Projet Feller Camp 44

Projet Feller Camp 44

26 févr. 2016 09h00 HE

Le projet de parcours d'interprétation "Feller Camp 44" a été dévoilé hier à Saint-Jean

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QUÉBEC--(Marketwired - 26 fév. 2016) - Le dévoilement du projet « Feller Camp 44 » a eu lieu hier, à la Galerie Action Art Actuel, en présence d'une cinquantaine de personnes. Le comité Héritage Feller a présenté ce projet récréo-touristique qui met en valeur l'histoire intrigante de plus d'un millier de soldats allemands emprisonnés à l'Institut Feller à Saint-Blaise-sur-Richelieu durant la deuxième guerre mondiale.

C'est en effet à la Grande Ligne que deux missionnaires suisses, Henriette Feller et Louis Roussy, démarrèrent dès 1834 une oeuvre protestante francophone de laquelle s'en suivit l'Institut Feller, le premier et le plus important collège franco-protestant au pays, faisant de cette région le berceau du protestantisme francophone au Canada.

En 1943, le collège est réquisitionné par l'Armée canadienne et transformé en camp d'internement pour prisonniers de guerre allemands capturés en Europe ou sur l'Atlantique.

Plus d'un millier de prisonniers y séjourneront - jusqu'à 725 à la fois. Parmi eux se trouvent des sous-mariniers, membres d'équipages de U-Boats, simples soldats d'un pays ennemi, mais aussi des officiers de haut rang, nazis convaincus, tacticiens d'expérience, auteurs de complots et de tentatives d'évasion.

Le projet Feller Camp 44 offrira, dès juin 2016, un parcours d'interprétation autour de la petite maison où tout a commencé : photos d'archives de l'Institut Feller et du Camp 44, témoignages, récits et textes explicatifs. En complément, le carnet de recherche Grande Ligne propose d'enrichir cette visite en ligne gratuitement (http://grdeligne.hypotheses.org/).

Le comité Héritage Feller a lancé un appel à la population locale pour recueillir les témoignages des personnes ayant eu contact avec le camp d'internement, notamment pour documenter la relation entre le camp et la communauté environnante.

L'équipe de recherche du projet est constituée de Vincent Auzas, de l'IHTP (Institut du temps présent), Paris, et de Marie-Claude Rocher, de l'Université Laval, et compte sur les apports précieux de Béatrice Richard et Florent Tremblay professeurs au Collège militaire royal de Saint-Jean, et de nombreux intervenants de terrain, témoins, porteurs de mémoire et détenteurs d'archives privées.

Le projet bénéficie d'une subvention du Fonds communautaire de commémoration des guerres mondiales, de Patrimoine canadien, octroyée au comité Héritage Feller. Sous la direction de Marie-Claude Rocher, il est réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Municipalité de Saint-Blaise-sur-Richelieu et l'Union d'Églises baptistes francophones du Canada.

Le projet a été dévoilé en présence du maire de St-Blaise-sur-Richelieu, M. Jacques Desmarais, du maire de suppléance de Saint-Jean-sur-Richelieu, M. Yvan Berthelot, de l'attachée politique du député fédéral Jean Rioux, Madame Nicole Thibodeau, et de l'attaché politique du député provincial Dave Turcotte, M. Alexandre Girard-Duchaine. Le collège militaire royal de Saint-Jean et la Légion royale canadienne étaient également représentés.

Déjà, la Place Feller, devant l'église Roussy-Memorial, offre depuis 2014 un jeu « serpents et échelles » géant, en 3D, dont chaque case permet de mieux comprendre la présence de la communauté protestante francophone dans la région et dans l'histoire du Québec.

Renseignements

  • Source :
    Marie-Claude Rocher, ethnologue
    Comité Héritage Feller

    Renseignements :
    Vincent Auzas, chercheur principal
    grandelignequebec@gmail.com
    514-797-5195