BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montréal

BMO Banque de Montréal

22 mai 2013 06h00 HE

Le Rapport BMO sur la confiance dans le marché immobilier révèle une évolution surprenante dans les intentions d'acheter à l'échelle régionale, alors que la capacité de payer s'améliore

- Intentions d'acheter : les propriétaires de Vancouver et de la grande région de Toronto sont les plus enclins à acheter, tandis que les intentions chutent à Calgary

- Attentes au sujet des prix : la plupart des Canadiens s'attendent à une croissance modeste de la valeur des propriétés

- Capacité de rembourser un prêt hypothécaire : réduction du nombre de titulaires d'une hypothèque qui coupent dans leurs dépenses afin de pouvoir effectuer leurs versements

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 22 mai 2013) - Malgré un ralentissement observé sur le marché de l'immobilier au Canada, le Rapport BMO sur la confiance dans le marché de l'immobilier, publié aujourd'hui, révèle que près de la moitié (48 pour cent) des propriétaires canadiens ont l'intention d'acheter une propriété au cours des cinq prochaines années. Ce résultat demeure en grande partie inchangé par rapport à l'automne 2012, ce qui démontre que la confiance continue d'être élevée dans le marché de l'immobilier au pays en 2013.

Cependant, les données régionales apportent une lecture différente de la situation. Dans les grands centres urbains, les intentions d'acheter sont en hausse à Vancouver, tandis qu'à Calgary, elles ont chuté de 13 pour cent. Dans l'est du pays, les intentions d'acheter dans la grande région de Toronto et à Montréal sont demeurées stables durant la même période. À l'échelle provinciale, c'est au Canada atlantique que les intentions d'acheter ont augmenté le plus fortement, faisant un bond de 15 pour cent depuis l'automne.

Le rapport permet également d'apprendre que la capacité de payer s'est améliorée depuis l'automne, alors que le nombre de titulaires d'une hypothèque qui doivent couper dans les dépenses ou réduire leur taux d'épargne pour être en mesure d'effectuer leurs versements a baissé de dix pour cent.

« La vigueur relative du marché de l'immobilier au Canada continue de favoriser la confiance des propriétaires, tandis que l'amélioration de la capacité de payer dans l'ensemble des régions indique que les Canadiens font des choix responsables lorsqu'il s'agit de financer l'achat d'une propriété », a expliqué Martin Nel, vice-président, Produits de crédit et de placement, BMO Banque de Montréal.

M. Nel a ajouté que dans le cas de ceux qui cherchent à acheter une propriété - en particuliers les acheteurs d'une première maison - le fait d'opter pour une hypothèque à taux fixe et de choisir une période d'amortissement plus courte pouvait aider les ménages canadiens à accroître la stabilité de leur situation financière.

« L'amélioration de la capacité de payer indique que les revenus ont continué d'augmenter partout au pays, et que les prix des propriétés ont diminué dans certaines régions depuis l'été », selon Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. « Cela dit, la capacité de payer demeure un problème dans le marché des maisons unifamiliales de Vancouver et de Toronto, ce qui pousse un nombre croissant d'acheteurs vers le marché de la copropriété. »

Le deuxième rapport semestriel de BMO, élaboré par la firme Pollara, fait le suivi du niveau de confiance des propriétaires canadiens envers le marché de l'immobilier au Canada, en évaluant les intentions de vendre ou d'acheter, les attentes envers les prix ainsi que la capacité générale de rembourser une hypothèque. Le rapport révèle ainsi ce qui suit :

Intentions d'achat d'une propriété

  • Vancouver en hausse, Calgary en baisse : les intentions d'achat à Vancouver ont augmenté de cinq pour cent depuis l'automne (58 pour cent comparativement à 53 pour cent), tandis qu'elles sont demeurées stables dans la grande région de Toronto et à Montréal (59 pour cent par rapport à 57 pour cent). Parallèlement, les projets en vue d'acheter une propriété ont enregistré une baisse de 13 pour cent à Calgary depuis l'automne (39 pour cent comparativement à 52 pour cent).
  • Hausse des intentions d'achat chez les moins de 40 ans : près de la moitié (46 pour cent) de tous les propriétaires de moins de 40 ans prévoient acheter une plus grande propriété d'ici les cinq prochaines années, et cette tranche d'âge est trois fois plus encline que les autres à déménager vers un quartier plus cher que vers un quartier moins coûteux (24 pour cent contre huit pour cent).
  • Investissement dans l'immobilier : dix pour cent des propriétaires prévoient faire l'achat d'une propriété de loisirs au cours des cinq prochaines années, ce qui représente une baisse de deux points de pourcentage par rapport à l'automne dernier. Par ailleurs, le nombre de propriétaires ayant l'intention de faire l'achat d'un immeuble locatif a baissé de huit à six pour cent depuis l'automne.

