Service correctionnel Canada

Service correctionnel Canada

11 déc. 2014 15h45 HE

Le Service correctionnel du Canada annonce une entente à long terme pour des places en santé mentale conclue avec le Centre de santé mentale de Brockville

Le gouvernement répond à l'enquête du coroner de l'Ontario sur le décès d'Ashley Smith

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 11 déc. 2014) - Service correctionnel Canada

Aujourd'hui, le Service correctionnel du Canada (SCC) a annoncé qu'un protocole d'entente (PE) d'une durée de cinq ans a été signé entre le SCC et le Centre de santé mentale de Brockville, qui fait partie des Services de santé Royal Ottawa. Ce PE à long terme s'appuie sur la réussite du programme pilote tenu entre les deux organismes, tel qu'annoncé en mai 2014.

L'entente, qui prévoit un accès garanti à deux places pour hospitalisation, renforce la capacité du SCC de répondre aux besoins uniques des délinquantes sous responsabilité fédérale qui ont les besoins les plus complexes en santé mentale. Les services fournis dans le cadre du PE comprendront la psychiatrie et la psychologie médico-légales, les soins infirmiers, le travail social et la thérapie par le travail. Les délinquantes qui ont de graves problèmes de santé mentale, quels qu'ils soient, pourront éventuellement être admises au Centre de santé mentale de Brockville.

Le PE repose sur le Plan d'action sur la santé mentale pour les délinquants sous responsabilité fédérale, lancé le 1er mai 2014. S'appuyant sur cinq piliers d'action (évaluation en temps opportun, gestion efficace, interventions judicieuses, formation et perfectionnement continus, gouvernance et surveillance rigoureuses), le Plan d'action s'assure que le SCC dispose des outils lui permettant de gérer et de traiter de façon efficace les délinquants sous responsabilité fédérale qui ont des besoins complexes en santé mentale. Le Plan d'action fait partie de la réponse du gouvernement aux recommandations formulées dans le rapport publié à la suite de l'enquête du coroner de l'Ontario sur le décès d'Ashley Smith. Aujourd'hui, une réponse complète à ces recommandations a été transmise au coroner en chef de l'Ontario. La réponse a été élaborée sous la direction d'un Comité directeur multidisciplinaire de sous-ministres, qui a supervisé un processus d'examen rigoureux comprenant une consultation auprès du Vérificateur général du Canada et de l'Enquêteur correctionnel du Canada.

Faits en bref

  • Le SCC investit approximativement 90 millions de dollars annuellement pour répondre aux besoins de santé mentale des délinquants sous responsabilité fédérale.
  • Dans le cadre du Plan d'action sur la santé mentale pour les délinquants sous responsabilité fédérale, le SCC a révisé son modèle de soins de santé afin que les services correspondent mieux aux besoins de la population de délinquants. On prévoit la réaffectation des ressources en soins de santé afin d'accroître la capacité de fournir des soins de santé mentale intermédiaires. Les détenus pourront ainsi recevoir le type de soins le plus approprié lorsqu'ils en ont besoin.
  • En plus des nouvelles places à Brockville, le SCC a une capacité actuelle de 20 places en psychiatrie pour les délinquantes au Centre psychiatrique régional du SCC à Saskatoon et 12 places supplémentaires pour les délinquants à l'Institut Philippe-Pinel de Montréal grâce à un PE distinct.
  • Le SCC en est à la phase finale de négociation pour un accord similaire avec la Régie régionale de la santé Capital, province de la Nouvelle-Écosse. Selon cet accord, l'East Coast Forensic Hospital fournirait un logement et des services aux femmes ayant des besoins complexes en santé mentale, selon le régime de la rémunération à l'acte.
  • Depuis 2007, environ 10 800 employés du SCC, travaillant en établissement et dans la collectivité, ont reçu la formation Principes fondamentaux en santé mentale.
  • Près de 90 % des délinquantes se soumettent volontairement au dépistage des problèmes de santé mentale à l'admission, et plus de 98 % des femmes ayant des besoins à cet égard ont alors reçu des services de santé mentale.

Citations

« En agissant de façon proactive en partenariat avec le Centre de santé mentale de Brockville, notre gouvernement prend des mesures sans précédent pour le traitement des délinquants sous responsabilité fédérale dont les besoins en santé mentale sont les plus complexes, en vue de changer notre perception de la santé mentale en général. Notamment, cela inclut la reconnaissance du fait que les prisons ne sont pas toujours le milieu convenant le mieux aux personnes ayant de graves troubles mentaux. Notre Plan d'action sur la santé mentale vise à assurer le maintien de la sécurité des Canadiens. »

L'honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada

« Les recommandations du jury du coroner ont été un atout précieux pour le SCC dans le cadre de l'examen de ses services de santé mentale. La réponse du SCC à ces recommandations ouvre la voie en vue de l'amélioration continue de sa capacité de fournir des soins et des installations appropriés aux délinquants ayant des besoins complexes en matière de santé mentale. »

Don Head, commissaire, Service correctionnel Canada

« Traiter les femmes atteintes de troubles complexes de santé mentale et les aider à se réinsérer dans la collectivité et au sein de leur famille est au cœur de notre programme de traitement médico-légal au Royal. La signature de cette entente marque une étape importante dans le traitement et la réadaptation, et nous allons travailler en étroite collaboration avec le SCC afin de répondre aux besoins en santé mentale des délinquantes. »

George Weber, président et directeur général, Le Royal Ottawa Health Care Group

Produits connexes

Réponse au coroner en chef de l'Ontario, Enquête sur le décès d'Ashley Smith

Verdict du jury du coroner, Enquête du coroner sur le décès d'Ashley Smith

Communiqué de presse du 1er mai 2014 - Plan d'action sur la santé mentale pour les délinquants sous responsabilité fédérale

Liens associés

http://www.leroyal.ca/

Renseignements

  • Jason Tamming
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de la Sécurité publique
    et de la Protection civile
    613-991-2924

    Relations avec les médias
    Service correctionnel Canada
    613-992-7711