SOURCE: Yidan Prize Foundation

Yidan Prize Foundation

22 sept. 2017 06h00 HE

Le plus grand prix du secteur de l'éducation au monde annonce ses premiers lauréats

Chacune des deux lauréates recevra 30 millions HKD (environ 3,9 millions USD)

HONG KONG, CHINE--(Marketwired - Sep 22, 2017) - Le Yidan Prize, le plus grand prix dédié à l'éducation au monde ayant pour vision de créer un monde meilleur à travers l'éducation, dévoile aujourd'hui ses premiers lauréats. Il s'agit du Professeur Carol S. Dweck de l'Université de Stanford et de Vicky Colbert, fondatrice et directrice du Fundación Escuela Nueva. Chaque lauréate recevra environ 4 millions de dollars US en guise de reconnaissance pour leur contribution didiée à la transformation de l'éducation et aussi pour leur permettre de financer leurs prochains travaux.

En conjonction avec cette annonce, la Yidan Prize Foundation lance le Worldwide Educating for the Future Index inaugural (Indice mondial inaugural de l'éducation pour l'avenir), élaboré par Ther Economist Intelligence Unit (EIU), le premier indice exhaustif à évaluer les systèmes éducatifs de 35 économies représentant 88 % du PIB mondial et 77 % de la population mondiale.

Présentation des premiers lauréats
La lauréate de la Recherche sur l'Éducation du Yidan Prize est Carol S. Dweck, Professeur de Psychologie de l'Université de Stanford (Lewis and Virginia Eaton), aux États-Unis. Ses recherches innovatrices axées sur le concept révolutionnaire du « développement de la mentalité » sont basées sur une croyance fondamentale à la malléabilité de l'intelligence. Cette théorie est devenue une approche novatrice sur la méthode de stimulation des élèves dans une salle de classe afin qu'ils évaluent et exploitent pleinement leur potentiel.

La lauréate du Yidan Prize pour le développement de l'éducation est Vicky Colbert, fondatrice et directrice de l'organisation colombienne Fundación Escuela Nueva et co-auteur du modèle éducatif Escuela Nueva, en Colombie . Le projet d'éducation mené par cette dernière est connu sous le nom d'Escuela Nueva (« Nouvelle école » en Espagne) et utilise un modèle transformateur « axé sur l'apprenant » pour intégrer le programme, la formation des enseignants, l'implication de la communauté et l'administration de l'école de manière cohérente et rentable. Le modèle a abordé les questions fondamentales de l'éducation à l'échelle mondiale - offrant ainsi une scolarité de qualité supérieure aux zones rurales - s'est avéré être efficace grâce à ses résultats évolutifs dans de nombreux pays, puis a été élargi et développé en permanence depuis plus de trois décennies

Un jury indépendant présidé par le Dr Koichiro Matsuura, huitième Directeur Général de l'UNESCO,a sélectionné les lauréatés deux catégories de prix. Le professeur Paul Chu Ching-wu, professeur de physique, T.L.L., directeur du département des sciences de l'université de Houston, dirige le jury du Yidan Prize pour la recherche sur l'éducation, tandis que Dorothy K. Gordon, ancien Directrice générale du Ghana-India Kofi Annan Centre of Excellence in ICT, est à la tête du jury du Yidan Prize pour le développement de l'éducation.

Le Dr Koichiro Matsuura, président du comité d'évaluation du Yidan Prize, a déclaré : « Cela n'a pas été une mince affaire de sélectionner les lauréats du Yidan Prize, car chaque nominé a démontré des efforts et contributions incroyables dans le domaine de l'éducation. Les travaux des nominés ont été jugés sur des critères tels que la durabilité, l'orientation vers l'avenir, l'innovation et la transformation, et nous avons été impressionnés par la mesure dans laquelle les recherches et projets de développement nominées ont excellé à tous les niveaux, ainsi que par leur immense contribution à la communauté. »

La recherche sur l'éducation est particulièrement axée sur l'avenir, car il a été démontré, à travers des cycles d'expériences, que même la plus petite « intervention sur le développement de la mentalité » dans les écoles peut nettement accroître la performance des élèves.

