SOURCE: Rubicon Minerals Corporation

Rubicon Minerals Corporation

08 nov. 2015 18h41 HE

Les activités souterraines du projet aurifère Phoenix seront suspendues temporairement ; Rubicon améliore son modèle géologique et développe un plan de mise en œuvre

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - Nov 8, 2015) - Rubicon Minerals Corporation (TSX : RMX)(NYSE MKT : RBY) (« Rubicon » ou la « Société ») a annoncé aujourd'hui son intention de suspendre les activités souterraines du projet aurifère Phoenix (le « Projet ») pour améliorer son modèle géologique du gisement aurifère F2 et en vue du plan de mise en œuvre du projet.

"Nous croyons au potentiel du projet aurifère Phoenix », a déclaré Michael Winship, président-directeur général par intérim de Rubicon. "Nous possédons des gisements d'or à haute teneur et une vaste infrastructure, dans l'un des plus grands camps d'exploitation aurifère au monde. Comme pour d'autres gisements d'or souterrains de types filoniens à haute teneur, la géologie peut se révéler très difficile et demande des analyses complémentaires pour être entièrement comprise. Pendant la période de forage du gradin d'essai, nous avons réalisé que le gisement d'or F2 est beaucoup plus complexe sur le plan géologique que ce que nous avions compris lors du forage historique ».

"Notre travail consiste à maximiser la valeur de nos actionnaires. Après avoir mené une première évaluation du projet suite à ma nomination en tant que PDG par intérim, nous avons reconnu la nécessité de mieux définir la valeur du gisement et de poursuivre nos efforts. C'est pour cela que nous avons décidé de suspendre de manière temporaire les activités souterraines, de revoir notre modèle géologique et d'établir un plan de mise en œuvre du projet, afin d'améliorer la voie de la rentabilité. Nous axons nos efforts sur la création à la fois, du plan adéquat et de la bonne équipe dirigeante, en vue d'atteindre cet objectif ».

Points principaux des dernières mises à jour du projet :

   
-- La Société est sur le point de suspendre temporairement les activités 
   souterraines du projet. La minéralisation aurifère est plus complexe 
   sur le plan géologique que ne le montrent les données de forage historiques ; 

-- Rubicon va collaborer avec SRK Consulting (Canada) Inc. (« SRK ») et 
   une équipe de conseillers qualifiés en vue d'améliorer le modèle géologique, 
   de développer une nouvelle estimation des ressources minérales et de 
   produire le Plan de mise en œuvre du projet Phoenix (« PPIP ») ; 

-- Les résultats du premier gradin d'essai se rapprochent des estimations 
   du modèle de bloc des ressources minérales in-situ 2012 SRK (« Modèle 
   SRK 2012 SRK »). La teneur moyenne du minerai du premier gradin d'essai 
   était de 5,03 grammes par tonne d'or (g/t Au) et est environ 4 % plus 
   élevée par rapport aux 4,85 g / t Au représentés par le Modèle SRK 2012 ; 

-- Depuis le début de sa mise en service en mai 2015, Rubicon a produit 3 704 
   onces d'or (et vendu 2 498 onces d'or) ; 

-- Le 30 octobre 2015, le ministère de l'environnement et du changement 
   climatique (« MOECC ») a donné l'autorisation à Rubicon de redémarrer les 
   activités de l'usine. La Société a réussi à réduire ses niveaux d'ammoniac, 
   l'évacuation de ses effluents traités dans l'environnement et a rénové son 
   installation de gestion des résidus (« TMF »). Les activités de l'usine ont 
   repris le 31 octobre 2015 ; 

-- Actuellement, la Société dispose d'un stockage d'environ 11 000 tonnes de 
   matière minéralisée à une teneur en or estimée à environ 4,0 g / t Au, que 
   Rubicon envisage de traiter en novembre ; 

-- Rubicon gère prudemment son solde de fond de roulement qui s'élève à 23 
   millions de $ CA au 31 octobre 2015 et l'estime suffisant pour mener à bien 
   les activités de la Société au cours de la période PPIP, qui devrait 
   s'achever au deuxième trimestre 2016 ; 

-- Rubicon a lancé un plan de réduction des coûts. À cette suspension des 
   activités souterraines, s'ajoute la mise à pied temporaire d'environ 200 
   employés et 110 entrepreneurs, soit 87 % des emplois de la Société.   

