TRANSCANADA
TSX : TRP
NYSE : TRP

TRANSCANADA

30 oct. 2014 07h03 HE

Le projet Oléoduc Énergie Est, d'une valeur de 12 milliards $, franchit une étape importante avec le dépôt d'une demande d'approbation auprès de l'ONÉ

La demande réglementaire de 30 000 pages fait valoir les avantages économiques, la sécurité et le développement écologiquement responsable du plus important oléoduc au Canada

TORONTO, ONTARIO ET QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwired - 30 oct. 2014) -

Note de l'éditeur : Conférence de presse aujourd'hui à 10 h 30 (HE). Détails ci-dessous.

TransCanada Corporation (TSX:TRP (NYSE:TRP) (TransCanada) est heureuse d'annoncer qu'elle a déposé le dossier de demande d'approbation officielle du projet Oléoduc Énergie Est auprès de l'Office national de l'énergie (ONÉ). La demande détaillée relative à l'oléoduc d'une capacité d'environ 1,1 million de barils par jour (bpj) est le résultat de plus de 18 mois d'études environnementales complètes, de travaux d'ingénierie et de consultations publiques, et constitue de ce fait une des demandes d'approbation officielle les plus documentées de l'histoire de TransCanada. Ce projet de plusieurs milliards de dollars améliorera la sécurité énergétique du Canada tout en fournissant des milliers d'emplois et en injectant des milliards de dollars dans l'économie canadienne.

« Depuis la construction de la Canalisation Principale Canadienne, jamais il n'y a eu une telle occasion de relier les vastes ressources énergétiques de l'Ouest canadien aux marchés de l'Est », explique Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada. « Ce projet contribuera à créer des milliers d'emplois partout au pays et à générer des milliards de dollars en revenus fiscaux autant à court qu'à long terme. Il constituera l'accès le plus sécuritaire et efficace aux marchés pour la production pétrolière croissante du Canada, nous assurant ainsi d'obtenir la meilleure valeur pour nos ressources naturelles. Avec le déploiement du projet Énergie Est, les régions de l'Est du Canada n'auront plus à importer la plupart des 700 000 barils de pétrole consommés chaque jour ».

Le dépôt de la demande du projet Oléoduc Énergie Est est une étape importante d'un long processus réglementaire visant à obtenir les approbations nécessaires pour convertir un gazoduc existant en un oléoduc, construire de nouvelles installations, et exploiter l'oléoduc et les terminaux. Dans la documentation regroupée dans 70 classeurs livrés à l'ONÉ, sont précisés certains détails relatifs aux mesures de planification environnementale, aux méthodes de conception et de construction garantissant une exploitation sécuritaire des installations, aux résultats d'une analyse indépendante environnementale et socioéconomique et à la teneur des discussions menées avec plus de 7 000 citoyens, 5 500 propriétaires fonciers et 158 communautés des Premières Nations et Métis de six provinces.

TransCanada a également déposé aujourd'hui une étude d'impact environnemental au Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques du Québec (MDDELCC) pour le terminal maritime et les terminaux de stockage proposés à Cacouna. Tel qu'annoncé le 4 mars dernier, TransCanada a accepté de participer volontairement au processus du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) et s'est engagée, dans ce cadre, à répondre aux questions concernant les enjeux environnementaux liés à l'oléoduc et aux autres installations prévues dans le cadre du projet Oléoduc Énergie Est qui sera construit au Québec, sur la base des études environnementales et socio-économiques préparées pour l'ONÉ.

« Notre demande souligne comment Énergie Est sera construit et exploité en toute sécurité et dans le respect de l'environnement, tout en produisant des avantages importants pour tous les Canadiens », ajoute M. Girling.
« Nous sommes sur le terrain depuis plus de 18 mois pour recueillir des données, mener des études environnementales et établir des liens avec les groupes autochtones et les autres parties prenantes, dans le cadre de l'étape initiale de conception et de planification du projet. Cette demande d'autorisation des plus documentées est le résultat de cet effort et des efforts de milliers de personnes qui ont travaillé à son développement, de manière rigoureuse et dévouée, partout au pays. »

La demande présente également les détails des avantages économiques et en matière d'emploi, pour l'ensemble de la durée du projet Oléoduc Énergie Est et du projet de conversion du Réseau principal de l'Est, fondés sur de nouvelles études du Conference Board du Canada et de l'IHS. Ces études concluent que le projet Énergie Est :

  • Augmentera la compétitivité des raffineries de l'Est canadien en leur permettant d'éliminer leur dépendance à l'égard du pétrole brut plus dispendieux importé de pays étrangers.
  • Soutiendra en moyenne 14 000 emplois directs et indirects à temps plein au pays lors des phases de développement et de construction.
  • Générera plus de sept milliards de dollars en recettes fiscales additionnelles à la suite des 20 premières années d'exploitation, aux niveaux municipaux, provinciaux et fédéral, parallèlement à plusieurs milliards de dollars en activité économique générés partout au pays.

