Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

07 avr. 2016 11h00 HE

Le plus récent rapport de la SCHL aide à jeter de la lumière sur la propriété étrangère

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 7 avril 2016) -

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

La question de la propriété étrangère sur le marché de l'habitation canadien continue de gagner en importance et d'attirer l'attention. Soucieuse de tenir sa promesse de diffuser des informations utiles à mesure qu'elles deviennent disponibles, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a publié aujourd'hui son plus récent rapport Le marché sous la loupe (MSL) sur la question.

Ce rapport présente la proportion de propriétaires étrangers selon l'année de construction de l'immeuble et est conçu pour être lu en parallèle avec le rapport MSL sur l'importance de la propriété étrangère publié par la SCHL en décembre 2015. Les résultats indiquent que le pourcentage d'appartements en copropriété appartenant à des étrangers est plus élevé dans les immeubles récents de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto et qu'il l'est également, mais dans une moindre mesure, dans les immeubles récents de la RMR de Vancouver. C'est au centre de Toronto que la proportion de propriétaires étrangers dans les immeubles récents est la plus importante.

Faits saillants du rapport

  • Dans la RMR de Toronto, la part de propriétaires étrangers est inférieure à 2 % pour les immeubles achevés avant 1990, mais dépasse 7 % pour ceux achevés depuis 2010. Ce pourcentage est encore plus élevé dans le centre de Toronto, où environ 10 % des copropriétés se trouvant dans des immeubles récents appartiennent à des étrangers.
  • Dans la RMR de Vancouver, la part de propriétaires étrangers est inférieure à 2 % pour les immeubles construits avant 1990, mais se situe autour de 6 % pour ceux achevés depuis 2010.

Pour consulter le supplément au MSL dans son intégralité, cliquez ici.

Ce communiqué inclut une capsule vidéo.

À l'heure actuelle, aucune méthode ne permet d'établir une mesure définitive du niveau d'investissement étranger sur le marché canadien de l'habitation. Cela dit, les spécialistes de la SCHL discutent régulièrement entre eux et avec des experts du secteur dans le but d'élaborer une approche de collecte des données qui permettrait de mieux évaluer la participation des acheteurs étrangers.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne, à partir du lien suivant : www.cmhc-schl.gc.ca/observateur/

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

CITATION

« La particularité de ce rapport est qu'il donne un aperçu de la propriété étrangère sur le marché canadien de la copropriété selon l'année de construction. Par exemple, au cœur du centre-ville de Toronto, pour les immeubles achevés depuis 2010, nous estimons qu'environ 10 % des logements appartiennent à des étrangers. Ce chiffre se compare à environ 2,3 % pour les logements achevés pendant les années 1990. Nous cherchons toujours à ajouter des pièces au puzzle que représente la propriété étrangère au Canada. La collecte d'informations concernant l'investissement étranger sur le marché canadien de l'habitation demeure une priorité absolue de la SCHL. »

Bob Dugan
Économiste en chef
Société canadienne d'hypothèques et de logement

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20160406-photo1a.jpg

Renseignements