Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

07 juil. 2015 09h23 HE

Le SCFP demande aux ministres du marché du travail d'accroître la transparence et la reddition de compte dans les décisions de l'assurance-emploi

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwired - 7 juillet 2015) - Cette semaine, alors que les ministres canadiens du marché du travail se réunissent à Québec, les divisions des Maritimes du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) demandent à ceux-ci d'améliorer la transparence et la reddition de compte dans toutes les prises de décision à l'assurance-emploi.

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, les présidents du SCFP-Nouveau-Brunswick, du SCFP-Île-du-Prince-Édouard et du SCFP-Nouvelle-Écosse affirment ce qui suit :

Le Forum des ministres du marché du travail se réunira cette semaine à huis clos pour négocier de nouvelles Ententes sur le développement du marché du travail (EDMT), les accords fédéral-provinciaux qui financent une série de programmes essentiels qui aident les chômeurs et les travailleurs sous-employés à trouver du travail. On parle ici de programmes d'alphabétisation, d'acquisition de compétences de base, d'aide à la recherche d'emploi et d'orientation.

Malheureusement, la population n'a aucune idée de ce que le gouvernement fédéral propose dans ces réunions, ni de la réaction des gouvernements provinciaux, puisque les négociations sont tenues secrètes.

Nos préoccupations touchent aussi un autre échelon du système d'assurance-emploi : le secret qui entoure les décisions de la Commission de l'assurance-emploi. Cette commission examine et approuve les politiques touchant à l'administration et à la prestation des programmes d'assurance-emploi. Elle édicte les règlements, avec l'approbation du gouverneur en conseil, sur un vote à majorité des commissaires du gouvernement, du milieu ouvrier et du milieu des affaires.

La Commission de l'assurance-emploi ne publie pas les procès-verbaux de ses séances. De plus, elle n'a pas à justifier ses décisions, ni à divulguer le vote des trois commissaires.

Autrement dit, deux personnes décident de tout en ce qui concerne la gestion de l'assurance-emploi, sans avoir de comptes à rendre pour leurs actions.

La semaine dernière, nous avons rencontré la commissaire Mary-Lou Donnely, qui représente le milieu ouvrier à la Commission de l'assurance-emploi. Nous avons été estomaqués d'apprendre qu'il lui est interdit de divulguer des détails sur les décisions et les votes auxquels elle participe.

Le SCFP a l'intention de soumettre cette question au commissaire à l'information et d'en faire un enjeu électoral. L'assurance-emploi revêt une grande importance pour les nombreux travailleurs saisonniers des provinces atlantiques. Laisser de telles décisions entre les mains d'une poignée de personnes qui agissent en secret va à l'encontre des fondements de la démocratie.

Il est temps d'ouvrir les processus décisionnels de l'assurance-emploi!

Renseignements

  • Danny Cavanagh
    Président du SCFP-Nouvelle-Ecosse
    902-957-0822

    Daniel Légère
    Président du SCFP-Nouveau-Brunswick
    506-869-0424

    Lori MacKay
    Présidente du SCFP-Ile-du-Prince-Edouard
    902-626-1112