Le Bateau canadien pour Gaza

Le Bateau canadien pour Gaza

09 févr. 2011 05h00 HE

Le soulèvement en Égypte pourrait aider à briser le siège, la route maritime reste une nécessité : Bateau canadien pour Gaza

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 9 fév. 2011) - Le soulèvement spectaculaire en Égypte – qui a vu une autre vague de manifestants inonder les rues aujourd'hui, marquant le début de sa troisième semaine – renforce les espoirs du Bateau canadien pour Gaza et de la prochaine Flottille de la Liberté 2, selon les organisateurs.

De plus en plus de personnes espèrent que les prochains jours et les prochaines semaines marqueront la fin du régime de Mubarak en Égypte. Sous la domination de Mubarak, l'Égypte a joué un rôle clé dans l'imposition du siège de Gaza, en gardant fermée la frontière terrestre entre l'Égypte et Gaza. Certains convois humanitaires ont pu entrer dans Gaza depuis l'Égypte en traversant la frontière de Rafah, mais seulement après une forte répression et des retardements importants de la part du régime de Mubarak.

« Le soulèvement en Égypte est une inspiration pour les peuples du monde entier », affirme Jase Tanner, organisateur auprès du Bateau canadien pour Gaza et récemment de retour du Caire avec une délégation menée par Codepink. La délégation internationale de Codepink avait eu l'intention de se rendre à Gaza, mais n'a pu finalement le faire à cause de la fermeture de la frontière à Rafah.

« L'intégrité et la dignité des manifestants opposés au régime devrait être un exemple pour nous tous », ajoute Tanner, un cinéaste basé à Vancouver. « Bien qu'ils aient exprimé de la colère envers les gouvernements occidentaux pour leur soutien au régime répressif de Mubarak, les Égyptiens que nous avons rencontrés ont fait preuve d'une véritable ouverture et amabilité envers nous, occidentaux. »

La semaine dernière, Lawrence Cannon, le Ministre canadien des affaires étrangères, a appuyé le projet de Mubarak d'une « transition » qui verrait le dictateur se retirer en septembre. Cannon a également admis que le gouvernement Harper s'inquiétait de l'impact que le mouvement démocratique en Égypte aurait sur Israël.

« Le régime de Mubarak en Égypte, de même que le gouvernement Harper ici au Canada, a été un partisan central du siège de Gaza, contrairement au souhait des peuples égyptien et canadien » déclare Ehab Lotayef, un membre du comité organisateur du Bateau canadien pour Gaza, qui est né au Caire et vit présentement à Montréal. « En admettant et en prévoyant que le régime de Mubarak arrive à sa fin, on peut imaginer que la fin du siège de Gaza suivra de près. »

Les nouvelles ont indiqué que l'accès à la frontière de Rafah a été interdit indéfiniment, ce qui souligne l'importance de l'ouverture d'une route maritime jusqu'au port de Gaza. Indépendamment de ce qui se passera dans les jours et semaines à venir, les organisateurs du Bateau canadien pour Gaza prévoient de lever l'ancre aux côtés de la Flottille de la Liberté 2 pour briser le siège illégal dans la seconde moitié du mois de mai 2011. La campagne canadienne a maintenant récolté plus de 200 000 $, soit les deux-tiers de la somme visée.

Renseignements