Association des banquiers canadiens

Association des banquiers canadiens

03 avr. 2012 13h08 HE

Le président de l'ABC fait appel à une réglementation financière qui maintient l'équilibre entre la stabilité d'un côté et l'innovation et la compétitivité de l'autre

Il est temps d'appuyer sur le bouton "pause" et de faire le point sur les nouvelles exigences réglementaires mondiales

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 avril 2012) - Dans son discours devant l'Economic Club of Canada, M. Terry Campbell, président de l'Association des banquiers canadiens (ABC), a déclaré aujourd'hui qu'un système bancaire solide est une composante essentielle du bien-être économique du Canada et que les Canadiens apprécient les services et les produits offerts par les banques au pays. Parallèlement, il a toutefois mis en garde contre le risque accru et la compétitivité réduite qui pourraient être les résultats non voulus du volume de ces réglementations internationales. Il est important donc que le Canada continue à chercher l'équilibre adéquat entre la stabilité bancaire d'un côté et l'innovation et la compétitivité du secteur de l'autre.

« Depuis que la première banque canadienne a ouvert ses portes il y a 195 ans, le secteur bancaire joue un rôle central dans le financement d'une grande partie de la croissance au pays », a affirmé M. Campbell. « Je ne peux insister suffisamment sur l'importance pour l'économie d'avoir des banques solides, qui fonctionnent bien. Et ce bon fonctionnement ne peut être tenu pour acquis. Les banquiers, les législateurs et les organismes de réglementation devront y travailler continuellement. »

Il a souligné que, en 2010, le secteur bancaire a contribué 55,5 milliards de dollars à l'économie canadienne, soit environ 3,5 % du PIB, a employé 267 000 Canadiens et a payé aux actionnaires 10,3 milliards de dollars en dividendes. Les banques appuient également la réussite d'autres secteurs de l'économie, accordant 29 milliards en crédit au secteur agricole, plus de 60 milliards au secteur manufacturier et 87 milliards aux PME pour les aider dans leur croissance.

Les clients apprécient la stabilité, la protection de la vie privée ainsi que la commodité et les choix offerts par les banques

Une enquête d'opinion menée par Harris/Decima1 pour l'ABC a trouvé que les Canadiens apprécient dans leurs banques la stabilité, la sécurité, la commodité et les choix offerts.

  • 84 % des Canadiens conviennent que les banques au Canada sont plus stables que les banques ailleurs dans le monde.

  • 82 % des répondants croient que les banques au Canada protègent bien les renseignements personnels et les transactions de leurs clients.

  • 76 % des Canadiens donnent une bonne note aux banques pour les innovations technologiques qui rendent plus pratique l'utilisation des services bancaires.

  • 87 % estiment qu'il y a une saine concurrence dans le secteur bancaire et ce, avant de savoir que le Canada compte environ 70 banques.

Atteinte de l'équilibre réglementaire

En réponse à la crise financière mondiale, une série de réformes bancaires internationales a été introduite dans le système afin de supprimer ce qui a été perçu comme risque inacceptable. Bien que notre secteur bancaire soit resté solide et stable, notre système financier ainsi que l'ensemble de notre économie ont été affectés par la crise financière qui a commencé ailleurs et par les changements à la réglementation qui en ont découlé et n'ont pas cessé depuis 2008.

M. Campbell a comparé la situation de la réglementation internationale à une balançoire à bascule : la sécurité et la stabilité font le poids d'un bord, la croissance, l'innovation et la compétitivité, de l'autre.

« Ce qui s'est produit depuis le début de la crise c'est que la majorité des initiatives réglementaires, menées au niveau international, a été placée du côté « sécurité et stabilité » de la bascule », a dit M. Campbell.

Il a poursuivi : « Une telle bascule qui pencherait davantage vers le premier bord donnerait lieu au système le plus stable au monde, mais qui serait statique, immobile, à faible croissance ou, pire encore, dépourvu de croissance. Ainsi, le secteur bancaire canadien fait face au plus important exercice de mise en œuvre réglementaire de son histoire, et ce n'est pas encore fini. »

Marquer une pause et dresser le bilan des nouvelles réglementations

Vu la vague de nouvelles réglementations depuis le déclenchement de la crise financière mondiale, M. Campbell a confirmé qu'il serait utile pour le gouvernement, les organismes de réglementation et le secteur financier de marquer une pause et de faire le bilan de ce qui doit être fait afin de veiller à ce que le Canada continue de profiter du système bancaire le plus solide et le plus stable au monde.

« Il serait utile pour le gouvernement fédéral d'appuyer sur le bouton « pause » et de faire le point sur le nouveau paradigme réglementaire qui a été établi depuis le début de la crise financière, » a dit M. Campbell. « Une telle évaluation tournée vers l'avenir permettra à tous les intervenants de se poser les questions suivantes - à eux-mêmes et entre eux : Qu'avons-nous créé ici? Quelles en sont les conséquences pour la compétitivité et l'innovation? Toutes les composantes de ce nouveau système réglementaire travaillent-elles en harmonie? Y a-t-il des conflits et un manque de cohérence? Y a-t-il des conséquences non voulues? »

Le texte intégral de l'allocution de M. Campbell se trouve sur le site Web de l'ABC, à l'adresse suivante : http://www.cba.ca/contents/files/presentations/pre_20120403_tcampbell_fr.pdf.

À propos de l'Association des banquiers canadiens

L'Association des banquiers canadiens représente 53 banques membres, soit des banques canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 267 000 employés. L'ABC préconise l'adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d'un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l'économie canadienne. Également, l'Association encourage la littératie financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance et collabore avec les banques et les services de police en vue d'aider à la protection les clients contre le crime financier et de sensibiliser à la fraude. www.cba.ca

Suivez @banquiersCDN sur Twitter.

1Enquête menée pour le compte de l'ABC par Harris/Decima. Les résultats reposent sur un échantillon représentatif d'adultes canadiens de 18 ans et plus. Les répondants ont été sondés par téléphone du 8 au 18 décembre 2011. L'échantillon de 1 001 est exact dans une proportion de ±3,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Renseignements