Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

21 déc. 2011 14h16 HE

Le SDI apprécie la décision du ministre Toews de rejeter les fermetures proposées de certains points d'entrée éloignés

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 21 déc. 2011) - Le syndicat national qui représente les agents et agentes des premières lignes des Douanes et de l'Immigration du Canada a exprimé sa satisfaction à l'égard du rejet sans équivoque récent, par le ministre de la Santé publique, Vic Toews, du Rapport interne ASFC/CBP, qui recommandait la fermeture de certains petits postes frontaliers et postes frontaliers éloignés et la réduction du nombre d'heures d'ouverture à certains d'entre eux.

Le Rapport interne ASFC/CBP, obtenu et diffusé le 15 décembre 2011 par le réseau CBC, semble avoir été préparé en prévision de l'Entente sur le périmètre Canada-États-Unis nouvellement annoncée. Les remarques du ministre Toews au Winnipeg Free Press le 17 décembre 2011 n'ont laissé planer aucun doute à l'effet que de telles fermetures n'étaient pas approuvées et que le gouvernement veut une sécurité accrue, et non réduite, à la frontière.

Le président national du SDI, Jean-Pierre Fortin, a exprimé la satisfaction des membres des premières lignes du SDI à l'égard de l'intervention rapide et décisive du ministre à répudier le Rapport.

« Nous avons été très rassurés par le rejet immédiat et sans équivoque, de la part du ministre, du Rapport interne communiqué récemment à la suite d'une fuite. Ce Rapport suggérait la fermeture de certains petits postes frontaliers et postes frontaliers éloignés et/ou la réduction de leurs heures d'ouverture. Cette intervention décisive montre bien que le gouvernement Harper comprend la priorité des opérations sur le terrain au profit de la bureaucratie lorsqu'il est question d'assurer la sécurité de la population canadienne. Le ministre a également indiqué la possibilité d'une utilisation accrue de la technologie dans les endroits éloignés, ce qui met en relief le besoin évident de surveillance étroite par une patrouille frontalière mobile de l'ASFC, toujours inexistante du côté canadien de la frontière, un besoin que le SDI fait valoir depuis longtemps d'ailleurs. Nous espérons également que cette Entente permettra enfin de résoudre cette lacune. »

Dans le contexte de l'Entente sur le périmètre Canada-États-Unis, M. Fortin a également souligné la satisfaction du SDI à l'égard du gouvernement Harper en ce qui concerne le fait que l'Entente comporte des échéanciers, des résultats nécessaires et des responsabilités attribuées.

« Contrairement aux accords frontaliers des gouvernements précédents, l'Accord ' Par-delà la frontière ' est remarquablement précis dans ce qui doit être accompli, pour quand et qui est chargé de veiller à ce que le travail se fasse. Nous nous attendons donc à ce que cette importante Entente serve de catalyseur pour que l'ASFC accepte enfin de jouer, comme il se doit, son rôle d'application de la loi en participant pleinement aux activités liées à l'application de la loi d'une façon correspondant aux intentions clairement formulées par le gouvernement. »

Étant donné que les mesures annoncées exigeront le déploiement des ressources nécessaires, M. Fortin a également souligné que son organisation est impatiente d'obtenir les détails concernant la façon dont les différentes initiatives créées en vertu de l'Entente seront mises en œuvre, compte tenu du contexte actuel des coupures du gouvernement fédéral dans les services.

« Pour que cette Entente nous permette d'obtenir les résultats importants maintenant possibles, le gouvernement devra évidemment veiller à ce que les organismes publics, y compris l'ASFC, se voient offrir le personnel et les ressources financières nécessaires pour accomplir le travail. Nous sommes ravis de constater que le gouvernement a déjà confirmé que les améliorations qui seront apportées au contrôle et à l'application de la loi en vertu de l'Entente seront rendues possibles grâce à des fonds supplémentaires. Comme toujours, nous offrirons les points de vue de nos agents et agentes des premières lignes sur la façon dont nous pouvons réaliser cet objectif de la manière la plus efficace possible.

Le Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI) est un Élément de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), et représente les agentes et agents des douanes et de l'immigration canadienne travaillant aux points d'entrée. Le SDI représente également les agentes et agents d'enquête, du renseignement et de l'observation des échanges commerciaux; ainsi que ceux et celles de l'immigration chargés de l'exécution de la loi pour services intérieurs et des audiences. Le SDI représente aussi l'ensemble du personnel de soutien - tous des employés de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Renseignements