SOURCE: Sports Trading Club Limited (London office)

18 avr. 2013 09h23 HE

Le Sports Trading Club signale des profits records de 305 % pour le premier trimestre

LONDRES, ROYAUME-UNI--(Marketwired - Apr 18, 2013) - Le Sports Trading Club (STC) a signalé un profit de 305 % pour le premier trimestre 2013, expliquant ainsi clairement aux investisseurs que le trading sur les marchés du sport et des pronostics est une industrie émergente qui s'apprête à rivaliser avec les marchés financiers traditionnels.

Les profits du STC pour le mois de mars sont en hausse de 123,9 % par rapport au mois précédent, 61,6 % de l'ensemble des trades étant gagnants.

« Nos résultats dépassent largement nos prévisions », a déclaré Richard Bishop, responsable des communications chez STC.

« Nous disposons indubitablement de traders qui détiennent des compétences extraordinaires en analyse de données et en recherche de positions profitables », a ajouté M. Bishop.

« Cependant, nos résultats ne sont pas dus uniquement à notre talent commercial, mais également à la faiblesse de la concurrence », a-t-il précisé.

« Nous gagnons de l'argent grâce aux erreurs des autres, pour lesquelles nous ne nous excusons pas. Quand d'autres parient pendant que nous tradons, c'est le match d'une seule équipe qui se joue. Cette situation nous confère à chaque fois un avantage qui n'existe pas au sein des marchés financiers traditionnels. »

« Il s'agit d'une industrie émergente qui connaît un essor supérieur à celui de l'exploitation minière, qui est plus transparent que le marché des actions et plus fiable que la spéculation sur l'or et les devises étrangères. C'est actuellement la forme de commerce électronique la plus rentable au monde », a conclu M. Bishop.

Le Sports Trading Club, qui opère sous la forme d'un groupe d'investisseurs privés en Angleterre, a récemment permis au grand public de devenir membres associés en Australie.

En décembre dernier, il a annoncé un partenariat de plusieurs millions de livres en Australie et a suivi William Hill, le plus grand bookmaker britannique, sur le marché du sport australien en plein essor.

La société William Hill s'est développée dans le grand marché du jeu australien quand elle et son partenaire GVC Holdings ont accepté un accord de 485 000 GBP portant sur Sportingbet.

Énonçant les motifs pour lesquels le STC avait suivi William Hill, Howard Robin, directeur commercial du Sports Trading Club, a mentionné que l'Australie était l'un des plus grands marchés de paris autorisés dans le monde entier.

« Le marché australien est très attrayant, les taux de croissance sont bons et les occasions de trading concernant le sport australien sont passionnantes », a expliqué M. Robin.

« Notre transition vers l'Australie s'est avérée être astucieuse. Une personne ayant investi 50 000 USD le 1er janvier de cette année a pu constater une hausse à 202 532 USD en trois mois », a détaillé M. Robin.

« C'est un gros gain pour un risque faible, dans la mesure où à aucun moment nous n'avons investi plus de 1 % du fonds dans l'un de ces trades », a-t-il souligné.

Récemment étendu à l'Afrique du Sud et à la Corée du Sud, le STC cherche maintenant à s'étendre en Europe et en Asie.

STC est actuellement en négociations avec un partenaire de coentreprise pour le marché lucratif de Macao.

Renseignements