Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

10 oct. 2008 10h45 HE

L'emploi : Du temps partiel pour une crise à temps plein

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 oct. 2008) - "A la veille du congé de l'Action de grâce et après deux semaines de grandes turbulences financières, je suppose que les statistiques d'aujourd'hui sur l'emploi pourrait être considérées comme un peu de bonnes nouvelles. Toutefois, pour les familles travailleuses avec des besoins à plein temps, une économie qui crée surtout du travail à temps partiel, ne fait qu'accroître leur sentiment d'insécurité et de manque d'espoir", déclare Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada en réaction à l'Enquête sur la population active de Statistique Canada publiée aujourd'hui. (Voir ci-dessous l'analyse détaillée de l'économiste principal Sylvain Schetagne du Congrès du travail du Canada.)

"La création d'emplois précaires est toujours un présage de ralentissement économique. La montée d'incertitude provoquée par deux semaines de crise financière sans répit, rend plus criante que jamais le fait que le Canada n'a aucune politique publique visant à stimuler la création d'emplois à temps plein de qualité, bien payés avec de bons bénéfices."

"La vaste majorité des Canadiennes et Canadiens qui voteront mardi travaillent à salaire. En cette période de crise, elles et ils sont très préoccupés par la qualité des emplois disponibles : leurs préférences électorales seront les candidats et candidates qui mettent l'accent sur la nécessité d'une stratégie vigoureuse de l'emploi, un plan "Fait au Canada" pour soutenir et créer des emplois ici", explique Georgetti.

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada rapporte que le mois dernier, septembre 2008, le taux de chômage est resté stable à 6,1 %, tout comme en août. L'économie a ajouté 107 000 nouveaux emplois, quatre vingt-dix pour cent d'entre eux à temps partiel. Ce n'était pas suffisant cependant pour absorber la croissance de la main-d'oeuvre. Le mois dernier, encore 1 119 300 Canadiens et Canadiennes qui voulaient travailler n'avaient pas d'emploi. C'est 6 800 de plus qu'en août.

Analyse de l'économiste principal Sylvain Schetagne

- Comme on s'y attend généralement au début d'un ralentissement économique, la qualité des emplois créés baisse bien avant la quantité. Même si l'économie canadienne a créé presqu'assez d'emplois pour absorber la croissance de la population active en septembre 2008, la qualité des emplois créés laisse grandement à désirer.

- Signe d'un ralentissement évident, l'économie canadienne n'a créé surtout que des emplois à temps partiel en septembre 2008 (+97 000). 18,8 % de la main-d'oeuvre canadienne travaillait à temps partiel en septembre 2008, comparativement à 18,3 % au cours du mois précédent.

- De plus, plus d'un quart des emplois créés en septembre ont été des emplois de travailleurs autonomes.

- Le secteur manufacturier de l'Ontario poursuit son déclin. En septembre, le total annuel était de 16 000 emplois manufacturiers perdus en Ontario. - Pour le Canada, depuis novembre 2002, les pertes dans ce secteur se chiffrent à 342 000 emplois.

- Il s'est perdu 4 500 emplois à temps plein chez les jeunes de 15 à 24 ans. Pour chaque emploi à temps plein perdu, il s'est créé 10 emplois à temps partiel chez les jeunes de 15 à 24 ans.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 ou 613-878-6040 (céllulaire)