L'influence du prix diminue, tandis que les attentes demeurent stables

  • À l'échelle nationale, l'influence exercée par la hausse du prix des propriétés a considérablement diminué. Ainsi, les intentions d'achat ne baisseraient que de quatre pour cent si le prix des maisons venait à augmenter de cinq pour cent, comparativement à une chute de dix pour cent l'automne dernier. Par ailleurs, au cours de la prochaine année, les propriétaires s'attendent à une hausse des prix de l'ordre de deux pour cent.
  • En Ontario, les intentions d'achat ne changeraient pas à la suite d'une hausse des prix de cinq pour cent. Cependant, une augmentation de 10 pour cent réduirait les projets d'acheter une propriété de 17 pour cent.
  • L'Alberta semble être la région la plus sensible aux fluctuations des prix, alors qu'une augmentation de cinq pour cent se traduirait par une chute de 12 pour cent dans les intentions d'achat, comparativement à un pour cent seulement l'automne dernier. Au cours de la prochaine année, les Albertains s'attendent à une hausse de 1,9 pour cent du prix des propriétés, alors que les attentes étaient de trois pour cent à l'automne.
  • Une augmentation de cinq pour cent des prix en Colombie-Britannique réduirait les intentions d'achat de 48 pour cent à 39 pour cent, statistiques qui demeurent inchangés par rapport à l'automne 2012. À Vancouver, les propriétaires s'attendent à une hausse de 1,5 pour cent des prix, alors qu'ils s'attendaient plutôt à une baisse de 0,6 pour cent à l'automne. De plus, seulement 15 pour cent s'attendent à une baisse de la valeur des propriétés, alors qu'ils étaient 27 pour cent à l'automne.
Attentes envers l'évolution des prix sur 12 mois (en pourcentage) Échelle nationale C.-B. Alb. Man. / Sask. Ont. Qc Atl. Montréal Grande région de Toronto Calgary Vancouver
Printemps 2013 + 2,2 + 1,2 + 1,9 + 3,0 + 2,4 + 2,2 + 2,5 + 2,5 + 2,4 + 2,1 + 1,5
Automne 2012 + 2,0 + 0,2 + 3,0 + 2,3 + 2,1 + 2,5 + 1,7 + 1,4 + 2,2 + 2,4 - 0,6

« À Vancouver, les acheteurs semblent être prêts à profiter du recul modeste enregistré dans le prix des propriétés au cours de la dernière année. Par contre, à Calgary, la solide hausse des prix observée semble avoir mis certains acheteurs potentiels sur la défensive », a fait remarquer M. Guatieri.

Amélioration de la capacité de remboursement d'un prêt hypothécaire

  • Le pourcentage total des titulaires d'une hypothèque qui doivent couper dans les dépenses ou réduire leur taux d'épargne pour être en mesure d'effectuer leurs versements a baissé de 10 pour cent depuis l'automne dernier (45 pour cent comparativement à 55 pour cent). Ce résultat traduit les économies réalisées grâce à un refinancement à un taux d'intérêt inférieur.
  • Plus précisément, le nombre de titulaires d'une hypothèque qui coupent dans les dépenses sur les achats importants a diminué de neuf pour cent au cours de la même période (25 pour cent par rapport à 34 pour cent).
  • Un cinquième des titulaires d'une hypothèque ont réduit leur taux d'épargne en vue de pouvoir effectuer leurs versements hypothécaires, alors que cette proportion était de 27 pour cent à l'automne.
  • Seulement 15 pour cent ont puisé dans leur épargne pour pouvoir effectuer leurs versements hypothécaires, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 17 pour cent de l'automne.

Le Rapport BMO sur la confiance dans le marché immobilier a été élaboré par la firme Pollara. Les résultats du sondage qui sont cités dans le cadre de ce rapport sont tirés d'entrevues effectuées en ligne, auprès d'un échantillon de 1 008 propriétaires Canadiens âgés de 18 ans et plus, du 21 au 27 février 2013. À titre indicatif, un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées en fonction des régions, du sexe et de l'âge des répondants, selon les plus récentes données du recensement, afin qu'elles soient représentatives de l'ensemble des propriétaires canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 542 milliards de dollars au 31 janvier 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services aux grandes entreprises, aux gouvernements et aux clients institutionnels.

Renseignements