Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

19 avr. 2012 09h53 HE

Le SDI surprend la gestion de l'ASFC à gaspiller l'argent des contribuables pendant que le gouvernement Harper coupe des postes de première ligne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 avril 2012) - Dans une choquante manifestation d'hypocrisie, la haute direction de l'ASFC passe outre les consignes d'économie du récent budget et est prise en flagrant délit. L'Agence fait venir ses hauts fonctionnaires de partout au pays pour les rassembler dans un luxueux hôtel de Montréal afin d'y tenir une réunion secrète de trois jours dont les coûts atteignent des centaines de milliers de dollars.

Le 17 avril dernier, le président national du SDI, Jean-Pierre Fortin, à la tête d'une équipe de dirigeantes et de dirigeants syndicaux a fait une entrée soudaine dans la salle où se tenait une réunion de quelque 250 gestionnaires principaux de l'ASFC pour confronter la pratique de deux poids deux mesures de l'Agence lorsqu'il s'agit de compression des dépenses.

« Nous leur avons dit qu'ils devraient avoir honte d'afficher avec autant de désinvolture leur égocentrisme coûteux alors que sont sabrés les postes d'agentes et d'agents de première ligne et que les services de sécurité à la frontière sont compromis. La direction de l'ASFC dépense de l'argent pour son propre confort alors que les compressions de postes qu'elle recommande compromettent la sécurité nationale. Qu'est-il arrivé du message de M. Harper visant à mettre fin à ce genre de gaspillage en organisant des vidéoconférences plutôt que des voyages éclair aux frais des contribuables? L'ASFC n'a peut-être pas reçu la note de service ou la population canadienne est induite en erreur sur ce que le gouvernement est vraiment en train de faire. »

Jean-Pierre Fortin a confirmé que le syndicat avait déposé une demande d'accès à l'information pour déterminer exactement combien d'argent avait été gaspillé sur cette dernière activité extravagante de l'ASFC et qu'il a mis le gouvernement Harper au défi d'expliquer les actions de l'Agence.

« Le ministre a-t-il approuvé cette rencontre? A t-il même été mis au courant à la lumière des compressions budgétaires et des directives de réduire les dépenses? Le gouvernement Harper croit-il que ce sont des bonnes priorités pour l'ASFC et la population canadienne?

« Je suis fier de nos membres et de notre syndicat qui étalent au grand jour cette hypocrisie flagrante et qui contestent les priorités contre-productives du gouvernement lorsqu'il s'agit de la sécurité des Canadiennes et des Canadiens. Le gouvernement semble avoir en quelque sorte perdu ses repères et fait de mauvais choix comme le démontre cette activité coûteuse. La population canadienne et les agentes et agents de première ligne qui la sert méritent mieux. Le gouvernement Harper doit repenser les compressions d'emplois de première ligne que l'ASFC lui a proposées. »

Le Syndicat des Douanes et de l'Immigration (SDI) est un élément de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), et représente les agentes et agents des douanes et de l'immigration canadienne travaillant aux points d'entrée. Le SDI représente également les agentes et agents d'enquête, du renseignement et de l'observation des échanges commerciaux; ainsi que ceux et celles de l'immigration chargés de l'exécution de la loi pour services intérieurs et des audiences. Le SDI représente aussi l'ensemble du personnel de soutien - tous des employés de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Renseignements