SOURCE: Glassdoor

Glassdoor

18 févr. 2016 11h27 HE

Le nouveau rapport Glassdoor souligne le retard des États-Unis par rapport à l’Europe en matière d’avantages sociaux et de congés payés

Le nouveau rapport de recherche économique de Glassdoor révèle le classement des États-Unis par rapport à 14 pays européens ; c’est le moins généreux en matière de congé maternité/paternité et de congés payés, entre autres

MILL VALLEY, CA--(Marketwired - Feb 18, 2016) - Un nouveau rapport de la recherche économique de Glassdoor(R) a révélé que les États-Unis étaient le pays le moins généreux en matière d’avantages sociaux et de congés payés par rapport aux pays européens. Dans ce classement de 14 pays européens et des États-Unis, le rapport prend en compte six critères principaux : le congé maternité, le congé paternité, le congé parental, les congés payés, les congés maladie et les allocations chômage.

Le rapport intitulé Quels pays européens proposent les congés payés et les allocations chômage les plus justes ?, effectué en collaboration avec Llewellyn Consulting basé à Londres, révèle un fort contraste entre les avantages sociaux proposés dans les pays européens sélectionnés et ceux offerts aux États-Unis. Nombre de ces avantages sociaux sont soumis à des lois gouvernementales et sont donc sources de divergences d’un pays à l’autre. Dans un classement chronologique, le rapport estime que les pays européens proposant les plus grands avantages sociaux et les plus grandes prestations sociales sont le Danemark, la France et l’Espagne. Le Royaume-Uni, la Suisse et l’Irlande sont les moins généreux des pays européens mais les États-Unis sont bien loin derrière.

« Ce rapport met en exergue la façon dont les diverses économies et politiques sociales ont un effet sur les gens. Aux États-Unis, les avantages sociaux tels que les allocations chômage, les congés maternité/paternité et les congés payés font partie des revendications salariales négociées entre l’employeur et l’employé. Dans la plupart des cas, la responsabilité d’octroyer ces avantages sociaux nécessaires aux employés revient plutôt aux employeurs américains qu’au gouvernement », a déclaré le Dr Andrew Chamberlain, économiste en chef chez Glassdoor. « Les politiques sociales européennes en Europe octroient en général de bien plus grands avantages sociaux qu’aux États-Unis. Verser des allocations et d’autres avantages sociaux est une responsabilité complexe tant pour les gouvernements que pour les entreprises. Trouver le juste équilibre n’est jamais facile ».

Le rapport paraît à un moment où les avantages sociaux sont la principale préoccupation des demandeurs d’emploi. Une récente étude Glassdoor a estimé que presque quatre employés américains sur cinq (79 pour cent) préfèreraient bénéficier de nouveaux avantages sociaux ou d’autres avantages plutôt que d’une augmentation de salaire. Soulignant l’importance des avantages sociaux qui sont souvent accordés par les pays européens, ceux dont les employés préféreraient bénéficier plutôt qu’une augmentation de salaire sont les suivants : l’assurance maladie (40 pour cent); les congés payés (37 pour cent); les primes de rendement (35 pour cent); les congés maladie (32 pour cent); un régime de retraite et/ou une retraite (31 pour cent).

Congé parental

Aux États-Unis, il n’existe pas de loi sur les congés maternité ou paternité. Les jeunes mères peuvent bénéficier des prestations d’invalidité de courte durée proposées par l’état. Dans le cadre des avantages sociaux, de nombreux employeurs proposent aux nouveaux parents des congés maternité ou paternité. Inversement, le congé maternité dans tous les pays de l’Union européenne est obligatoirement de 14 semaines ou de trois mois et demi et les prestations proposées varient énormément. Le Royaume-Uni autorise les nouvelles mères à avoir le congé le plus long de 52 semaines, dont 39 étant rémunérées à 90 pour cent du salaire initial pendant les six premières semaines, le restant se montant à 140 £ par semaine. Tout comme aux États-Unis, le congé paternité est très irrégulier au Royaume-Uni et les prestations varient considérablement.

Au Royaume-Uni, le congé parental est différent du congé maternité ou paternité que les nouveaux parents perçoivent et il est réglementé. La législation européenne stipule que les parents ont le droit de prendre des congés payés pour s’occuper de leurs enfants jusqu’à l’âge de huit ans et ce, pendant quatre mois minimum (16 semaines). La durée du congé parental que les employés peuvent prendre et le montant des prestations versées variant selon le pays. La France et l’Allemagne offrent une durée maximale de trois ans (156 semaines). Aux États-Unis, conformément à la Loi sur l’assurance-emploi (congé familial pour raisons médicales), les nouveaux parents ont droit à 12 semaines (non rémunérées) par parent, cette législation comprenant les nouvelles mères et les nouveaux pères ainsi que les nouveaux parents adoptifs.(1) Au classement, la Suisse (qui n’appartient pas à l’Union européenne) arrive derrière les États-Unis avec le congé parental le moins généreux puisqu’il est inexistant.

