Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

15 juin 2016 08h15 HE

Le taux d'inoccupation des résidences pour personnes âgées en Colombie-Britannique a diminué pour une quatrième année consécutive

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 15 juin 2016) - La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a publié aujourd'hui son Rapport sur les résidences pour personnes âgées, Colombie-Britannique. Selon les résultats de l'Enquête sur les résidences pour personnes âgées 2016 de la SCHL, le taux d'inoccupation des places pour personnes autonomes en Colombie-Britannique s'est établi à 6,3 % en 2016, contre 9,1 % en 2015.

Faits saillants du rapport

  • L'année 2016 est la quatrième année consécutive au cours de laquelle le taux d'inoccupation des places pour personnes autonomes a diminué en Colombie-Britannique, ce qui est principalement attribuable à la croissance démographique des 75 ans et plus.
  • Le plus bas taux d'inoccupation des places pour personnes autonomes, soit 3,6 %, a été enregistrée dans la région appelée le reste de la C.-B. (essentiellement le nord de la C.-B. et les Kootenays).
  • La région d'Okanagan-Thompson-Shuswap a affiché la plus forte hausse des loyers depuis 2015 en Colombie-Britannique, soit 4,2 %. Le Lower Mainland a enregistré le loyer le plus élevé, soit 3 239 $ par mois.
  • Selon les résultats de l'Enquête, le nombre total de places pour personnes autonomes en Colombie-Britannique a légèrement augmenté pour s'élever à 30 605 en 2016, contre 30 194 en 2015. Le nombre de places pour personnes autonomes a augmenté de plus de 1 000, mais celui de places avec soins assidus(1) a diminué de 431.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement réalise l'Enquête sur les résidences pour personnes âgées en février et mars de chaque année. L'Enquête est un recensement et ne porte pas sur un échantillon. Par conséquent, pour être incluse dans l'Enquête, une résidence pour personnes âgées en Colombie-Britannique doit satisfaire aux critères suivants : elle est ouverte depuis au moins un an, elle offre au moins cinq places ou unités, elle fournit un service de repas sur place, elle n'assure pas de soins assidus, elle perçoit un loyer mensuel et au moins 50 % de ses résidents sont âgés de 65 ans ou plus.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

CITATION

« Le Rapport sur les résidences pour personnes âgées indique que le taux d'inoccupation des places pour personnes autonomes dans les résidences pour personnes âgées de la Colombie-Britannique a diminué pour une quatrième année de suite. Cette baisse est principalement attribuable à l'augmentation du nombre d'aînés. De plus, dans certains secteurs, la vigueur du marché de la revente a aidé des aînés à vendre leur propriété pour déménager dans un logement mieux adapté à leurs besoins. »

(Richard Sam)

(Analyste de marché)

Société canadienne d'hypothèques et de logement

1 Place occupée par un résident qui paie des frais supplémentaires pour recevoir des soins assidus (1h30 ou plus par jour) que nécessite son état, par exemple s'il est atteint de la maladie d'Alzheimer ou de démence ou si sa mobilité est réduite (Rapport de la SCHL sur les résidences pour personnes âgées en Colombie-Britannique).

Renseignements