SOURCE: Ombudsman Ontario

Ombudsman Ontario

01 avr. 2016 11h24 HE

Le nouvel Ombudsman de l'Ontario prend son poste

Son but est de bâtir sur la tradition d'enquêtes et les relations, dans un mandat élargi

TORONTO, ON--(Marketwired - 1 avril 2016) -  Le nouvel Ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, a prêté serment professionnel aujourd'hui, entamant un mandat quinquennal en tant que chien de garde indépendant et impartial de la province. M. Dubé est le septième Ombudsman de l'Ontario depuis que ce Bureau a été créé en 1975.

" C'est un honneur d'avoir la possibilité de servir la population de l'Ontario en tant qu'Ombudsman ", a dit M. Dubé, qui était précédemment le tout premier Ombudsman fédéral des contribuables du Canada, à Ottawa. " Depuis que je suis entré dans ce secteur d'activités, j'ai toujours eu beaucoup d'admiration et de respect pour le travail fait par ce Bureau. C'est un rêve devenu réalité, pour moi, de devenir Ombudsman de l'Ontario en cette période historique de son mandat. "

M. Dubé a déclaré qu'il a l'intention de continuer à faire progresser le Bureau en s'appuyant sur sa tradition, qui est d'améliorer les services au public en réglant des dizaines de milliers de plaintes et en menant des enquêtes systémiques dont découlent de vastes réformes.

" En ce qui concerne la qualité du travail effectué, les processus suivis et l'engagement à aider la population de l'Ontario, les activités se poursuivent comme d'habitude à Ombudsman Ontario ", a-t-il dit. " Nous continuerons à nous montrer efficaces en travaillant avec les intervenants pour résoudre les problèmes et éliminer les sources de friction entre les citoyens de l'Ontario et leur gouvernement. Plus nos relations sont bonnes avec les intervenants - c'est-à-dire plus il existe de confiance et de crédibilité entre nous - plus nous pouvons être efficaces. Pour cela, il faut non seulement être indépendant et impartial, mais aussi juste et raisonnable. "

M. Dubé commence son quinquennat alors que le Bureau de l'Ombudsman franchit une étape marquante de son mandat, qui a été élargi l'an dernier, en vertu du Projet de loi 8, Loi de 2014 sur la responsabilisation et la transparence du secteur public et des députés. Outre sa surveillance sur plus de 500 ministères, agences, conseils, commissions, sociétés et tribunaux de la province, l'Ombudsman peut maintenant accepter les plaintes à propos des 444 municipalités, 82 conseils scolaires et 21 universités financées par des fonds publics de l'Ontario.

À ce jour, le Bureau exerce sa surveillance sur les conseils scolaires depuis six mois (soit depuis le 1er septembre 2015) et sur les municipalités et les universités depuis trois mois (soit depuis le 1er janvier 2016). Jusqu'à présent, il a reçu 393 plaintes à propos des conseils scolaires, 970 à propos des municipalités et 91 à propos des universités.

La plupart de ces plaintes ont été réglées de manière informelle, à l'échelon local. Jusqu'à présent, aucune enquête officielle n'a été entreprise. " Le rôle d'un ombudsman est d'améliorer les choses pour les citoyens en réglant leurs problèmes avec l'administration gouvernementale aussi rapidement que possible, au palier le plus bas possible, et de la manière la plus satisfaisante possible ", a dit M. Dubé.

Le Bureau de l'Ombudsman est un lieu de dernier recours, a-t-il précisé, aussi bien pour les questions concernant des organismes provinciaux que pour celles relevant des organismes du secteur parapublic. " Le personnel de l'Ombudsman sait orienter, par expérience, les gens dans la bonne direction pour régler leurs problèmes - mais nous sommes aussi là pour les aider quand ces voies de règlement ont été épuisées, ou si un enjeu plus vaste mérite une enquête. "

M. Dubé a remercié Barbara Finlay - qui a pris le rôle d'Ombudsman intérimaire le 15 septembre 2015 et qui restera en poste à titre d'Ombudsman adjointe - pour mettre en œuvre le mandat élargi du Bureau. " Les efforts de Mme Finlay pour planifier l'agrandissement du champ de compétence et dialoguer avec le secteur parapublic ont été précieux et ils ont permis à ce Bureau d'être prêt et capable de faire face à l'afflux de plaintes provenant de ces nouveaux secteurs ", a-t-il dit. Il a aussi rendu hommage à son prédécesseur, M. André Marin, qui a été Ombudsman de 2005 à 2015 : " J'ai une immense reconnaissance pour l'excellent travail qu'il a fait pendant plus d'une décennie. M. Marin était un collègue respecté - j'ai tiré parti de son expérience et de ses pratiques exemplaires alors que je mettais en place le Bureau de l'Ombudsman des contribuables et j'ai toujours éprouvé de la reconnaissance pour sa contribution. "

Le Bureau de l'Ombudsman traite plus de 20 000 plaintes du public par an, concernant des organismes du gouvernement provincial et du secteur parapublic, ainsi que des plaintes sur les réunions municipales à huis clos dans quelque 200 municipalités. Les tendances de plaintes, les nouvelles des enquêtes, les statistiques et les résumés de cas sélectionnés paraîtront dans le rapport annuel de l'Ombudsman plus tard au cours de cette année. M. Dubé a précisé qu'il examine les enquêtes en cours menées par le Bureau et qu'il en fera rapport publiquement, en temps voulu.

Il a ajouté qu'il a hâte d'établir des liens avec les citoyens et les intervenants partout dans la province, par un travail de sensibilisation. " L'élargissement de notre mandat est une formidable occasion d'établir de nouvelles relations productives et de continuer à travailler comme agent de changement positif ", a-t-il dit. " Nous continuerons d'éduquer et d'informer les Ontariens au sujet de notre mandat, tout en veillant non seulement à régler les plaintes, mais aussi à éviter que certaines ne surviennent, si possible. "

Also available in English

Ressources connexes :

Biographie de Paul Dubé

FAQ - Généralités

FAQ - Municipalités, universités, conseils scolaires

Historique de l'Ombudsman de l'Ontario

Bulletin électronique mensuel (nouvelles de l'Ombudsman et mises à jour des dossiers)

Renseignements