Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

06 mai 2005 11h28 HE

Le secteur privé a perdu 39 000 emplois cette année

Les syndicats réclament toujours une politique globale de l'emploi Attention: Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 6 mai 2005) - Au cours des quatre premiers mois de l'année, le secteur privé s'est délesté de 39 000 emplois, selon Statistique Canada. L'essentiel de la création d'emploi s'est concentré dans le secteur public et dans la catégorie souvent précaire du travail autonome.

« Pour qui veut faire une place aux jeunes dans l'économie d'aujourd'hui ou souhaite que les nouveaux diplômés du printemps trouvent des débouchés, les dernières statistiques ont de quoi inquiéter », de commenter Ken Georgetti, qui note néanmoins la baisse appréciable du taux de chômage. Le président du Congrès du travail du Canada s'interroge toutefois : « À l'heure où les profits atteignent des niveaux records après des années de réduction de l'impôt sur les sociétés, comment accepter que l'investissement privé reste à un niveau aussi négligeable sans même créer de nouveaux emplois capables de faire vivre une famille? »

« Sur la colline du Parlement, ajoute-t-il, on ferait mieux de concentrer les débats sur un plan pour doter le pays d'une stratégie d'emploi à long terme et d'une politique industrielle nationale. »

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada rapporte qu'en avril 2005, le taux de chômage a encore une fois très légèrement fléchi, pour passer de 6,9 % en mars, à 6,8 % le mois dernier. Le secteur manufacturier, qui accuse une nouvelle perte de 29 000 emplois, reste plombé d'un déficit de 143 000 emplois par rapport à novembre 2002. Le commerce de détail ne fait guère meilleure figure, avec 20 000 emplois perdus le mois dernier. Chez les jeunes, le bilan des quatre premiers mois de l'année affiche une perte nette de 30 000 emplois. Ainsi, en avril 2005, le nombre de Canadiennes et Canadiens qui voulaient un emploi et n'arrivaient pas à en trouver s'élevait à 1 172 400 personnes.

Analyse de Pierre Laliberté, économiste

« Si les chiffres semblent au premier abord impressionnants, le tableau n'est pas sans taches », commente Pierre Laliberté, économiste en chef au Congrès du travail du Canada.

• Globalement, les derniers résultats ne souffrent pas trop mal la comparaison avec les meilleures années des deux dernières décennies. Le chômage est en baisse et la participation au marché du travail demeure relativement élevée.

• Une tendance profondément inquiétante se profile, toutefois : le secteur privé ne crée plus d'emplois depuis plusieurs mois déjà, laissant la tâche au secteur public. Or, les bilans d'entreprises sont meilleurs qu'ils n'ont été depuis longtemps. Les profits atteignent des sommets inégalés, pourtant le secteur privé canadien refuse d'investir ou d'embaucher.

• Tandis que le secteur privé abandonnait 39 000 emplois au cours des quatre premiers mois de 2005, le secteur public ajoutait quant à lui
45 000 nouveaux emplois au bilan, tandis que l'emploi autonome grossissait ses rangs de 48 000 personnes. Cette dernière catégorie est trop souvent connue pour sa précarité et ses faibles revenus.

• Cette dernière perte de 29 000 emplois dans le secteur manufacturier laisse entrevoir les problèmes liés à la valeur plus élevée du dollar canadien et souligne l'impératif de doter le pays d'une stratégie industrielle qui positionnerait avantageusement nos secteurs d'emplois face à une concurrence plus vive.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site Web : www.clc-ctc.ca

Renseignements :
Jean Wolff, (613) 526-7431 ou (613) 878-6040
Pierre Laliberté, économiste, (613) 526-7409
communications@clc-ctc.ca /Renseignements: Pierre Laliberté, économiste, 613-526-7409/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, COMMERCE

Renseignements

  • Jean Wolff, Directeur, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca