Affaires indiennes et du Nord Canada

Affaires indiennes et du Nord Canada

30 nov. 2007 09h17 HE

Le règlement des revendications territoriales stimule l'économie de la Première nation Mi'kmaq de Metepenagiag

METEPENAGIAG (RED BANK), NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 30 nov. 2007) - L'honorable Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, ainsi que M. Noah Augustine, chef de la Première nation mi'kmaq de Metepenagiag, ont souligné aujourd'hui le règlement des revendications particulières relatives au lot Hosford et à la réserve indienne n. 7, qui remontent au début des années 1900.

"Je suis heureux de prendre part à un événement qui vise à souligner la réussite de nos efforts conjoints et qui prouve que la recherche de solutions au moyen de la négociation soutient les meilleurs intérêts de tous les Canadiens, a déclaré le ministre Strahl. Les règlements apportent de l'espoir et de nouvelles possibilités économiques aux Premières nations, et ils peuvent générer des retombées économiques dans les municipalités avoisinantes. D'une certaine façon, ils renforcent les liens entre les collectivités."

L'accord règle des griefs relatifs à environ 164 acres de terres de réserve qui avaient été pris de la réserve n. 7, en 1906, et de la réserve indienne Big Hole Tract n. 8, en 1904, sans les avantages découlant normalement d'une cession de la part de la Première nation.

"Le règlement de ces revendications territoriales constitue une assise fondamentale du développement de l'économie à Metepenagiag, a indiqué le chef Noah Augustine. Aux termes de l'accord, nous pourrons acheter des terres dans des régions plus propices aux affaires et travailler en partenariat avec le secteur privé afin de nous doter de sources de revenus qui profiteront à toute la collectivité."

Conformément à l'accord, le gouvernement du Canada offrira à la Première nation mi'kmaq de Metepenagiag une indemnisation d'environ 1,4 million de dollars. La Première nation pourrait utiliser la somme pour faire l'acquisition de 300 acres de terres de remplacement, sous réserve des modalités de la Politique sur les ajouts aux réserves du gouvernement fédéral. L'achat des terres, situées dans la région ayant fait l'objet de négociations, se fera de gré à gré au cours des trente prochaines années. Une fois que les terres auront été converties en terres de réserve, la collectivité s'en servira à des fins commerciales.

La Première nation mi'kmaq de Metepenagiag, située à environ 25 km de Newcastle (Nouveau-Brunswick), compte plus de 520 membres, dont certains vivent dans la réserve et d'autres, à l'extérieur. Lors d'un référendum tenu le 14 juin 2007, 70 p. 100 des membres admissibles de la Première nation ont voté en faveur de l'accord.

Comme le montrent l'annonce d'aujourd'hui et le dépôt, plus tôt cette semaine, de la Loi sur le Tribunal des revendications particulières à la Chambre des communes, le Canada s'est engagé à faire avancer le règlement des revendications particulières en suspens des Premières nations. Le dépôt de la Loi fait suite à un engagement clé formulé dans le plan d'action relatif aux revendications particulières du Canada. Les mesures énoncées dans ce plan visent à accélérer le processus de traitement des revendications particulières de façon équitable et transparente, pour que les Premières nations et toute la population canadienne puissent profiter plus rapidement des avantages découlant de règlements négociés.

Ce communiqué et d'autres renseignements sont disponibles sur Internet à l'adresse suivante : www.ainc.gc.ca.

Renseignements

  • Cabinet du ministre : Cabinet de l'honorable Chuck Strahl
    Philippe Mailhot
    Attaché de presse
    819-997-0002
    ou
    Relations avec les médias :
    Affaires indiennes et du Nord Canada
    819-953-1160
    ou
    Première nation mik'maq de Metepenagiag :
    Noah Augustine, chef
    506-836-6106