Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

28 mars 2014 13h07 HE

L'eau embouteillée et le jus analysés peuvent être consommés sans danger

Enquête ciblée du Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 28 mars 2014) - Agence canadienne d'inspection des aliments

Dans le cadre des analyses régulières effectuées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur divers produits alimentaires, une étude publiée aujourd'hui a révélé que l'ensemble de l'eau embouteillée et du jus analysés aux fins de dépistage de l'antimoine peuvent être consommés sans danger.

En 2010-2011, l'ACIA a analysé 359 échantillons de jus et d'eau embouteillée aux fins de dépistage de l'antimoine. Il s'agissait de 185 échantillons de jus et de 174 échantillons d'eau embouteillée provenant de divers types d'emballage (notamment le verre, les canettes métalliques, le carton [produits surgelés], le plastique et les emballages Tetra Pak).

Parmi les 185 échantillons de jus, 8 présentaient des concentrations décelables d'antimoine, allant de 0,0038 à 0,0572 partie par million (ppm). Sur les 174 échantillons d'eau embouteillée, un seul présentait des concentrations décelables d'antimoine, soit de 0,0031 ppm. Il n'existe aucune norme canadienne sur la présence de l'antimoine dans les aliments, si ce n'est de la concentration maximale acceptable de 0,006 ppm prévue dans les Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada.

Santé Canada a examiné les résultats de l'enquête et n'a relevé aucun risque pour les consommateurs. Aucun rappel ne s'est avéré nécessaire à la suite de cette enquête.

Faits saillants

  • L'antimoine est un métal présent naturellement dans l'environnement. Le trioxide de diantimoine, une forme d'antimoine, est utilisé dans la fabrication du plastique de polyéthylène téréphtalate pour les emballages alimentaires, et de faibles concentrations d'antimoine peuvent migrer de l'emballage vers un aliment ou une boisson.
  • L'enquête a permis de générer des données de surveillance de base utiles que Santé Canada utilisera afin de mettre à jour les estimations de l'exposition de la population canadienne à l'antimoine.
  • Les évaluations de Santé Canada permettent de déterminer si un aliment pose un risque pour la santé. Elles sont fondées sur la concentration de contaminant, la fréquence d'exposition prévue et la contribution à l'ensemble du régime alimentaire. L'ACIA détermine ensuite si d'autres mesures s'imposent, y compris la saisie du produit ou un rappel d'aliments. Si l'on constate qu'un produit présente un risque pour la santé humaine, un avis public de rappel est immédiatement diffusé.

Produits connexes

Antimoine dans le jus et dans l'eau embouteillée

Liens connexes

Enquêtes ciblées - Résidus chimiques/Microbiologie

Renseignements

  • Cailin Rodgers
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre de la Santé
    613-957-0200

    Relations avec les médias
    Agence canadienne d'inspection des aliments
    613-773-6600