Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

03 déc. 2015 12h45 HE

Le président de la SCHL explique pourquoi "le logement, ça compte" à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 3 déc. 2015) - Evan Siddall, président et premier dirigeant de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), s'est adressé aujourd'hui à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Il a expliqué aux gens d'affaires de Montréal pourquoi « le logement, ça compte » et comment le logement peut s'avérer un outil efficace pour atteindre de grands objectifs stratégiques sur le plan social et économique.

M. Siddall a fait remarquer que même si le logement peut favoriser une plus grande stabilité, les problèmes que subit le secteur de l'habitation peuvent signaler une instabilité financière plus profonde. Il a poursuivi en parlant des vulnérabilités auxquelles est soumis le marché de l'habitation du Canada.

« Au Canada, l'abordabilité des logements est un élément essentiel de la stabilité financière. Même si la majorité des Canadiens sont bien logés, trop de gens continuent d'avoir du mal à répondre à leurs besoins à cet égard. Il incombe à la SCHL d'utiliser les programmes autorisés par le gouvernement pour améliorer la situation de tous les Canadiens dont les besoins en matière de logement sont impérieux », a déclaré Evan Siddall.

M. Siddall a aussi parlé du rôle de premier plan que peut jouer la SCHL pour corriger d'importantes lacunes en matière de données portant sur l'habitation au pays. Il a reconnu qu'il subsiste encore des lacunes considérables dans ce domaine et a affirmé que la Société faisait tout en son pouvoir pour les identifier et les combler.

Son allocution coïncidait avec la publication du plus récent rapport de la SCHL, Le marché sous la loupe, qui renferme des données sur les propriétés appartenant à des étrangers. Les auteurs du rapport ont demandé aux gestionnaires d'immeubles en copropriété de fournir des informations sur le nombre total d'appartements en copropriété détenus par des propriétaires étrangers. Il s'agit de données que la SCHL a commencé à recueillir en 2014.

Ce rapport dévoile des données pour les 16 régions métropolitaines de recensement (RMR) suivantes : Vancouver, Victoria, Kelowna, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, London, Hamilton, Kitchener, Ottawa, Gatineau, Montréal et Québec.

À Vancouver (3,5 %) et à Toronto (3,3 %), le pourcentage d'appartements en copropriété appartenant à des étrangers a augmenté par rapport à 2014, tandis qu'à Montréal (1,3 %), le pourcentage de propriétés détenues par des étrangers est demeuré relativement stable. Selon l'enquête de la SCHL, le nombre de propriétés détenues par des étrangers serait inférieur à ce qu'ont rapporté d'autres études sur le sujet en raison de différences méthodologiques, notamment quant à la définition donnée au terme « résident étranger », à la taille de l'échantillon, à la couverture géographique et au type de logement.

Le texte intégral de l'allocution se trouve au http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/inso/sapr/di/index.cfm et une version complète de l'article sur les propriétés appartenant des étrangers tiré de Le marché sous la loupe est disponible à l'adresse suivante : www.cmhc-schl.gc.ca/observateur.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada depuis près de 70 ans.

La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, elle contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, elle vient en aide aux Canadiens dans le besoin et elle fournit des résultats de recherches et des conseils objectifs aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation. La SCHL exerce ses activités en s'appuyant sur trois principes fondamentaux : gestion prudente des risques, solide gouvernance d'entreprise et transparence.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Renseignements