L'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance

L'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance
Observatoire canadien sur l'itinérance (Rond-point de l'itinérance)

Observatoire canadien sur l'itinérance (Rond-point de l'itinérance)
Université York

Université York

29 oct. 2014 05h00 HE

Le rapport sur l'Etat de l'itinérance au Canada 2014 est publié aujourd'hui

35 000 personnes vivent l'itinérance chaque nuit - le Canada se situe à un croisement important

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 29 oct. 2014) - L'Observatoire canadien sur l'itinérance (Rond-point de l'itinérance) et l'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance (ACMFI) publient aujourd'hui leur deuxième rapport annuel sur l'État de l'itinérance au Canada. Les grande lignes du rapport incluent :

  • 235 000 Canadiens vivent l'itinérance chaque année et 35 000 Canadiens sont sans abri durant toute nuit donnée (une augmentation par rapport à l'année passée résultant de meilleures analyses);
  • On évalue à 1,5 million le nombre de ménages canadiens pauvres qui éprouvent un besoin impérieux en matière de logement, et à 733 275 le nombre de foyers de locataires qui éprouvent un besoin impérieux en matière de logement extrême;
  • 365 000 foyers supplémentaires vivant dans la pauvreté et dans des logements subventionnés risquent de perdre leur soutien et potentiellement leur logement alors que les ententes d'exploitation des logements sociaux fédérales atteignent leur échéance;
  • L'État de l'itinérance retrace l'augmentation de l'itinérance en masse moderne au Canada au retrait de l'investissement fédéral dans les logements, y compris à une réduction de 46 % de l'investissement fédéral dans les logements abordables au cours des 25 dernières années - malgré une croissance de 30 % de la population canadienne;
  • Le rapport offre des recommandations qui :
    • élimineraient l'itinérance chronique et réduirait la longueur des séjours dans les refuges d'urgence au Canada à moins de deux semaines;
    • fourniraient une aide financière directe à 836 000 foyers canadiens par an;
    • créeraient 88 000 nouvelles unités de logements supervisés et abordables au cours d'une décennie;
  • Ces propositions coûteraient 3,752 milliards de dollars par an (2015-2016), une hausse de $1,719 milliards par an comparativement aux dépenses actuelles;
  • Cet investissement dans les logements abordables coûtera à chaque Canadien 106 $ par an, une augmentation de 46$ par an comparativement aux dépenses actuelles. En 1989, les Canadiens contribuaient 115 $ par habitant;
  • Aujourd'hui, l'itinérance coûte plus de 7 milliards de dollars par an aux Canadiens.

«Nous avons commencé le rapport de cette année en nous posant la question suivante : combien de logements faudrait-il pour éliminer l'itinérance?» affirme Stephen Gaetz, professeur à l'Université York et directeur de l'Observatoire canadien sur l'itinérance. «Nous avons montré qu'il est réalisable et abordable de créerdavantage de logements à l'aide d'investissements relativement petits, mais ciblés avec précision.»

«L'élimination de l'itinérance est facilement réalisable, mais nous devons nous attaquer à la crise de logement à laquelle font face nos voisins les plus pauvres et les plus vulnérables,» ajoute Tim Richter, le président directeur général de l'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance. «L'attention que porte dès lors le gouvernement fédéral à Logement d'abord est un pas dans la bonne direction, mais les programmes Logement d'abord ne suffisent pas à eux seuls; il faut aussi des investissements ciblés dans les logements supervisés et abordables.»

L'État de l'itinérance offre six recommandations :

  1. Une nouvelle entente de cadre de logement abordable fédérale qui établit des priorités claires et qui exige une planification locale;
  2. Des investissements accrus dans Logement d'abord qui ciblent les sans-abri chroniques et épisodiques par l'intermédiaire d'une étendue de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance;
  3. Un investissement direct dans les programmes de logements abordables, et particulièrement :
    • un réinvestissement de fonds fédéraux dans les logements sociaux, les coopératives d'habitation et les logements sans but lucratif alors que les ententes d'exploitation se terminent;
    • augmentation des investissements dans l'Initiative en matière de logement abordable (ILA);
  4. Une prestation de logement pour aider ceux qui font face à de graves problèmes d'abordabilité dans leur habitation courante;
  5. Un nouveau crédit d'impôt pour logement abordable;
  6. Une revue et augmentation des investissements dans les logements pour Autochtones sur et hors réserve.

Pour lire le rapport sur l'état de l'itinérance au Canada veuillez visiter: http://www.homelesshub.ca/SOHC2014.

L'ACFMI accueillera sa deuxième Conférence nationale pour mettre fin à l'itinérance annuelle à Vancouver, du 3 au 5 novembre, au Sheraton Vancouver Wall Centre. Pour plus de renseignements, allez à : www.caeh.ca/caeh14.

Le 4 novembre, l'ACMFI accueillera également Band Together, un concert-bénéfice soutenant l'élimination de l'itinérance, au Orpheum Theatre à Vancouver, et où se produira Blue Rodeo, groupe intronisé au Panthéon de la musique canadienne. Pour plus de détails et pour acheter des billets, allez à : www.bandtogetherconcert.ca.

L'Observatoire canadien sur l'itinérance (Rond-point de l'itinérance) de l'Université York est un institut de recherche sans but lucratif et apolitique dévoué aux recherches et à la mobilisation de ces dernières afin d'avoir un plus grand impact sur les solutions à l'itinérance.

L'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance a été formée pour créer un mouvement national visant à mettre fin à l'itinérance au Canada en partant de la communauté.

Renseignements