SOURCE: PPP Equipment Corporation

09 juil. 2008 16h29 HE

Le représentant officiel de PPP Equipment Corporation (PPA-E) estime que le procès de GT solar contre les cadres dirigeants de PPP-E est « non fondé »

L'avocat de PPP-E met en garde la société GT Solar, à savoir qu'elle pourrait voir sa responsabilité civile engagée pour interférence délictueuse avec les clients de PPP-E ; le litige sera rejeté

BURBANK, CA--(Marketwire - July 9, 2008) - PPA Equipment Corporation basé à Burbank Président Dan Feinberg a déclaré aujourd'hui être convaincu que les allégations concernant une plainte récemment déposée en justice par GT Solar contre un cadre dirigeant de PPP-E pour divulgation illégitime d'informations confidentielles, « sont fausses et sans fondement. »

GT Solar, une société située à Merrimack dans le New Hampshire, a déposé la plainte contre le vice-président de PPP-E, Fabrizio Goi, un résident de Milan, Italie.

« N'importe qui peut déposer au tribunal une affaire frivole », a indiqué M. Feinberg.

PPP-E est l'un des principaux concepteurs, producteurs et vendeurs de systèmes réacteurs à déposition par vapeur chimique (CVD) et de convertisseurs qui produisent du polysilicium de haute pureté utilisé pour produire des plaquettes qui serviront à produire des cellules solaires et des puces de silicium. Selon une estimation, ces produits et ces services de PPP-E sont bien connus du marché pour leur concept unique de réacteurs CVD hautement efficaces et de haute productivité fournissant des produits à rendement plus élevé et à plus faible consommation d'énergie électrique que les concurrents, notamment GT Solar.

La plainte, qui a été déposée dans le New Hampshire aux États-Unis au tribunal du district le 20 juin, a inculpé M. Goi pour divulguer de façon illégitime des informations confidentielles et exclusives à PPP-E qu'il aurait reçues de GT Solar. Toutefois, M. Feinberg a réaffirmé sa conviction que ces accusations sont « fausses et dénuées de fondement. »

Lanny J. Davis, un des avocats du Cabinet Orrick, Herrington & Sutcliffe LLP représentant de la société PPP-E et M. Goi, met en doute les raisons pour lesquelles GT Solar déposerait une telle plainte contre M. Goi, un résident italien, dans ces circonstances. Selon M. Goi, il s'est rendu au New Hampshire pour une journée dans sa vie, il y a environ deux ans. C'était dans le cadre de sa visite d'un jour à GT Solar à son bureau de Merrimack, NH, alors que M. Goi travaillait pour son employeur précédent en Italie, M. Davis a déclaré.

« À notre connaissance, ni au cours de cette unique journée de visite en août 2006, ou à toute autre occasion, aucune information confidentielle ou exclusive provenant de GT Solar n'a été donnée ou divulguée à des tiers par M. Goi, » M. a déclaré Davis. « Si nous avons bien compris, contrairement à une allégation contenue dans la plainte de GT, M. Goi n'a partagé avec qui que ce soit aucune d'information confidentielle obtenue auprès de son ancien employeur. »

M. Davis a noté que M. Goi avait des années d'expérience en matière de conception et de fabrication de différents types de réacteurs de polysilicium avant de visiter GT Solar et avant l'entrée de GT Solar sur le marché.

« Je me demande si GT Solar a déposé cette plainte dans le New Hampshire contre un résident italien, ce qui a été immédiatement rapporté dans le journal local avant même que M. Goi en soit informé, plus dans le but de lancer une campagne médiatique fausse et trompeuse en vue de saper un concurrent doté d'un produit supérieur que dans le but de poursuivre une réclamation devant les tribunaux », a précisé M. Davis

M. Davis a averti que GT Solar pourrait engager sa responsabilité civile pour interférence délictueuse avec les clients de PPE-E.

Il a dit qu'il est « convaincu » que le cas de GT Solar aboutira à un non-lieu ou échouera en toute objectivité.

M. Davis a servi de conseiller spécial du Président Clinton, entre 1996-98, agissant comme porte-parole du Président sur des questions portant sur les enquêtes des campagnes financières et d'autres questions juridiques. En 2005-06, il a collaboré au conseil du contrôle des libertés civiles et de la protection de la vie privée de la Maison Blanche (5-member White House Privacy and Civil Liberties Oversight Board), nommé par le président George W. Bush. Le Conseil a été recommandé par la commission 9/11 et a créé en 2004 par l'acte sur la réforme du renseignement.

M. Avocat plaidant expérimenté à Washington DC pour plus de 25 ans, Davis s'est récemment spécialisé dans les questions juridiques à impact média et des communications juridiques stratégiques en collaboration avec un groupe d'avocats du cabinet Orrick dotés des mêmes compétences et de formations professionnelles.

PPP-E peut être consultée sur le Web à www.ppp-e.com.

Renseignements



  • CONTACTS :

    Lanny J. Davis
    (301) 928-7532

    Josh p. Galper
    (202) 744-4047