Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada
Gouvernement de l'Ile-du-Prince-Edouard

Gouvernement de l'Ile-du-Prince-Edouard

16 févr. 2009 14h01 HE

Le secteur agricole de l'Ile-du-Prince-Edouard reçoit un investissement fédéral pour améliorer et protéger ses ressources en eau

CHARLOTTETOWN, ILE-DU-PRINCE-EDOUARD--(Marketwire - 16 fév. 2009) - Les habitants de l'Ile-du-Prince-Edouard pourront compter sur un approvisionnement en eau plus sûr et plus fiable grâce à huit projets de gestion des terres humides et des ressources hydriques annoncés par les gouvernements du Canada et de l'I.-P.-E. aujourd'hui.

L'honorable Gail Shea, députée d'Egmont et ministre des Pêches et Océans, a annoncé aujourd'hui une aide gouvernementale pour huit projets qui permettront à l'Ile du Prince Edouard d'améliorer et de protéger ses ressources en eau et ses terres humides.

"Un approvisionnement en eau sûr est important pour tous les habitants de l'Ile et essentiel à l'avenir des agriculteurs et de l'industrie agricole de la province, a déclaré la ministre Shea, qui a fait l'annonce au nom du ministre fédéral de l'Agriculture Gerry Ritz. Les projets de ce genre améliorent l'accès à des sources sûres et fiables d'approvisionnement en eau, ce qui aide les agriculteurs à gagner leur vie tout en contribuant à la protection de l'environnement."

Une contribution fédérale de 397 280 $ sera versée pour ces projets dans le cadre du Programme national d'approvisionnement en eau Canada - Ile-du-Prince-Edouard (PNAECIPE), une initiative qui met l'accent sur la formation en matière d'environnement, la conservation du sol et de l'eau, la recherche sur la contamination par l'azote et une meilleure identification des terres humides de la province.

Le ministère de l'Agriculture et le ministère de l'Environnement, de l'Energie et des Forêts de l'I.-P.-E. fourniront un appui non financier de 68 500 dollars.

"Les ressources en eau souterraine de l'Ile-du-Prince-Edouard sont essentielles à notre industrie agricole et à notre population, a ajouté M. George Webster, ministre provincial de l'Agriculture. Nous avons tous besoin d'une eau de qualité pour le boire, l'hygiène, les loisirs et l'industrie. Ce partenariat avec le gouvernement fédéral permettra à l'Ile-du-Prince-Edouard de mieux comprendre ses ressources en eau et de mieux les protéger."

Les projets sont financés dans le cadre de la catégorie 3 du PNAECIPE. Les projets de cette catégorie aident à réaliser des études environnementales et de faisabilité, à développer l'infrastructure en eau et à acquérir des connaissances sur les sources d'eau souterraine. Pour en savoir plus sur le programme, veuillez consulter le site http://www.agr.gc.ca/pnae.


DOCUMENT D'INFORMATION

Programme national d'approvisionnement en eau Canada - Ile-du-Prince-Edouard (PNAECIPE)

Les huit projets annoncés aujourd'hui bénéficieront d'un financement total de 397 280 dollars du gouvernement fédéral et d'un appui non financier de 68 500 dollars du gouvernement de l'Ile-du-Prince-Edouard. Ils s'inscrivent dans la catégorie 3 du Programme national d'approvisionnement en eau Canada - Ile-du-Prince-Edouard. Ce programme a pour objet de faire en sorte que les agriculteurs aient accès à un approvisionnement en eau sûr et de bonne qualité afin de répondre à leurs besoins par le truchement d'un programme de gestion hydrique qui met l'accent sur l'utilisation efficiente et efficace des ressources hydriques rurales disponibles.

Interprétation des terres humides de l'I.-P.-E. (95 000 dollars)

Les modifications apportées aux règlements de l'Environmental Protection Act de l'I.-P.-E. permettront l'expansion des zones tampons entourant les terres humides et les cours d'eau de la province. Le projet permettra de créer dans le Système d'information géographique (SIG) une couche définissant l'emplacement et la taille de ces terres humides. Cette couche du SIG fournira aux agriculteurs l'information dont ils ont besoin pour se conformer aux nouvelles exigences concernant les zones tampons. Le SIG utilise un logiciel et des données pour afficher avec exactitude des particularités géographiques.

Formation en évaluation de la santé riveraine (100 660 dollars)

La Soil and Crop Improvement Association de l'I.-P.-E. offre une formation qui permet aux groupes de gestion des bassins hydrographiques d'évaluer la santé de leurs zones riveraines, lesquelles séparent les terres des cours d'eau. Ces zones constituent des filtres naturels importants, car elles protègent l'eau contre la sédimentation et le ruissellement excessifs et réduisent l'érosion. Elles peuvent assainir l'habitat du poisson, et de la faune et de la flore ainsi qu'augmenter la qualité de l'eau pour tous les utilisateurs. En identifiant les zones riveraines à améliorer, les groupes de gestion des bassins hydrographiques et les agriculteurs peuvent travailler ensemble à la recherche de solutions efficaces.

