Infrastructure Canada



Infrastructure Canada

05 avr. 2013 18h41 HE

Le projet routier d'Inuvik à Tuktoyaktuk ira de l'avant

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 5 avril 2013) - Le gouvernement du Canada a publié aujourd'hui sa réponse au rapport de la Commission d'examen de substitution dans le cadre du projet routier entre Inuvik et Tuktoyaktuk. Le projet n'est pas susceptible de causer des effets négatifs importants sur l'environnement compte tenu de l'application des mesures d'atténuation présentées dans la réponse et peut maintenant aller de l'avant.

« Notre gouvernement prend des mesures pour protéger l'environnement et la faune de la région. Nous nous réjouissons d'apprendre que cet important projet peut se poursuivre », a déclaré l'honorable Denis Lebel, ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec et ministre des Affaires intergouvernementales.

Le gouvernement du Canada a mis de côté 200 millions de dollars pour financer la construction de la route entre Inuvik et Tuktoyaktuk.

« La nouvelle route renforcera la présence du Canada dans l'Arctique, en plus de créer des emplois et de contribuer au développement économique et la prospérité à long terme dans le Nord », a ajouté l'honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l'Arctique.

Le hameau de Tuktoyaktuk, la Ville d'Inuvik, et le ministère des Transports des Territoires du Nord-Ouest proposent de construire, d'exploiter et d'entretenir une route de 140 kilomètres, ouverte pendant toute l'année, entre la ville d'Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest et le hameau de Tuktoyaktuk. Ce projet constituera la première route ouverte tout au long de l'année permettant d'atteindre la côte arctique et offrant un accès terrestre permanent au hameau de Tuktoyaktuk. Le réseau routier du Canada reliera alors un océan à l'autre.

Ce projet favorisera l'émergence de nouvelles possibilités économiques et sociales pour cette région nordique. Cette première route ouverte pendant toute l'année permettant d'atteindre la côte arctique favorisera une diminution du coût de la vie à Tuktoyaktuk en permettant de transporter des marchandises douze mois par année, offrira de nouvelles possibilités de développement économique, réduira le coût de l'exploration pétrolière et gazière à terre qui crée des emplois et renforcera la souveraineté du Canada dans le Nord.

Available in English

DOCUMENT D'INFORMATION

Projet routier d'Inuvik et Tuktoyaktuk

Le projet

Le hameau de Tuktoyaktuk, la Ville d'Inuvik, et le ministère des Transports des Territoires du Nord-Ouest proposent de construire, d'exploiter et d'entretenir une route de 140 kilomètres, ouverte pendant toute l'année, entre la ville d'Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest et le hameau de Tuktoyaktuk.

Ce projet sera situé dans la Région désignée des Inuvialuit. Environ la moitié de la route se trouvera sur des terres privées des Inuvialuit qui sont réglementées et administrées par l'administration du territoire des Inuvialuit, et le reste de la route sera située sur des terres de la Couronne qui sont réglementées et administrées par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Le gouvernement du Canada a réservé 200 millions de dollars sur cinq ans pour financer la construction de la route d'Inuvik à Tuktoyaktuk, en notant que cette somme serait complétée par un partenariat avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, le secteur privé, l'Inuvialuit Regional Corporation et des collectivités locales.

Le processus d'examen

Le projet routier d'Inuvik à Tuktoyaktuk a fait l'objet d'un processus d'évaluation et d'examen très complet sur le plan de l'environnement. Conformément à la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale, L.C. 1992, ch. 37, le processus fédéral d'examen par une commission a été remplacé par le processus du Bureau d'examen des répercussions environnementales (BERE).

Le 2 mars 2011, ce processus de remplacement a été mis en place par l'intermédiaire d'une « Entente visant à établir une Commission de substitution pour le projet de route reliant Inuvik à Tuktoyaktuk » entre le ministre de l'Environnement et le président du BERE.

Une commission d'examen de cinq membres a ensuite été nommée par le BERE et a reçu des témoignages des parties inscrites, des représentants des communautés, des aînés et des membres du public. La Commission d'examen a pris en considération les informations reçues par l'intermédiaire de soumissions écrites et d'audiences publiques et a rédigé le Rapport de la Commission d'examen de substitution (Rapport de la Commission).

Le Rapport de la Commission a conclu que le projet devrait se poursuivre, sous réserve des engagements pris par le hameau de Tuktoyaktuk, par la Ville d'Inuvik et par le ministère des Transports du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et sous réserve des recommandations faites par la Commission. La Commission a ensuite conclu que le projet pouvait être construit, exploité et entretenu sans effet important sur l'environnement et sur les ressources fauniques de la Région désignée des Inuvialuit.

Pour prendre cette décision, le gouvernement du Canada a pris en considération les conclusions du rapport de la Commission d'examen de substitution et a partagé les conclusions de cette dernière concernant les effets environnementaux du projet.

Des précisions supplémentaires et les documents relatifs à l'évaluation environnementale se trouvent dans le Registre canadien d'évaluation environnementale et sur le site web du Bureau d'examen des répercussions environnementales (en anglais seulement).

Renseignements

  • Geneviève Sicard
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre des Transports,
    de l'Infrastructure et des Collectivités
    613-991-0700

    Infrastructure Canada
    613-960-9251 ou sans frais 1-877-250-7154