Ressources minières Radisson inc.
TSX CROISSANCE : RDS

Ressources minières Radisson inc.

09 juil. 2007 08h47 HE

Les actionnaires de Radisson visionnent le nouveau film "Le retour de la vieille mine O'Brien", élisent trois nouveaux directeurs et bonifient le régime d'option d'achats d'action

ROUYN-NORANDA, QUEBEC--(Marketwire - 9 juillet 2007) - Lors de l'assemblée annuelle générale et extraordinaire des actionnaires de Ressources minières Radisson inc. (Radisson ou la société)(TSX CROISSANCE:RDS) tenue le 28 juin dernier à Toronto, les actionnaires ont approuvé l'élection de trois nouveaux membres sur le conseil d'administration, soit Paul Cregheur, géologue, l'Honorable James A. Kelleher, P.C., c.r. et James A. Stephenson, c.r., ing. Ils se joignent aux administrateurs déjà en poste : Dale M. Hendrick, ing., Kenneth G. Murton, B. Comm., Donald Lacasse, ing., Jean-Marie Dupont et Luc Simoneau. Les actionnaires ont aussi ratifié un amendement au régime d'option d'achat d'options de la société afin d'accroître de 4 000 000 à 6 000 000 le nombre d'actions qui peuvent être émises par le régime.

Lors de cette assemblée des actionnaires, la première du film publicitaire "Le retour de la vieille mine O'Brien" a été suivie par la présentation de M. Dale M. Hendrick, président du conseil d'administration, sur les propriétés minières de la société au Québec et en Ontario. M. Hendrick souligne que Radisson est une société d'exploration minière basée au Québec ayant un bureau à Toronto qui est impliquée dans la découverte de gisements d'or, de molybdène et de métaux de base et qui a des intérêts dans neuf propriétés dans le Nord-Ouest québécois et dans cinq propriétés dans le Nord-Ouest ontarien.

Il explique que le principal actif de la société, la propriété O'Brien, comprend l'ancienne mine O'Brien, reconnue pour ses teneurs élevées en or et considérée comme le principal producteur d'or dans le camp de Cadillac du début des années trente jusqu'au milieu des années cinquante, soit lorsqu'elle était en activité (Le camp minier de Cadillac occupe le premier rang en tant que région productrice d'or au Québec. Plus de 14 millions d'onces d'or y ont été produites à ce jour). La mine O'Brien a produit 587 121 onces d'or à partir de 1 310 356 tonnes de minerai à une teneur moyenne de 0,448 oz/t après récupération. A sa fermeture, la mine avait atteint une profondeur de 3450 pieds.

En 1973, la propriété est acquise par la famille Del Zotto et A.N. Ferris. Ceci entraîne la création de Darius Gold Mines Inc (Darius) et la réévaluation de la mine O'Brien. En 1977, Goldfield Mining Consolidated acquiert un intérêt de 51 % dans Darius pour 4 635 000 $US. Il s'engage à remettre la mine opérationnelle et à explorer les propriétés adjacentes. Darius construit une usine de traitement de minerai d'une capacité de 200 tonnes par jour dont la capacité peut être augmentée jusqu'à 500 tonnes par jour. Ce moulin est situé sur la propriété O'Brien. De 1978 à 1981, Darius a traité 142 000 tonnes de minerai à une teneur de 0,12 oz/t puis a clos ses activités. Les infrastructures présentes sur le site de la mine O'Brien comprennent l'usine de traitement du minerai, un chevalement, un treuil, un bâtiment à bureaux, un laboratoire minier, un garage, en plus d'une carothèque et d'un bureau d'exploration plus récents.

En 1981, Sulpetro Minerals, maintenant Breakwater Resources Ltd. (Breakwater) achète la propriété pour la somme de 2,8 millions de dollars. L'intention première de Sulpetro est d'acquérir le moulin pour sa propriété adjacente, la division Kewagama (Radisson a un intérêt de 100 % dans la propriété Kewagama et en est maintenant propriétaire). De 1982 à 1985, la propriété est mise sous veilleuse et la mine, noyée. Seules les infrastructures en surface sont conservées.

