BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

09 févr. 2012 15h35 HE

Le Service des études économiques de BMO propose un crédit d'impôt unique de 29 % pour favoriser l'augmentation des dons de charité au Canada

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 9 fév. 2012) - Selon une étude du Service des études économiques de BMO publiée aujourd'hui, les dons de charité au Canada pourraient être encouragés en appliquant le crédit d'impôt de 29 % à tous les dons, pas seulement à ceux de 200 $ et plus. Actuellement, les dons de moins de 200 $ bénéficient d'un crédit de 15 %.

L'étude a été présentée aujourd'hui au Comité permanent des finances de la Chambre des communes par John Waters, vice-président et chef, Expertise technique, Gestion de patrimoine, BMO Nesbitt Burns, au cours d'une audience du comité portant sur les encouragements fiscaux aux dons de charité.

« Cette mesure aurait peu ou pas d'incidence sur les gens qui donnent des sommes importantes, mais nous croyons qu'elle pourrait encourager ceux qui font des dons moins élevés à être plus généreux, car le rendement marginal serait presque multiplié par deux pour les dons de moins de 200 $, a déclaré Doug Porter, économiste en chef délégué, BMO Marchés des capitaux. En outre, le don de charité déclaré médian en 2010 était de 260 $ - comparativement à un don moyen de 1 437 $ - ce qui donne à penser que de nombreux donateurs pourraient bénéficier d'une telle mesure. »

Selon l'étude, le coût global de cette mesure serait de moins de 200 millions de dollars, même si plus de 1,5 million de Canadiens se mettaient à donner plus généreusement aux organismes caritatifs. « Compte tenu du coût fiscal projeté, nous recommandons de considérer la mise en œuvre de ce changement seulement lorsque la situation des revenus se sera améliorée et que la situation financière sera plus près de l'équilibre », a déclaré M. Porter.

« Nous applaudissons à cette recommandation de BMO dont l'application, croyons-nous, aiderait les organismes comme Centraide à augmenter le nombre de leurs donateurs, a déclaré Michèle Thibodeau-DeGuire, présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal. Pour les donateurs, il serait beaucoup plus facile de calculer le montant de leur crédit d'impôt. »

Renseignements