Complexité dans l'interprétation géologique du gisement aurifère F2

Le forage du gradin d'essai a révélé la complexité du gisement minier F2. La minéralisation aurifère du gisement d'or F2 se situe principalement à l'intérieur et le long des frontières de deux types de roches : les roches basaltiques riches en titane (« HiTi basaltes ») et les roches intrusives felsiques. La majeure partie de l'or distribué comporte des basaltes HiTi, qui ont des teneurs en or spatialement très variables et des pépites d'or visibles. En appliquant les données de forage, les échantillons des éclats rocheux et une appréciation des lithologies qui héberge l'or au gisement d'or F2, la Société revoit son interprétation de l'affinage du cadre géologique qui abrite le gisement d'or F2.

Bien que les résultats de l'installation issus du gradin d'essai initial présentaient un rapprochement avec le Modèle SRK 2012 (voir ci-dessous), d'autres gradins d'essai effectués ultérieurement ont mis en évidence la variabilité locale dans la continuité des roches basaltiques HiTi. Par exemple, la figure 1 présente la forme des gradins prévue pour le gradin 489 (situé entre les chantiers souterrains des niveaux 244 et 305), qui devait être de forme rectangulaire par nature. Les figures 2 à 6 présentent le repérage géologique réel des niveaux et sous-niveaux au sein du chantier, qui démontrent que la variabilité spatiale des types de roches et de la minéralisation était beaucoup plus grande que prévu. La Société estime qu'avec l'analyse supplémentaire, elle peut encore améliorer son interprétation géologique en trois dimensions du gisement d'or F2, ce qui contribuera à optimiser la planification des tonnes et des teneurs en or à l'avenir. Rubicon continuera à travailler avec SRK et d'autres consultants afin d'améliorer son modèle des ressources géologiques / minérales en trois dimensions et développer son PPIP, dans l'objectif d'améliorer la voie de la rentabilité. Le PPIP est une structure d'ingénierie et économique détaillée qui inclut la nouvelle estimation des ressources minérales, le plan minier conceptuel, l'infrastructure souterraine, l'analyse géotechnique, la maintenance, les transformations, les systèmes de sécurité et de gestion environnementale, la planification de la durabilité, les ressources humaines, l'estimation des coûts, l'analyse économique et l'évaluation des risques. La Société affirme être en mesure de conclure ce processus au deuxième trimestre 2016.

Du forage du gradin d'essai jusqu'au 30 septembre 2015

Rubicon a entamé la période de forage du gradin d'essai en juillet 2015 suite au succès de la mise en service de l'usine. Pendant la période de forage du gradin d'essai jusqu'au 30 septembre 2015, qui comprenait le retrait du premier gradin d'essai et des matériaux de développement de chantier à faible teneur, la Société a traité 20 718 tonnes de matière minéralisée, avec une teneur de 4,29 g / t Au. Rubicon a enregistré un taux de récupération moyenne à l'usine de 92,6 % et a produit 2 647 onces d'or. La capacité de production moyenne de l'installation pour la période a été principalement affectée par l'éboulement de terrain au niveau 183 mètres, par des retards dans la construction souterraine et le retard de livraison de l'équipement minier. Les teneurs moyennes pour la période ont été inférieures aux attentes en raison de stocks à faible teneur transformés en septembre et d'une dilution interne en provenance du gradin d'essai initial plus forte que prévu. Le tableau 3 résume les résultats depuis le début de la période de forage du gradin d'essai jusqu'au 30 septembre 2015.

