Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

15 juin 2015 08h15 HE

Le taux d'inoccupation des logements locatifs est stable au Canada, mais il varie d'une région à l'autre

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 15 juin 2015) - Selon les résultats, diffusés aujourd'hui, de l'Enquête sur les logements locatifs réalisée au printemps par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation moyen des appartements expressément construits pour la location dans les 35 grands centres urbains du Canada s'établissait à 2,9 % en avril 2015, comparativement à 2,7 % en avril 2014. Cette différence n'est pas significative sur le plan statistique, ce qui reflète la stabilité du taux d'inoccupation global.

« La stabilité du taux d'inoccupation national s'explique par les tendances divergentes observées à l'échelle régionale, lesquelles reflètent les effets négatifs du recul des prix du pétrole sur la demande de logements locatifs - un recul qui a entraîné une augmentation des taux d'inoccupation dans les provinces productrices de pétrole, particulièrement en Alberta et en Saskatchewan », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef au Centre d'analyse de marché de la SCHL.

Par contre, les taux d'inoccupation ont baissé dans la plupart des grands centres de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, ce qui reflète le raffermissement de l'économie. En Ontario, l'amélioration des conditions de l'emploi chez les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans - un groupe qui représente un important moteur de la demande sur le marché locatif - et une offre stable de logements locatifs ont exercé des pressions à la baisse sur les taux d'inoccupation, alors que l'immigration accrue en Colombie-Britannique - une autre source importante de la demande sur le marché locatif - a plus que compensé l'augmentation de l'offre de logements locatifs dans cette province », a ajouté M. Dugan.

En avril 2015, les taux d'inoccupation les plus faibles ont été relevés dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Guelph (0,6 %), Victoria (1,2 %) et Vancouver (1,4 %), et les taux les plus élevés ont été enregistrés dans les RMR de Moncton (8,8 %), Saint John (8,4 %) et Gatineau (6,2 %).

À l'échelle nationale, le loyer moyen des appartements de deux chambres dans les immeubles neufs ou existants s'est établi à 949 $ en avril 2015. C'est à Vancouver (1 345 $), puis à Calgary (1 319 $) et à Toronto (1 269 $) que les appartements de deux chambres se louaient le plus cher en moyenne, et à Trois-Rivières (571 $), puis à Saguenay (583 $) et à Sherbrooke (607 $) qu'ils étaient les plus abordables.

La SCHL mène l'Enquête sur les logements locatifs deux fois l'an, en avril et en octobre, afin de connaître les taux d'inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers des logements locatifs d'initiative privée dans tous les centres urbains de 10 000 habitants ou plus au Canada. Des rapports sont publiés en juin et en décembre. Il y a des différences entre les enquêtes de l'automne et du printemps.

L'Enquête du printemps porte sur les immeubles comptant au moins trois appartements ou logements en rangée locatifs. Contrairement à celle de l'automne, elle ne fournit pas de données sur : a) les zones géographiques dont sont constitués les centres urbains; b) le marché locatif secondaire (appartements en copropriété, maisons individuelles, jumelés, duplex et appartements accessoires offerts en location).

Les grands centres urbains correspondent aux régions métropolitaines de recensement (RMR) définies par Statistique Canada. Font exception la RMR d'Ottawa-Gatineau, qui est considérée comme deux centres distincts pour les besoins de l'Enquête sur les logements locatifs, et Charlottetown, qui est une agglomération de recensement (AR).

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Suivez la SCHL sur Twitter @SCHL_ca

Le présent communiqué est publié intégralement dans Internet, au http://www.cmhc-schl.gc.ca.

Pour consulter l'édition 2015 des rapports sur le marché locatif de la SCHL, veuillez cliquer sur les liens suivants :

-Rapport sur le marché locatif : faits saillants pour le Canada - Pour obtenir en un coup d'œil des renseignements sur le marché locatif des 35 grands centres du Canada.

-Rapport sur le marché locatif : faits saillants pour l'une ou l'autre des provinces - Présente un sommaire des statistiques sur le marché locatif des centres urbains de 10 000 habitants ou plus, et ce, pour chaque province ainsi que pour Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest).

-Statistiques sur le marché locatif - Recueil de tableaux de données sur le marché locatif aux échelles nationale, provinciale et locale.

Pour voir les tableaux associés à ce communiqué de presse, veuillez visiter le lien suivant: http://media3.marketwire.com/docs/1012305ft.pdf

Renseignements