Le projet Oléoduc Énergie Est comprend la conversion d'un segment d'environ 3 000 kilomètres (1 864 milles) de la Canalisation Principale Canadienne de TransCanada, qui transporte actuellement du gaz naturel et qui transportera éventuellement du pétrole brut, ainsi que la construction d'un nouveau segment d'oléoduc d'environ 1 600 kilomètres (990 milles). L'oléoduc transportera du pétrole brut de l'Alberta et de la Saskatchewan jusqu'aux raffineries situés à Montréal et à Lévis au Québec, et jusqu'au nouveau terminal maritime proposé de Cacouna, au Québec. L'oléoduc se terminera à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick à la raffinerie Irving qui est la plus importante au Canada et l'une des dix plus grandes raffineries en Amérique du Nord. De plus, TransCanada et Irving Oil ont établi une coentreprise pour construire, détenir et exploiter un nouveau terminal maritime en eau profonde.

La conversion en oléoduc de l'un des gazoducs de la Canalisation Principale Canadienne permettra une utilisation optimale de la capacité de ce réseau qui n'est plus requise pour l'exportation du gaz naturel vers les États-Unis. Avec la demande d'autorisation du projet Oléoduc Énergie Est, TransCanada a également déposé une demande relative à la construction et à l'exploitation du projet de Réseau principal de l'Est dans le sud de l'Ontario. Le projet proposé, de 1,5 milliard $, 600 mmpc/j, ajoutera 250 kilomètres (156 milles) additionnels de gazoduc dans une région où la demande et les besoins sont importants, soit le corridor Toronto-Montréal, offrant un meilleur accès à un nouvel approvisionnement de gaz à prix abordable, en provenance du Nord-Est des États-Unis. La conversion d'une infrastructure de transport de gaz naturel existante sur une distance de 3 000 km, combinée à la construction du Réseau principal de l'Est, généreront des économies d'environ 950 millions de dollars en coûts de transmission pour les 15 prochaines années au bénéfice des expéditeurs de gaz naturel de la Canalisation Principale Canadienne. Comme nous le faisons depuis plus de 60 ans, TransCanada continuera à assurer un approvisionnement sécuritaire et fiable de gaz naturel aux écoles, hôpitaux, entreprises et résidences de l'Est du Canada, à des tarifs concurrentiels pour ses clients.

« Que ce soit en matière de pétrole, de gaz naturel ou d'électricité, TransCanada est fière d'assurer un transport sécuritaire et fiable de produits énergétiques vers les marchés qui en ont besoin », conclut M. Girling. « Je suis très fier de nos réalisations et du travail que nos employés réalisent chaque jour pour s'assurer que nos pipelines et autres infrastructures acheminent de manière sécuritaire l'énergie dont les Canadiens dépendent. J'affirme avec certitude que personne n'a plus grand intérêt que TransCanada à garantir l'exploitation sécuritaire de nos systèmes. C'est un aspect sur lequel nous n'acceptons aucun compromis. »

En plus du développement de plans de mesures d'urgence en collaboration avec les services d'urgence locaux le long du tracé de l'oléoduc, le projet Énergie Est inclut des plans d'inspection et de mise à niveau du gazoduc existant, afin d'assurer sa conversion sécuritaire en tant qu'oléoduc. Il inclut également l'installation de vannes de sectionnement automatique et de conduits plus épais pour la traversée des principaux cours d'eau. Tous les oléoducs de TransCanada sont sous surveillance continue, 24 heures par jour, sept jours par semaine, par l'entremise d'un système de contrôle à la fine pointe de la technologie, à partir duquel nos opérateurs sont en mesure d'arrêter le flux de pétrole en quelques minutes, en cas de besoin.

