Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

04 déc. 2006 11h14 HE

Le nouveau gouvernement du Canada met fin au programme de tatouage pour les criminels

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 4 déc. 2006) - Aujourd'hui, l'honorable Stockwell Day, ministre de la Sécurité publique, a annoncé que le nouveau gouvernement du Canada ne poursuivra pas le projet pilote de services de tatouage du Service correctionnel du Canada (SCC).

Sous le gouvernement précédent, le SCC a lancé en août 2005 un projet pilote offrant des tatouages aux détenus dans six des 58 établissements correctionnels sous responsabilité fédérale. Les coûts de fonctionnement de ce projet d'un an s'élevaient à environ 600 000 $, auxquels s'ajoutaient des coûts de lancement d'environ 350 000 $.

"Notre gouvernement ne dépensera pas l'argent des contribuables sur des projets pour offrir aux criminels des services de tatouage en prison. Notre priorité est de nous doter de services correctionnels fédéraux efficaces qui protègent les Canadiens et les Canadiennes, tout en permettant aux détenus d'avoir accès à des programmes de traitement et de soins de santé acceptables", a indiqué le ministre Day.

Le SCC, en partenariat avec Santé Canada et des organismes externes, continue de mettre en oeuvre des programmes de santé et d'éducation visant à réduire la transmission de maladies infectieuses en milieu correctionnel.

Parmi ces programmes, mentionnons la vaccination contre l'hépatite A et B, le dépistage volontaire pour détecter rapidement les infections et mieux en assurer le traitement et la sensibilisation des détenus aux risques engendrés par les pratiques de tatouage illicites.

Le nouveau gouvernement du Canada préfère que l'argent des contribuables soit utilisé à bon escient, c'est-à-dire pour s'attaquer au crime et pour soutenir des initiatives liées à la prévention du crime.

Nous avons déjà annoncé le financement de 1 000 nouveaux employés à la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Leurs efforts seront concentrés principalement sur la lutte contre le trafic des armes à feu et de la drogue ainsi que le renforcement de la sécurité à la frontière.

Dans le budget de 2006, 20 millions de dollars sur deux ans ont été alloués pour prévenir la criminalité chez les jeunes en mettant l'accent sur la lutte contre les crimes armés, les gangs de rue et le trafic de la drogue.

Le dernier budget a aussi affecté 26 millions de dollars sur deux ans pour donner aux victimes de crime une plus grande voix dans le système correctionnel fédéral et le système judiciaire.

Renseignements

  • Sécurité publique et Protection civile Canada
    Relations avec les médias
    613-991-0657
    ou
    Cabinet de l'honorable Stockwell Day
    Ministre de la Sécurité publique
    Mélisa Leclerc
    613-991-2863
    www.sattaqueraucrime.ca