 Tableau 3 : Période de forage du gradin d'essai jusqu'au 30 septembre 2015 
---------------------------------------------------------------------------- 
                                                       Période de forage du 
gradin d'essai (a) ---------------------------------------------------------------------------- Paramètres d'exploitation juil août sep Total ---------------------------------------------------------------------------- matière minéralisée extraite (en tonnes) 5 940 8 460 6 318 20 718 ---------------------------------------------------------------------------- Déchets (tonnes) 13 326 9 339 16 475 39 140 ---------------------------------------------------------------------------- Production moyenne par jour (tonnes par jour) 192 273 211 225 ---------------------------------------------------------------------------- Teneur du minerai avant traitement (g/t Au) 3,34 5,26 3,89 4,29 ---------------------------------------------------------------------------- Récupération moyenne à l'usine (%) 94,4 92,9 90,6 92,6 ---------------------------------------------------------------------------- Onces d'or produites 602 1 329 716 2 647 ---------------------------------------------------------------------------- (a) Inclut les résultats du gradin d'essai initial

Rapprochement du gradin d'essai initial

SRK a été engagé pour effectuer un rapprochement tiers du gradin d'essai initial de Rubicon. La Société a terminé le retrait et la transformation des matériaux extraits du gradin d'essai initial au niveau 305 mètres en septembre 2015. Les résultats de l'usine issus du gradin d'essai initial présentaient un rapprochement avec le Modèle SRK 2012 en termes de teneur. Le rapprochement de l'usine a rapporté 15 584 tonnes de matière minéralisée avec une teneur de minerai d'usine de 5,03 g / t Au. Le Modèle SRK 2012 comparable avait 17 190 tonnes de matière minéralisée avec une teneur de 4,85 g / t Au. Un résumé des résultats de l'usine issus du gradin d'essai en comparaison avec le modèle SRK 2012 est mis en évidence dans le tableau 1.

 Tableau 1 : Premiers résultats de l'usine issus du gradin d'essai en comparaison avec le modèle SRK 2012  

---------------------------------------------------------------------------- 
                                        Modèle                   divergence
SRK 2012 Rapprochement (delta) (%) ---------------------------------------------------------------------------- Tonnes de matière minéralisée (t) 17 190 15 584 -1 606 -9 % ---------------------------------------------------------------------------- Teneur en or  (g/t Au) 4,85 5,03 +0,18 +4 % ----------------------------------------------------------------------------

Rubicon estime qu'il existe des possibilités d'optimiser les conceptions de gradins et la méthode de gradins pour les gradins futurs. La figure 7 présente la distribution des teneurs du Modèle SRK 2012. SRK a calculé un taux de dilution interne de 66,5 % (tonnage inférieur à 5,0 g / t Au teneur de coupure) et un taux de dilution externe de 2,4 % dans le gradin d'essai initial. Les résultats du rapprochement du gradin d'essai initial offrent des informations importantes qui permettront à la Société d'améliorer son interprétation géologique du gisement d'or F2.

Activités souterraines 

La Société a réalisé les initiatives souterraines suivantes :

-- L'éboulement de terrain au niveau 183 mètres a été entièrement remis en état ; 

-- Les installations d'équipement de roulage au niveau 305 mètres, y compris 
   l'installation d'un wagon à la station du puits, ont été achevés. La Société 
   a reçu tout le matériel mobile et ferroviaire sur le site ; 

-- Le raccord de rampe entre les niveaux 244 et 305 mètres est achevé ; 

-- La construction du système de protection contre les roches et les grizzlis 
   au niveau 305 mètres a été achevé ; 

-- Rubicon a stocké environ 11 000 tonnes de matière minéralisée, à une teneur 
   d'environ 4,0 g / t Au (basé sur l'échantillon).     

-- La Société traitera toute la matière minéralisée stockée une fois que les 
   opérations auront reprises dans l'usine ; et - La Société dispose de onze 
   gradins d'essai (à la fois entiers et de petite taille) à différents stades 
   de développement et de retrait.    

La Société a entamé un processus de suspension de toutes les activités souterraines, y compris le développement, les gradins d'essai et la construction d'infrastructures.

Reprise des activités de l'usine

Le MOECC a donné l'autorisation à Rubicon de redémarrer les activités de l'usine le 30 octobre 2015. Les activités de l'usine ont repris le 31 octobre 2015. La Société a réalisé des progrès considérables en ce qui concerne les travaux de construction de l'IGR et le traitement de l'eau. Depuis le 30 septembre 2015, Rubicon a évacué plus de 59 000 m3. Sur la base des données fournies par les consultants en ingénierie de Rubicon, le MOECC a confirmé un objectif d'évacuation révisé de 61 000 m3, un chiffre nettement inférieur aux 140 000 m3 décrits dans l'Ordonnance initiale . Les travaux de modernisation de l'IGR sont en voie d'être achevés d'ici mi-novembre.

