Plan d'action économique du Canada

Plan d'action économique du Canada
Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement
Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Ressources humaines et Développement des compétences Canada

19 déc. 2011 13h50 HE

Le Plan d'action économique du Canada crée des emplois et améliore les logements sociaux à l'Ile-du-Prince-Edouard

CHARLOTTETOWN, ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD--(Marketwire - 19 déc. 2011) - L'honorable Gail Shea, Ministre du Revenu national et députée pour Egmont, au nom de l'honorable Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences et ministre responsable de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), a visité le Home Base Inc. Fitzroy Centre aujourd'hui afin de voir l'avancement des rénovations en cours.

Le gouvernement du Canada a octroyé 106 609 $ à l'organisme sans but lucratif dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, aux termes des investissements dans la rénovation et l'amélioration des logements sociaux.

« Notre gouvernement s'est engagé à prêter main-forte à ceux qui ont besoin d'un logement sûr et abordable à l'Île-du-Prince-Édouard, a déclaré la ministre Gail Shea. Nous nous concentrons également sur l'économie, en soutenant les vaillants travailleurs canadiens et leur famille et en facilitant et affermissant la reprise économique. Notre plan consiste à investir dans la création d'emplois et la croissance économique, tout en maîtrisant les dépenses gouvernementales afin d'éliminer le déficit ».

Le gouvernement du Canada, dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, a annoncé l'injection d'un milliard de dollars dans la rénovation et l'amélioration des logements sociaux. De ce montant, 850 millions de dollars ont été distribués par les provinces et les territoires aux ensembles de logements sociaux existants financés par le fédéral qu'ils gèrent au nom du partenariat. Les provinces et les territoires doivent fournir des contributions équivalentes. Les 150 millions de dollars restants ont été versés par la SCHL aux logements hors réserves existants financés par le fédéral qu'elle administre directement. Les travaux admissibles au financement comprenaient les améliorations générales, les améliorations ou les conversions éconergétiques ainsi que l'adaptation des logements pour les personnes handicapées.

La Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI) de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, par l'entremise de la Société John Howard de l'Île-du-Prince-Édouard, a accordé la somme de 130 000 $ à l'Association canadienne pour la santé mentale pour les travaux de rénovation du Centre Fitzroy. La SPLI est un programme communautaire unique visant à prévenir et à réduire le nombre de sans-abri en offrant un soutien direct et du financement à 61 collectivités dans l'ensemble du Canada.

Pour en savoir plus sur ces mesures et toutes celles qui ont été annoncées dans le Plan d'action économique du Canada, élaboré par le gouvernement fédéral en vue de stimuler l'économie et de protéger ceux qui sont le plus durement touchés par la récession mondiale, consultez le site www.plandaction.gc.ca.

Pour en savoir davantage sur la manière dont le gouvernement du Canada et la SCHL soutiennent la construction de logements plus solides et l'aménagement de collectivités plus prospères pour tous les Canadiens, communiquez avec la SCHL au 1-800-668-2642 ou consultez le site Internet www.schl.ca/plandactionlogement.

FICHE D'INFORMATION

RÉNOVATION ET AMÉLIORATION DE LOGEMENTS SOCIAUX EXISTANTS

ADMINISTRÉS PAR LA SCHL

Le gouvernement du Canada attache beaucoup d'importance au logement abordable.

Au total, le Plan d'action économique du Canada a prévu 7,8 milliards de dollars pour produire des logements de qualité, stimuler la construction, créer des emplois, encourager l'accession à la propriété et améliorer l'efficacité énergétique des habitations au Canada. La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a versé 2 milliards de dollars afin de procurer un logement neuf ou rénové à plus de 200 000 ménages canadiens.

Les coopératives d'habitation et les logements sans but lucratif ont constitué une catégorie de logement importante pour de nombreux ménages à revenu faible ou modeste. Une partie de ce parc de logements vieillissait et avait besoin de réparations et d'améliorations pour satisfaire aux normes d'efficacité énergétique et d'accessibilité d'aujourd'hui.

Conformément au Plan d'action économique du Canada, le gouvernement fédéral a investi un milliard de dollars dans la rénovation et l'amélioration de l'habitat social existant. De ce montant, 850 millions de dollars iront aux ensembles de logements sociaux administrés par les provinces et territoires qui reçoivent un financement annuel du gouvernement fédéral. Les provinces et territoires sont tenus de concevoir et de mettre en œuvre les programmes et d'en partager les coûts à parts égales.

Le reste du milliard de dollars, soit 150 millions de dollars, a été versé sur deux ans pour répondre aux besoins des logements sociaux existants financés et administrés directement par la SCHL. Ces 150 millions de dollars ciblaient, selon l'Initiative de rénovation et d'amélioration des logements sociaux (« l'Initiative de rénovation et d'amélioration »), les logements sociaux hors réserves financés et administrés par le gouvernement fédéral et assujettis à une entente d'exploitation relevant d'un programme de logement social régi par la Loi nationale sur l'habitation. Les critères suivants ont été appliqués aux crédits de 150 millions de dollars qui ont été répartis par la SCHL :

  • L'Initiative devait répondre à la demande en matière de rénovation, d'améliorations générales, d'améliorations ou de conversions énergétiques, de remise en état, et d'adaptation des logements pour les personnes handicapées;
  • Les demandeurs devaient être en mesure d'entreprendre les travaux rapidement et satisfaire à tous les autres critères d'admissibilité du programme;
  • La priorité devait être donnée aux groupes de parrainage qui avaient bien administré leurs logements et qui ne disposaient pas dans leur réserve de remplacement de fonds suffisants pour mener à bien les réparations nécessaires.

Voici une liste partielle des travaux que l'on pouvait financer : la réparation des composants d'un bâtiment, et le remplacement ou la construction d'éléments majeurs du bâtiment, d'installations techniques importantes, d'installations de base et d'équipements qui se seraient détériorés.

Renseignements

  • Giselle Thibault
    Conseillère, Communications et marketing, SCHL
    902-426-8320
    gthibaul@cmhc.ca

    Alyson Queen
    Attachée de presse
    Cabinet de la ministre Finley
    819-994-2482