Le successeur de Sulpetro, Ressources Novamin ltée (Novamin) réalise des travaux d'exploration entre 1985 et 1987 lorsque la zone 36 Est est découverte. En 1989, Breakwater acquière Novamin et réalise 24 forages totalisant 25 696 pieds sur la zone 36 Est. En 1992, Radisson entreprend des négociations avec Breakwater, acquérant ultimement un intérêt de 100 % sur les propriétés O'Brien et Kewagama. Les forages de Radisson sur la zone 36 Est obtiennent de plus en plus de succès et ce, jusqu'en 2006, année particulièrement importante en raison des deux intersections significatives recoupées en forage.

M. Hendrick mentionne qu'on a remarqué qu'en 1942, la production de la mine O'Brien atteignait son plus haut niveau, soit 69 539 tonnes. Les réserves minérales atteignaient aussi leur maximum, soit 204 014 tonnes. On suppose que les teneurs en or de celles-ci étaient de l'ordre de 0,448 oz/t, soit la teneur de production moyenne pour la durée de vie de la mine. Comme illustré dans le film, la zone 36 Est est située à environ 3600 pieds à l'est de l'ancienne mine O'Brien. En se basant principalement sur les travaux d'exploration de Radisson, la zone 36 Est contient des teneurs en or similaires à la teneur moyenne de production de 0,448 oz Au/t de l'ancienne mine O"Brien. Les ressources indiquées actuelles pour la zone 36 Est selon le récent rapport conforme à la Norme canadienne 43-101, daté du 9 mai 2007 et réalisé par Scott Wilson Roscoe Postle Associates Inc., est de 270 000 tonnes à une teneur non coupée de 0,56 oz/t Au et à une teneur de 0,36 oz/t Au en employant une teneur de coupure de 0,17 oz/t Au. M. Hendrick signale que des ressources inférées additionnelles ont aussi été identifiées. En aparté, M. Hendrick souligne que de 1942 jusqu'à sa fermeture en 1956, en raison de la baisse du ratio développement sur exploitation causée par la pénurie de main-d'oeuvre attribuée à l'effort de guerre, les réserves de la mine O'Brien ont chuté graduellement au début, puis très rapidement.

M. Hendrick évalue le rapport 43-101 comme suit : "Il existe un excellent potentiel pour accroître les ressources de la zone 36 Est au-dessus du niveau 2000 et de découvrir de nouvelles ressources en profondeur et vers l'est." Le rapport 43-101 est disponible sur le site web de la société à www.radissonmining.com

M. Hendrick précise aussi qu'en raison des développements actuels sur le projet Lapa de Mines Agnico Eagle avec ses 4,1 millions de tonnes contenant 1,1 million d'onces d'or ainsi que le potentiel minéralisateur en profondeur et vers l'est, la région de l'Abitibi, dans le Nord-Ouest, québécois connaît un nouvel essor. La propriété O'Brien ainsi que la propriété voisine Kewagama, toutes deux détenues à 100 % par Radisson, sont situées à approximativement 50 km à l'est de Rouyn-Noranda, au Québec, entre la mine La Ronde, le plus important gisement aurifère du Canada, et la propriété Lapa, toutes deux détenues par Mines Agnico Eagle.

Sans doute, comme le fait remarquer M. Hendrick, le développement de la propriété Wood-Pandora, une coentreprise entre Globex Mining Enterprises et Queenston Mining Inc., a une plus grande importance. En effet, une section de 45,6 m titrant 22,6 g Au/t a été recoupé en forage sur cette propriété qui est située immédiatement à l'est des propriétés O'Brien et Kewagama.

La mission de l'équipe de gestion de Radisson est de remplir la promesse du titre du film "Le retour de la vieille mine O'Brien".

La Bourse de croissance TSX n'accepte aucune responsabilité concernant l'authenticité ou l'exactitude des informations contenues dans ce communiqué de presse.

Renseignements

  • Ressources minières Radisson inc.
    Kenneth G. Murton, B. Comm.
    Président et chef de la direction
    416-920-2748
    kmurton@kentishholdings.com
    ou
    Ressources minières Radisson inc.
    Donald Lacasse, ing.
    Vice-président, directeur financier et secrétaire-trésorier
    819-797-0606
    dlacassse@lino.com
    ou
    Gus Garisto
    Relations auprès des investisseurs
    416-607-6023
    ou
    Site WEB
    www.radissonmining.com