RQRA - Regroupement québécois des résidences pour aînés

RQRA - Regroupement québécois des résidences pour aînés

21 mars 2018 13h28 HE

Le RQRA accueille favorablement le nouveau règlement sur la certification des résidences privées pour aînés, mais s'inquiète des seuils de surveillance

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 21 mars 2018) - Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) attendait depuis trois ans le dépôt de cette nouvelle mouture du règlement sur la certification des résidences privées pour aînés, qui assouplit certaines normes pour les résidences accueillant une clientèle autonome et qui en resserre d'autres pour celles hébergeant des personnes en plus grande perte d'autonomie. « Nous sommes heureux de constater que la majorité de nos recommandations ont été entendues, a souligné d'entrée de jeu Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA. Nous avions fait valoir au gouvernement nos avis sur les différents aspects de la certification dès l'automne 2014 », a-t-il précisé.

Le RQRA salue d'une part le fait que le nouveau règlement permette dorénavant que le seuil minimal de surveillance soit assuré par des bénévoles ou des résidents, et ce, le jour comme la nuit, dans les résidences pour aînés autonomes (catégorie 1). Il voit d'autre part un recul du gouvernement à l'égard des résidences offrant des soins infirmiers (catégorie 4), qui devront ajouter, selon leur nombre d'unités locatives, un ou des préposés à leur seuil minimal de surveillance.

Des résidences pour aînés déjà visées par l'installation obligatoire de gicleurs d'ici 2020 verront leur fardeau s'alourdir avec ces ajouts de personnel, menant assurément à d'autres fermetures. « Le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, avait lui-même mentionné en novembre 2016 que ces ajouts représentaient un coût qui n'était pas absorbable, ni par les propriétaires, ni par la clientèle. On déplore déjà 350 fermetures de résidences depuis l'incendie de l'Isle-Verte, a affirmé Yves Desjardins. Et des fermetures supplémentaires auront de grandes conséquences sur le bien-être des aînés, en particulier ceux vivant en région, qui seront contraints de déménager, voire d'être déracinés de la communauté à laquelle ils appartiennent », a conclu M. Desjardins.

Rappelons que les RPA membres du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) ont toujours souscrit pleinement au programme de certification du gouvernement du Québec et se sont toujours fait un point d'honneur de contribuer à son développement à son application.

Le Regroupement québécois de résidences pour aînés

Le RQRA est un organisme à but non lucratif qui regroupe des résidences privées pour aînés. Il rassemble 750 membres, gestionnaires et propriétaires de résidences qui gèrent plus de 88 000 unités locatives dans tout le Québec. Ses membres offrent un milieu de vie de qualité aux aînés autonomes ainsi que des services d'assistance et des soins à ceux qui sont en perte d'autonomie.

WWW.RQRA.QC.CA

Lire le Règlement sur les conditions d'obtention d'un certificat de conformité et les normes d'exploitation d'une résidence privée pour aînés

Renseignements

  • Marie-Claude Dion
    Responsable des communications
    Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA)
    514 526-3777, poste 240
    Cell. : 514 402-2877
    mcdion@rqra.qc.ca