Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

15 juin 2016 08h15 HE

Le taux d'inoccupation dans les résidences pour personnes âgées se situe à 7,4 %

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 15 juin 2016) - Dans les résidences pour personnes âgées du Canada, le taux d'inoccupation a diminué légèrement durant la dernière année : il est passé de 8,1 % en 2015 à 7,4 % en 2016. C'est ce que révèle le Rapport sur les résidences pour personnes âgées publié par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Dans son Enquête sur les résidences pour personnes âgées, la SCHL fait la distinction entre deux catégories de places : les places standards et les places non standards. Une place standard est occupée par un résident qui paie le loyer du marché et reçoit moins d'une heure et demie de soins par jour. La catégorie des places non standards englobe les places occupées par des résidents qui reçoivent au moins une heure et demie de soins par jour, les places de soins de relève et les places hors marché.

Faits saillants du rapport

  • Selon les résultats de l'Enquête de 2016, 234 989 personnes âgées habitaient les 2 812 résidences incluses dans l'univers d'enquête.
  • Les taux d'inoccupation de l'ensemble des places variaient d'une région à l'autre du pays. Le plus haut (12,7 %) a été enregistré à Terre-Neuve-et-Labrador et le plus faible (2,7 %), au Manitoba. La moyenne nationale s'est établie à 7,4 %.
  • La proportion de l'ensemble des places vacantes était supérieure à la moyenne nationale à Terre-Neuve-et-Labrador (12,7 %), en Ontario (10,7 %), en Saskatchewan (9,2 %) et en Alberta (7,9 %).
  • La proportion de l'ensemble des places vacantes était inférieure à la moyenne nationale au Nouveau-Brunswick (7,3 %), en Nouvelle-Écosse (7,3 %), au Québec (6,6 %), à l'Île-du-Prince-Édouard (6,5 %), en Colombie-Britannique (4,2 %) et au Manitoba (2,7 %).
  • Le loyer mensuel moyen des studios et des chambres individuelles incluant au moins un repas par jour, qui était de 2 107 $ en 2015, a augmenté de 5 % en 2016 pour atteindre 2 210 $. À l'échelle des provinces, le loyer moyen le plus bas a été enregistré au Québec (1 527 $), et le plus élevé, en Ontario (2 978 $).
  • L'augmentation du nombre de personnes âgées vivant en résidence (4,5 %) a été plus rapide que celle du nombre de places dans les résidences (3,6 %) au cours de la dernière année, ce qui a fait diminuer le taux d'inoccupation et exercé des pressions à la hausse sur les loyers.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Renseignements