Le projet d'éducation est un projet à long terme qui vise à relever le défi du développement des modèles pratiques et rentables pour des dizaines de milliers de petites écoles rurales. »

Présentation du prix lors de la cérémonie au Yidan Prize Summit
Chaque lauréat reçoit une médaille d'or et un montant total de 30 millions HKD (environ 3,9 millions USD), dont un prix en liquide de 15 millions HKD (environ 1,9 million USD) et un fond de financement de projet de 15 millions HKD (environ 1,9 million USD). Les médailles seront remises lors du tout premier Yidan Prize Summit qui aura lieu à Hong Kong en décembre. Présidé par Mme Carrie Lam, chef de l'exécutif de Hong Kong, ce sommet présentera des dialogues et débats interactifs sur le thème Éducation redéfinie - l'avenir, c'est maintenant.

Charles Chen Yidan, fondateur du Yidan Prize, a commenté : « Il est réconfortant de voir le niveau d'innovation et de dévouement dont ont fait preuve les premiers lauréats dans leur travail ainsi que l'ampleur et la profondeur de l'impact qu'ils ont exercé. Le Yidan Prize a été fondé dans le but de mettre en lumière les systèmes éducatifs qui sont transformateurs, durables et répondent aux besoins du monde alors que nous nous tournons vers l'avenir. Je suis reconnaissant d'avoir la chance de contribuer au soutien des lauréats dans le but de créer un monde meilleur à travers l'éducation. Je tiens à féliciter les lauréats et les nominés pour leurs accomplissements à ce jour. Ce n'est qu'un début, et je leur souhaite beaucoup de succès dans le renforcement et l'intensification de l'impact de leurs projets de recherche et de développement éducatifs. »

Le Worldwide Educating for the Future Index, une référence mondiale révolutionnaire
Évaluant comment 35 économies développées et en voie de développement représentant 88 % du PIB mondial et 77 % de la population mondiale préparent la prochaine génération à acquérir des compétences nécessaires pour un avenir incertain et volatil, l'indice mondial de l'éducation pour l'avenir prend en compte 16 indicateurs à travers trois catégories thématiques comprenant la politique d'éducation, l'enseignement et les environnements socio-économiques. Premier outil exhaustif de comparaison au monde fondé sur les apports aux systèmes éducatifs, par opposition aux rendements comme les résultats des examens, cet indice examine les causes profondes de l'échec des systèmes éducatifs actuels pour les prochaines générations, tout en créant une feuille de route à l'intention des gouvernements afin d'améliorer l'état de préparation d'une éducation prête pour l'avenir.

La Nouvelle-Zélande domine le monde en fournissant à sa jeunesse une éducation avec des compétences d'avenir
Les économies plus petites et plus riches figurent en haut du classement car elles fournissent à leurs générations plus jeunes les compétences requises pour les futurs marchés du travail. Avec des politiques d'éducation complètes, des enseignants bien formés et des cadres d'évaluation robustes pour tester les compétences d'avenir, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Finlande, la Suisse et Singapour s'emparent ainsi des plus hautes places de l'indice.

À noter que plus de la moitié des économies indexées ne parviennent pas à investir dans ou à évaluer efficacement les compétences nécessaires pour l'avenir, comme la pensée critique, la collaboration et la citoyenneté mondiale, dans leurs systèmes éducatifs.

Les économies ayant des traditions sociales libérales sont plus susceptibles d'inculquer des états d'esprit indépendants et critiques qui aident les jeunes à s'épanouir dans un monde en mutation rapide. La Finlande, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni occupent les trois premières places dans ce domaine.

Michael Gold, rédacteur EIU du rapport, a déclaré : « Les systèmes éducatifs doivent préparer notre jeunesse à l'ère de l'information et de la perturbation, où il y aura des implications significatives pour l'économie mondiale. Notre indice révolutionnaire donne des mesures concrètes qui aideront les responsables politiques à faire face à un avenir complexe. »

Principales découvertes :

  • La Nouvelle-Zélande arrive en tête du classement global, suivie par le Canada et la Finlande.
  • Moins de la moitié des économies étudiées se concentrent suffisamment sur les domaines cruciaux comme la citoyenneté mondiale et l'apprentissage basé sur les projets.
  • Les deux pays fournissant le plus grand bassin de travailleurs au monde, la Chine et l'Inde, occupent des rangs globalement inférieurs, soulignant le besoin urgent de réforme de l'éducation avec une focalisation sur les compétences d'avenir.
  • Singapour est l'économie la plus performante d'Asie, figurant à la 5e place du classement global et à la 1ère en termes d'environnement de politique d'éducation.
  • L'Argentine occupe la première place parmi les économies à revenus intermédiaires dans l'indice, tandis que les Philippines se trouvent en tête parmi les marchés à faibles revenus.

Pour consulter le rapport complet, visiter l'adresse http://educatingforthefuture.economist.com/

Renseignements

Multimédia