissus.

Andrea Jurisicova sera titulaire de la chaire de recherche du Canada en médecine moléculaire et de la reproduction à l'University of Toronto. Les recherches de son équipe porteront sur les gènes qui semblent être liés à l'infertilité féminine, ce qui permettra de mieux comprendre les causes de certains échecs en matière de fécondation in vitro. Le travail de Mme Jurisicova améliorera les services de consultation génétique et de criblage de l'ADN qui sont offerts aux couples infertiles, épargnant à plusieurs d'entre eux les ravages attribuables aux échecs répétitifs de cette technique de reproduction.

Jamie Peck, tout nouveau titulaire de la chaire de recherche du Canada en économie politique urbaine et régionale à l'University of British Columbia, évalue l'essor et la diffusion des politiques axées sur le marché ou néolibérales dans les secteurs de l'emploi, de l'aide sociale et du développement économique urbain. Ses travaux jetteront un éclairage sur les nouvelles façons d'élaborer des politiques à l'échelle locale, nationale et internationale, ce qui aidera à saisir comment ces politiques sont créées et communiquées. Comprendre la forme qu'elles prendront au cours des prochaines décennies est essentiel pour l'avenir du Canada et du reste du monde.

"La collaboration entre la FCI et le Programme des chaires de recherche du Canada a joué un rôle déterminant afin de permettre aux établissements canadiens de recruter des chercheurs chevronnés, a déclaré Eliot Phillipson, président-directeur général de la FCI. Il est essentiel de fournir des outils de pointe aux chercheurs les plus brillants pour maintenir la compétitivité du Canada à l'échelle mondiale."

Note à l'intention des journalistes : Le Programme des chaires de recherche du Canada vise à attirer les meilleurs chercheurs du Canada et du reste du monde afin d'aider les universités à atteindre l'excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles et du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines. Les titulaires de chaire de recherche du Canada aident les Canadiens à approfondir leurs connaissances, à améliorer leur qualité de vie, à renforcer la compétitivité du Canada sur la scène internationale et à former la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés.

Depuis son lancement en 2000, le Programme a permis de pourvoir 1 848 professorats de recherche dans 70 universités canadiennes. De ces postes, 552 ont été attribués à des chercheurs recrutés à l'étranger, dont 250 expatriés canadiens. Quand il aura été complètement mis en oeuvre, le Programme appuiera 2 000 titulaires de chaire de recherche partout au Canada. Les demandes de renouvellement sont soumises au même processus rigoureux d'évaluation par les pairs que les candidatures initiales.

La FCI est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l'infrastructure de recherche. Son mandat est d'accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et d'autres établissements de recherche canadiens sans but lucratif à poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d'envergure internationale au profit des Canadiens. Pour consulter la liste complète des contributions de la FCI, veuillez consulter son site Web (www.innovation.ca).

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de cette annonce, y compris les profils de recherche détaillés des titulaires de chaire, veuillez consulter le site Web du Programme (www.chaires.gc.ca).

Renseignements