Génome Canada

Génome Canada

17 oct. 2012 10h30 HE

Le secteur des sciences de la vie procure des actifs incorporels à l'économie canadienne : Un nouveau document d'orientation explore l'impact social et économique de la recherche en génomique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 oct. 2012) - La valeur de la recherche en génomique va au-delà de la réussite commerciale et concerne aussi le domaine méconnu du capital immatériel indispensable au développement économique et social du Canada, selon un nouveau document d'orientation publié par Génome Canada.

Intitulé Au-delà de la commercialisation, le document a été rédigé par des experts canadiens renommés de la propriété intellectuelle, du transfert de la technologie et de la politique publique qui ont étudié les forces en présence en innovation dans le secteur des sciences de la vie.

La réussite est souvent définie en fonction de la croissance, des ventes et du profit. On considère cependant que les nouvelles sociétés du secteur des sciences de la vie sont des entreprises à haut risque parce qu'il faut très longtemps (jusqu'à 10 ans et plus) pour mettre au point un produit et obtenir un bénéfice après des investissements considérables qui se seront échelonnés sur de nombreuses années.

Les auteurs de l'analyse ont conclu que la réussite commerciale ne suffit pas à elle seule à mesurer les actifs incorporels tels que les connaissances scientifiques, l'expérience entrepreneuriale et la collaboration industrielle qui sont tous des facteurs indispensables de la croissance économique et sociale. Ils ont recommandé l'utilisation d'autres méthodes pour évaluer la prospérité et les avantages sociaux.

« Les décideurs ont besoin de connaître en profondeur le cadre qui permettra de mieux comprendre la valeur des investissements en recherche, a déclaré M. Yann Joly, avocat québécois, chercheur et professeur adjoint de médecine à l'Université McGill. Cette compréhension est tout aussi essentielle au bien-être économique du Canada que la formulation de nouvelles politiques en matière de recherche et d'innovation. »

Le document, rédigé par M. Joly en collaboration avec MM. Edward S. Dove, aussi de l'Université McGill, et Angus Livingstone de l'Université de la Colombie-Britannique, est le dernier d'une série de mémoires sur la politique en génomique et la société publiés par Génome Canada.

Les mémoires portent sur des enjeux publics et fournissent des points de vue éclairés sur des sujets d'importance sociale et d'intérêt national, qui vont de la discrimination à la protection des renseignements personnels en passant par la propriété intellectuelle. Les chercheurs examineront ensuite les options de réglementation en génomique.

Cet enjeu et d'autres feront l'objet de débats à la Conférence sur les politiques scientifiques canadiennes qui aura lieu à Calgary, du 5 au 7 novembre prochain. Nous vous invitons à visiter www.cspc2012.ca pour plus de détails.

On peut consulter la collection des documents d'orientation dans le site Web de Génome Canada à http://www.genomecanada.ca/fr/ge3ls/portail-options-strategiques/memoire-orientations-strategiques.aspx

Génome Canada est un catalyseur de l'essor et de l'application de la science de la génomique, créatrice de richesse économique et d'avantages pour la société canadienne. Nous travaillons en partenariat afin d'investir dans des projets de recherche à grande échelle, de les gérer et de transformer les découvertes en débouchés commerciaux, en nouvelles technologies, applications et solutions. Nous facilitons la communication entre les administrations publiques, les milieux universitaires et l'industrie pour créer une entreprise d'innovation publique-privée axée sur les secteurs économiques clés des sciences de la vie. Pour de plus amples renseignements, visitez www.genomecanada.ca

Renseignements

  • Marlene Orton
    Directrice, Médias et Communications
    Génome Canada
    613-751-4460, poste 219
    Cellulaire : 613-295-1476
    morton@genomecanada.ca