Il est prévu que le projet Oléoduc Énergie Est nécessitera des investissements de 12 milliards de dollars, à l'exclusion de la valeur du transfert d'actifs de transport de gaz naturel de la Canalisation Principale Canadienne. Il est par ailleurs prévu que l'oléoduc entrera en service et sera en mesure d'assurer les livraisons au Québec et au Nouveau-Brunswick d'ici la fin de l'année 2018, sous réserve de la réception des approbations et permis réglementaires nécessaires. Le projet, qui dispose déjà de contrats fermes d'expédition d'une durée de 20 ans et pour plus de 900 000 bpj, constitue un élément important du plan de capitalisation de 38 milliards de dollars de TransCanada.

Pour plus d'information sur le projet Oléoduc Énergie Est, veuillez visiter les sites Web du projet au :
www.energyeastpipeline.com ou www.oleoducenergieest.com.

Forte de plus de 60 ans d'expérience, TransCanada est un leader dans le développement responsable et l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris les pipelines transportant des liquides et du gaz naturel, la production d'électricité et les installations de stockage de gaz. TransCanada exploite un réseau de pipelines de gaz naturel qui s'étend sur plus de 68 500 km (42 500 miles), puisant dans presque tous les grands bassins d'approvisionnement gazier d'Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs d'installations de stockage de gaz et de services connexes du continent, avec plus de 400 milliards de pieds cubes de capacité de stockage. Producteur d'énergie indépendant en expansion, TransCanada possède plus de 11 800 mégawatts de production d'électricité au Canada et aux États-Unis ou en détient une participation. TransCanada est en train de développer l'un des plus grands réseaux de transport de liquides en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada sont cotées aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, consultez TransCanada.com et notre blogue, ou rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et 3BL Media (liens en anglais seulement).

Conférence de presse

Le président et chef de la direction de TransCanada, Russ Girling, et le premier vice-président et président du développement de TransCanada, Alex Pourbaix, de pair avec le président du projet Oléoduc Énergie Est, François Poirier, tiendront une conférence de presse, simultanément à Toronto et à Québec, ce matin afin de discuter du projet Oléoduc Énergie Est. Pour les médias ne pouvant y assister, des conférences Web et vidéo seront offertes à l'occasion de cet événement, et les médias auront l'occasion de poser des questions par téléphone.

Date : Jeudi 30 octobre 2014
Heure : 8 h 30 (heure des Rocheuses); 10 h 30 (heure de l'Est)
Endroit 1 : Toronto:
Palais des congrès du Toronto métropolitain - Salle 203 D
255 Front Street West, Toronto
Présent : Russ Girling
Président et chef de la direction, TransCanada
Alex Pourbaix
Président, premier vice-président et président du développement,
TransCanada
Endroit 2 : Ville de Québec:
Hilton Québec - Salon Les Plaines
1100, boul. René-Lévesque Est, Québec
François Poirier
Président, Oléoduc Énergie Est
John Van der Put
Vice-président, Québec et Nouveau-Brunswick, Oléoduc Énergie Est
Philippe Cannon
Directeur, Québec, Oléoduc Énergie Est

Accès en ligne : Pour accéder à la diffusion Web en direct (audio et vidéo) de la conférence de presse, en français : http://www.gowebcasting.com/5878

Pour poser des questions, les journalistes doivent appeler au : 416-695-7806 ou au 1-888-789-9572

Mot de passe : 9854058

Pour accéder à la diffusion Web en direct (audio et vidéo) de la conférence de presse, en anglais : http://www.gowebcasting.com/5877

Pour poser des questions, les journalistes doivent appeler au : 416-695-7806 ou au 1-888-789-9572

Mot de passe : 6841062

Autre : De l'équipement audiovisuel sera sur place et des connexions médias seront disponibles pour les personnes présentes

Informations prospectives

Le présent avis aux médias peut contenir certains renseignements de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que « prévoit », « s'attend à », « croit », « pourrait », « fera », « devrait », « estime », « a l'intention » ou d'autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des informations relatives à TransCanada et ses filiales, y compris l'évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces informations prospectives, qui sont fournies à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et de ne pas utiliser les informations prospectives ou les perspectives financières à d'autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n'est aucunement tenue d'actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l'exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez-vous reporter au Rapport trimestriel aux actionnaires du 31 juillet 2014 et au Rapport annuel 2013 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l'adresse www.sec.gov.

Renseignements

  • Relations avec les médias, TransCanada:
    Shawn Howard/Grady Semmens/Philippe Cannon (Montréal)
    403-920-7859 ou 1-800-608-7859

    Relations avec les investisseurs et analystes, TransCanada:
    David Moneta/Lee Evans
    403-920-7911 ou 1-800-361-6522