Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ontario



Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ontario

30 déc. 2012 15h12 HE

Le SCFP annonce la conclusion d'une entente de principe pour les 55 000 travailleurs de soutien des écoles

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 30 déc. 2012) - Aujourd'hui, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a annoncé avoir négocié une entente de principe pour les 55 000 travailleurs de soutien des écoles ontariennes, dont des adjoints à l'enseignement, des éducatrices de la petite enfance, des instructeurs, des concierges, des bibliothécaires et des secrétaires.

« La Loi 115 a créé une crise tout à fait inutile qui a rendu les choses encore plus difficiles à la table de négociation, affirme Fred Hahn, le Président du SCFP Ontario. Ce sont la force et le soutien des membres ainsi que le travail acharné de notre Comité de négociation qui ont rendu possible la conclusion de cette entente de principe. »

Terri Preston, Présidente du Comité de négociation a déclaré que le SCFP allait respecter le processus démocratique habituel de ratification. « Nous présenterons l'entente de principe aux dirigeants locaux en vue d'un vote qui aura lieu le 5 janvier et si les dirigeants l'approuvent, les membres des sections locales seront appelés à se prononcer par vote aux cours des semaines suivantes. Nous ne communiquerons aucun détail concernant cette entente de principe tant que le vote des dirigeants n'aura pas eu lieu. »

Mme. Preston a fait remarquer que l'entente de principe tient compte de la situation unique des travailleurs de soutien du système scolaire dont le salaire moyen est de 38 000 $ par année et qui sont licenciés plusieurs fois par année.

M. Hahn a clairement établi que le SCFP demeure opposé à la Loi 115 qui donne au gouvernement le pouvoir de passer outre au droit fondamental de la négociation collective et d'imposer les contrats de travail. « La négociation collective fonctionne. Elle favorise un environnement de travail stable qui permet le maintien de services stables pour la population qui en dépend. La Loi 115 menace cette stabilité nécessaire à nos écoles et elle mine le processus de négociation collective. »

Le SCFP poursuivra donc sa campagne visant l'abrogation de la Loi 115 qui comprend une contestation judiciaire de la loi et il en ira de même de la campagne qui vise à empêcher le dépôt d'autres lois du même type, comme l'ont laissé entendre les libéraux et les conservateurs, des lois visant à priver les autres travailleurs du secteur public de leur droit à la négociation collective et à l'arbitrage impartial de différend.

Renseignements

  • Craig Saunders
    Service des communications du SCFP
    416-576-7316