Bilan et prévisions 

Le fonds de roulement au 31 octobre 2015 était d'environ 23 millions de $ CA. Rubicon a initié des mesures de réduction des coûts dans toute l'entreprise pour protéger le bilan. Rubicon prévoit un taux d'absorption mensuel d'approximativement 2,6 millions de $ CA au deuxième trimestre de 2016, lorsque la Société devrait avoir terminé son examen géologique et le PPIP. La Société pense qu'elle aura besoin à ce moment-là de capitaux supplémentaires, pour lui permettre de mettre en œuvre le PPIP. Le PPIP étant presque achevé, la Société étudiera les possibilités de financement. La Société fournira des prévisions mises à jour sur les délais de production commerciaux éventuels à la conclusion du PPIP. La Société est engagée dans des discussions constructives avec ses créanciers pour permettre à Rubicon de rester en conformité avec ses obligations aux termes des ententes qu'elle a conclues avec eux.

Détails de la téléconférence

L'équipe de haute direction de la Société tiendra une conférence téléphonique aujourd'hui, mardi 3 novembre 2015, à 9h Heure normale de l'Est (6h Heure normale du Pacifique) afin de discuter du communiqué de presse sur les mises à jour du Projet. Les participants au Canada et aux États-Unis peuvent joindre cette téléconférence en composant le numéro sans frais +1 (800) 319-4610, ou le +1 (416) 915-3239 pour les appels hors Canada et États-Unis, ou en suivant sa web-diffusion sur le site Internet de la Société à l'adresse www.rubiconminerals.com.

Un enregistrement de cette téléconférence sera accessible après l'événement en composant le +1 (855) 669-9658 ou le +1 (604) 674-8052 pour les appels hors Canada et États-Unis. Le code pour accéder à l'enregistrement de la conférence est 7856#. Une archive audio de la web-diffusion sera également disponible sur le site Internet de la Société à l'adresse www.rubiconminerals.com.

RUBICON MINERALS CORPORATION

Michael Winship, président-directeur général par intérim

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs et autres avertissements

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des informations qui constituent des "énoncés prospectifs » et des "informations prospectives » (ci-après, collectivement, les "énoncés prospectifs »), au sens des lois canadiennes et des États-Unis relatives aux valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse incluent, sans s'y limiter, les énoncés ayant trait à la production prévue de l'usine, la suffisance de fonds de roulement de la Société pour mener à bien ses activités pendant la période PPIP, le délai prévu d'achèvement du PPIP, les avantages prévus de l'analyse additionnelle concernant son interprétation du gisement aurifère F2, les possibilités pour optimiser les conceptions de gradins et la méthode de gradins pour les gradins futurs du gisement F2 et la demande de capitaux supplémentaires afin de lui permettre de mettre en œuvre le PPIP.

Les énoncés prospectifs reposent sur les opinions et estimations de la direction à la date où de tels énoncés sont émis et représentent le meilleur jugement de la direction sur la base des faits et suppositions qu'elle considère raisonnables. Les hypothèses importantes sur lesquelles reposent lesdits énoncés prospectifs comprennent notamment : que la demande en or et en gisements de métaux de base va se développer comme prévu ; que le prix de l'or se maintiendra à des niveaux qui rendront le Projet aurifère Phoenix rentable ; que les plans d'investissement et d'exploitation ne seront pas interrompus par des problèmes opérationnels, une pénurie d'énergie, des conflits professionnels ou des conditions météorologiques défavorables ; que Rubicon respectera son calendrier estimé pour le développement du Projet aurifère Phoenix ; que Rubicon continuera de pouvoir attirer et conserver du personnel compétent ; que l'estimation des ressources minérales se concrétisera telle qu'elle est présentée dans l'Évaluation économique préliminaire ayant pris effet le 25 juin 2013 et ayant été publiée le 28 février 2014 (l'"EEP ») ; et qu'il n'y aura aucune variation inattendue en termes de dépenses énergétiques ou de fournitures, d'investissement de pré-production ou d'estimation des charges d'exploitation telles qu'indiquées dans l'EEP.