Congés payés et congés maladie

Au niveau fédéral, il n’existe aucune réglementation aux États-Unis pour les congés payés ou les congés maladie. De nombreux employeurs proposent des congés payés dans les prestations et l’utilisent comme outil de recrutement et de fidélisation. D’après un rapport du Centre pour la recherche politique et économique, le nombre moyen de jours de congé octroyés aux employés américains est de 10 et le nombre moyen de jours fériés n’est que de six.

Dans l’UE, les jours de congé payés sont au minimum de 20, soit quatre semaines par an hors jours fériés. De nombreux pays sont plus généreux : la Suède, la France et le Danemark proposent 25 jours soit cinq semaines de congés payés pour les employés à temps plein. En terme de congés maladie, ce sont les Pays-Bas qui sont les plus généreux puisque les employés peuvent prendre jusqu’à deux semaines de congés maladie tout en percevant 70 pour cent de leur salaire.

Chômage

Avec un taux de chômage américain au plus bas depuis huit ans, peu d’Américains sont sans travail ces dernières années. Les allocations chômage sont réglementées par chaque état, et les sommes perçues se situent en général entre 40 et 50 pour cent du salaire habituel et ce, jusqu’à 26 semaines selon l’état. Les États-Unis tombent à la troisième place du classement en ce qui concerne les allocations chômage. Les pays les moins généreux dans ce domaine sont le Royaume-Uni, l’Irlande et les États-Unis. Par contre, le Danemark possède la politique la plus généreuse avec 90 pour cent du salaire initial perçu pendant deux ans maximum.

Lire l’intégralité du rapport de recherche économique Glassdoor, Quels pays européens proposent les congés payés et les allocations chômage les plus justes ?, avec une analyse des indemnités chômage, des congés payés, des congés maladie et des congés maternité et paternité.

Pour de plus amples informations sur les indemnités précises octroyées par les entreprises ou pour partager et évaluer anonymement les prestations proposées par un employeur, rendez-vous sur Les évaluations des prestations de Glassdoor.

Rendez-vous sur Glassdoor Economic Research (www.glassdoor.com/research) pour vous abonner aux derniers rapports économiques sur l’emploi et sur le marché de l’emploi. Suivez-nous @ADChamberlain sur Twitter pour d’autres rapports sur l’économie du travail, les tendances en matière d’emploi et l’impact de la transparence sur le milieu du travail.

(1) Cette étude est basée sur les classifications de toutes les politiques de congés parental de la base de données de l’OCDE sur la famille. Celle des États-Unis entre dans le cadre de la Loi sur l’assurance-emploi (congé familial pour raisons médicales), qui permet aussi de prendre des congés sans solde pour des raisons autres que la naissance d’un enfant, comme s’occuper d’un enfant ou d’un conjoint malade ou de parents âgés, et elle est par conséquent classée comme « congé parental » plutôt que comme « congé maternité » ou «congé paternité ».

À propos de Glassdoor
Glassdoor la plateforme dédiée à l'emploi et la carrière la plus transparente du marché, transforme la façon qu'ont les gens de chercher leur emploi et dont les entreprises recrutent leurs meilleurs talents. Glassdoor combine avis gratuits et anonymes, côtes d'entreprises, déroulés d'entretiens et informations salariales avec des offres de poste, pour aider les chercheurs d'emploi à trouver rapidement les meilleures offres et à répondre au processus d'embauche. Pour les employeurs, Glassdoor offre des solutions de recrutement et de développement de la marque employeur pour attirer les meilleurs profils de candidats à une fraction du coût des autres canaux. Glassdoor, qui possède plus de 30 millions d’utilisateurs inscrits dans 190 pays à travers le monde, propose des applications populaires sur Android et iOS . Lancée en 2008, la société a levé environ 160 millions de $ auprès de Google Capital, Tiger Global Benchmarck, Battery Ventures, Sutter Colline Ventures, DAG Ventures, Dragoneer Investment Group et d'autres.

(c) 2016 Glassdoor, Inc. Glassdoor est une marque deposée de Glassdoor, Inc.

Renseignements