Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

20 oct. 2015 09h30 HE

Le SCFP veillera à ce que le nouveau gouvernement libéral respecte ses promesses

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 20 oct. 2015) - Une déclaration de Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique, concernant les résultats de l'élection fédérale.

Hier, les Canadiens ont envoyé un message clair : la décennie au pouvoir du gouvernement rétrograde de Stephen Harper, marquée par des politiques antidémocratiques et porteuses de division, est maintenant terminée. Les conservateurs ont été sans pitié : compressions douloureuses dans les services et programmes publics qui profitent à tout le monde et réductions d'impôt massives pour les citoyens les plus riches et les entreprises les plus rentables. Le verdict est tombé et les Canadiens ont massivement rejeté les conservateurs.

Les électeurs ont exprimé une claire volonté de changement. Le Parti libéral appuie fortement la bonification du Régime de pensions du Canada, une position que le SCFP a défendu avec acharnement. Les libéraux se sont aussi engagés à ouvrir un nouveau chapitre en matière de relations fédérales-provinciales, ce qui pourrait entraîner la négociation rapide d'un nouvel accord sur la santé. En plus d'un tel accord, il est essentiel que le nouveau gouvernement s'engage à renforcer la Loi canadienne sur la santé.

Exception faite des conservateurs, les partis s'accordent également sur la nécessité d'annuler la loi C-377, cette attaque anticonstitutionnelle qui cible les syndicats, et la loi C-525, qui s'en prend au droit des travailleurs à se syndiquer.

Les libéraux reconnaissent également l'existence de l'important déficit en matière d'infrastructures, un autre héritage néfaste du gouvernement Harper. Il est temps de s'attaquer à ce déficit, mais il faut le faire en rétablissant le financement public des infrastructures au cours des prochaines années. On ne peut plus contraindre les municipalités et les provinces à privatiser leurs actifs (comme leurs aqueducs, leurs égouts et leurs arénas) simplement pour avoir les moyens de les réparer.

Le rejet massif du gouvernement Harper doit servir de rappel : un gouvernement majoritaire perdra rapidement sa crédibilité s'il agit de façon unilatérale. Les points de vue démocratiquement exprimés des Canadiens doivent donc tous être pris en considération lors de l'établissement des priorités et des politiques gouvernementales. En tant que plus grand syndicat au Canada, le SCFP veillera à ce que le nouveau gouvernement libéral respecte ses promesses.

Le SCFP salue aussi la contribution de Tom Mulcair et du NPD. Tom Mulcair a pris une position de principe en s'opposant à la campagne de division de Stephen Harper contre les musulmans, plus particulièrement contre les femmes musulmanes. Mulcair et le NPD se sont tenus debout pour défendre les droits de la personne et les libertés civiles. C'était la meilleure attitude à prendre, même si ce n'était pas toujours la plus populaire. Nous félicitons le NPD pour ses positions courageuses et sa défense inébranlable des droits des travailleurs.

Les membres du SCFP, comme la vaste majorité des Canadiens, se réjouissent de la fin du gouvernement Harper et ils ont bon espoir que les nouveaux députés collaboreront pour accorder la priorité aux intérêts des travailleurs. Nous avons hâte de travailler avec ce nouveau gouvernement d'une manière plus productive que lors des dix dernières années.

Renseignements

  • Cybelle Morin
    Relations médias du SCFP
    581-995-2111