Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

02 août 2017 11h35 HE

Le plan de modernisation des services de l'ARC dans la RGT : une mauvaise idée selon l'IPFPC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 2 août 2017) - Le projet de spécialisation de l'expertise des bureaux de l'Agence du revenu du Canada de la Région du Grand Toronto (RGT) dans quatre lieux différents pourrait nuire aux services aux contribuables ainsi qu'au recrutement et à la rétention, selon l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC).

Vu l'immensité de la RGT, aller travailler dans un autre bureau aura des répercussions importantes pour près de 1000 vérificateurs professionnels fédéraux de la RGT. Il va sans dire que beaucoup d'employés sont mécontents de cette décision prise unilatéralement, sans consultation du personnel ou de son syndicat.

« Le manque d'égard démontré par l'ARC à l'égard de ses employés est décourageant, s'indigne la présidente de l'IPFPC, Debi Daviau. Dans sa structure actuelle, l'ARC fonctionne très bien depuis des décennies dans la RGT. En plus d'être néfaste pour le recrutement et la rétention du personnel, ce changement défavorisera les contribuables, qui devront maintenant aller loin pour trouver un bureau des services fiscaux spécialisés dans la GRT. Les Torontois connaîtront les mêmes frustrations et les mêmes pertes de temps qui feront le quotidien de nos membres. Si le gouvernement fait ça pour économiser, ce sont les employés et les Canadiens qui en font les frais et nous ne sommes pas d'accord ».

L'IPFPC demande au gouvernement de stopper la mise en œuvre du plan et de chercher plutôt des moyens d'améliorer les services sans perturber la vie des employés et celle des contribuables.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente 55 000 professionnels des secteurs publics fédéral et provincial.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

Renseignements