Solidarité pour les prostituées vivant dans Hochelaga-Maisonneuve (SPVHM)

Solidarité pour les prostituées vivant dans Hochelaga-Maisonneuve (SPVHM)

17 déc. 2012 13h39 HE

Le SPVHM répond au SPVM

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 17 déc. 2012) - Solidarité pour les prostituées vivant dans Hochelaga-Maisonneuve (SPVHM) dénonce l'Opération Cyclope du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Selon le Service de police de la Ville Montréal, l'Opération Cyclope vise à contrer la sollicitation à des fins de prostitution et elle repose en grande partie sur la volonté des citoyen(ne)s à délatter, de façon subjective et arbitraire, les prétendus clients des femmes qui travaillent sur la rue. Des fonds important de la Section Moralité, alcool et stupéfiants sont investis dans ce projet qui encourage la répression des travailleuses du sexe (TDS) et de leurs clients.

Malgré le fait que la répression ne fait qu'empirer les choses et met la sécurité des TDS en danger, ce programme existe depuis 2002 et, comme vous pouvez le constater, c'est un échec.

En dépit de ce flagrant échec, le SPVM poursuit la distribution massive du dépliant de l'Opération Cyclope dans plusieurs quartiers, dont Hochelaga-Maisonneuve. Le SPVM prétend que cette opération permet de rehausser le sentiment de sécurité de la population mais assure en même temps que les conséquences de l'Opération Cyclope sur les prostituées et leurs clients sont de taille; risque d'ITSS, risque de vol et de blessures, stress, perte financière, impact sur la vie familiale et impact d'un dossier judiciaire sur l'emploi. Il est clair que pour le SPVM, que les TDS ne sont pas considérées comme des citoyennes à part entière qui ont également droit à la sécurité.

Le SPVHM, formé de résident(e)s et TDS d'Hochelaga-Maisonneuve est d'autant plus outré de voir qu'en 2012, la police fait encore la promotion d'une activité de délation, soit une dénonciation honteuse et méprisable, ayant des conséquences majeures sur la vie d'êtres humains. Pour le SPVHM, il est certain que ces conséquences n'aident en rien les femmes qui travaillent et vivent dans Hochelaga-Maisonneuve, tout comme l'Opération Cyclope ne rehausse aucunement le sentiment de sécurité pour tous et toutes. Nous dénonçons ces pratiques douteuses et stigmatisantes qui réduisent les possibilités de dialogue pourtant nécessaire à la cohabitation entre les diverses populations d'Hochelaga-Maisonneuve.

Enfin, pour le SPVHM, il est primordial d'être solidaire comme citoyens et citoyennes avec toutes les personnes qui forment notre quartier. Nous vous invitons à supportez notre Opération Solidarité qui sera dévoilée lundi le 17 décembre à 17h, dans le cadre de la Journée Internationale de lutte à la violence faites aux TDS, coin Alphonse D.-Roy et Ste-Catherine.

Montrons à la police comment réduire efficacement les tensions dans le quartier afin de réellement augmenter le sentiment de sécurité pour tout le monde.

Une porte-parole du SPVHM sera sur place pour répondre aux médias.

http://twitter.com/SPVHM

Renseignements

  • Emilie Laliberté
    Cellulaire : 514-984-6319