Recherche sur le cycle de l'azote dans les eaux souterraines en milieu agricole à l'I.-P.-E. (16 000 dollars)

Les nouvelles techniques d'analyse employées l'an dernier dans le bassin hydrographique de la rivière Wilmot ont donné aux chercheurs une meilleure idée de la quantité de nitrate qui s'infiltre dans les champs agricoles, et des sources de contamination. Pour confirmer ces résultats, la province continue à procéder à d'autres expériences en 2008-2009. L'examen de la minéralisation de l'azote dans le sol constitue un élément important de ces recherches. L'échantillonnage se poursuivra jusque vers la fin de l'hiver (début 2009) afin de mesurer les niveaux de nitrate et leur pénétration des eaux souterraines.

Jaugeage de cours d'eau en temps réel (110 220 dollars)

Dans le cadre de ce projet, le ministère de l'Environnement, de l'Energie et des Forêts installera de nouveaux dispositifs de surveillance pour fournir des données en temps réel sur les niveaux d'eau dans 13 cours d'eau dont les agriculteurs de l'I.-P.-E. se servent pour irriguer leurs champs. Ces données seront affichées sur un site Web auquel les agriculteurs pourront accéder à tout moment. Dans le passé, la seule façon pour un agriculteur de savoir s'il y avait suffisamment d'eau dans un cours d'eau donné était d'appeler le ministère et de demander s'il pouvait encore en extraire de l'eau. L'information obtenue grâce au nouveau système de surveillance indiquera clairement si le niveau d'eau est suffisant ou non, ce qui aidera les agriculteurs à planifier l'irrigation. L'installation du matériel devait se terminer à l'automne 2008. Le site Web sera accessible au public à temps pour la campagne agricole 2009.

Projet de biomasse de saule (21 500 dollars)

Ce projet permettra d'évaluer le potentiel de production de biomasse par la plantation de saules à courte rotation sur des terres en pente écologiquement vulnérables de l'I.-P.-E. En plus d'absorber les nutriments excédentaires et de réduire le ruissellement, les saules peuvent rapporter des revenus additionnels grâce à la vente de bois. Agriculture et Agroalimentaire Canada et la Soil and Crop Improvement Association de l'I.-P.-E poursuivront leurs recherches afin de déterminer la variété de saule qui se prête le mieux au projet, les techniques d'espacement et d'établissement appropriées et le taux d'absorption des nutriments.

Conservation et protection du sol et de l'eau (31 200 dollars)

Cette initiative en trois volets comprend des projets pilotes censés renseigner les agriculteurs sur les mesures de conservation du sol et de l'eau et les pratiques de gestion susceptibles d'avoir un effet bénéfique sur les eaux souterraines et de surface. Les projets pilotes porteront notamment sur les techniques appropriées d'épandage du fumier par les éleveurs d'animaux dans le cadre d'un plan de gestion des nutriments, l'utilisation des résidus de champs de pommes de terre pour protéger la couche arable et améliorer le sol, ainsi que l'utilisation d'arbres et d'arbustes dans les zones tampons pour protéger les cours d'eau et l'habitat faunique et floristique.

Mise à l'essai d'un " calculateur de pomme de terre " (18 000 dollars)

Ce projet permettra de comparer la production de pommes de terre et le niveau de contamination par le nitrate obtenus à l'aide des techniques traditionnelles d'épandage d'azote utilisées par les cultivateurs de pommes de terre de l'I.-P.-E. aux recommandations générées par le logiciel de gestion des nutriments développé en Nouvelle-Zélande, afin de mesurer la quantité d'azote requise pour la production de pommes de terre Russet Burbank. Le projet sera mis en oeuvre au centre de recherche des Fermes Cavendish à New Annan. On espère que le logiciel aidera les producteurs de pommes de terre à se faire une meilleure idée des besoins en azote de leurs récoltes et à réduire ainsi le risque de contamination des cours d'eau par le nitrate.

Formation des planificateurs en gestion des nutriments (4 700 dollars)

Ce projet permettra d'offrir une formation aux planificateurs en gestion des nutriments qui travailleront avec les agriculteurs à l'élaboration de plans de responsabilisation en gestion des nutriments. A l'heure actuelle, la province ne compte pas suffisamment de planificateurs qualifiés pour répondre à la demande des producteurs désireux de participer à la planification de gestion des nutriments.



Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Valerie Bruce
Programme national d'approvisionnement en eau Canada-Ile-du-Prince-Edouard
Agriculture et Agroalimentaire Canada
3e étage, Centre de recherches, 440, avenue University
Charlottetown (I.-P.-E.)
C1A 4N6

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Meagan Murdoch
    Attachée de presse
    613-759-1059
    ou
    Ministère de l'Agriculture de l'I.-P.-E.
    Wayne MacKinnon
    Communications
    902-368-4888