Les énoncés prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres : les variations possibles de la minéralisation, des teneurs et des taux de récupération ou de production ; les résultats réels des activités d'exploration en cours ; les résultats réels des activités de remise en état ; les conclusions des futures évaluations économiques ; les modifications des paramètres du Projet à mesure que les plans seront affinés ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; les accidents et autres risques liés au secteur minier ; les retards et autres risques liés aux activités de construction et d'exploitation ; la date et la réception des autorisations d'exploitation ; la capacité de Rubicon et des autres parties intéressées à satisfaire aux exigences légales ; la disponibilité du financement pour les exigences de capital d'exploitation, les transactions et les programmes envisagés dans des délais raisonnables ; la capacité des prestataires de services tiers à fournir leurs services selon des conditions raisonnables et à temps ; et la situation du marché et des entreprises en général, ainsi que la situation économique, concurrentielle, politique et sociale.

L'EEP est de nature préliminaire car elle comprend des ressources présumées qui sont considérées comme trop spéculatives géologiquement pour que des considérations économiques leur soient appliquées aux fins de classification comme réserves minérales. De plus, il n'existe aucune certitude que l'EEP se concrétisera. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas démontré leur viabilité économique. La quantité et la teneur des ressources présumées mentionnées dans l'EEP sont incertaines par nature et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir ces ressources présumées comme des ressources minérales mesurées ou indiquées.

Il est important de noter que les informations fournies dans le présent communiqué de presse sont de nature préliminaire. Il n'existe aucune certitude qu'une mine potentielle sera réalisée. Une décision de mise en production de la mine qui n'est pas basée sur une étude de faisabilité démontrant la viabilité économique et technique ne fournit pas une communication adéquate de l'incertitude accrue et des risques spécifiques d'échec associés à une telle décision de mise en production.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué sont valides à la date indiquée et Rubicon rejette toute obligation quant à la mise à jour de tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouvelles informations ou d'événements ou de résultats futurs, sauf exigence de la législation sur les valeurs mobilières. Aucune assurance ne peut être donnée quant à l'exactitude des énoncés prospectifs, étant donné que les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux anticipés dans ces énoncés. Par conséquent, les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

Mise en garde à l'intention des lecteurs des États-Unis à propos des estimations de ressources indiquées et présumées

Le présent communiqué de presse utilise les termes de ressources minérales "mesurées » et "indiquées » et de ressources minérales "présumées ». La Société signale aux investisseurs des États-Unis que, même si ces termes sont reconnus et requis par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières, ils ne sont pas reconnus par la SEC. L'estimation des ressources minérales "mesurées », "indiquées » et "présumées » implique une plus grande incertitude quant à leur existence et à leur viabilité économique, par rapport à l'estimation des réserves prouvées et probables. L'estimation des ressources "présumées » implique une bien plus grande incertitude quant à leur existence et à leur viabilité économique, par rapport à l'estimation des autres catégories de ressources. Il ne peut être supposé que les ressources minérales "mesurées », "présumées » ou "indiquées », en partie ou en totalité, soient un jour classées dans une catégorie supérieure.

En vertu des lois canadiennes, les estimations de "ressources minérales présumées » ne peuvent constituer la base d'études de faisabilité, d'études de pré-faisabilité ni d'autres études économiques, sauf dans les cas prévus, comme lors d'une estimation économique préliminaire sous certaines circonstances. La SEC autorise généralement les émetteurs à inclure uniquement dans leurs rapports la minéralisation qui ne constitue pas de "réserves » comme le tonnage et la teneur sur place, sans référence aux mesures d'unité. En vertu des normes américaines, la minéralisation ne peut être classée en tant que "réserve » que lorsqu'il a été déterminé qu'elle pouvait être produite ou extraite de façon rentable et légale au moment où la détermination de la réserve a été effectuée. Les investisseurs aux États-Unis sont avertis de ne pas considérer que les ressources "mesurées », "présumées » ou "indiquées », en partie ou dans leur totalité, existent ni qu'elles peuvent être extraites de façon rentable ou légale. Les informations concernant les descriptions de la minéralisation et des ressources contenues dans le présent document ne peuvent pas être comparées avec les informations rendues publiques par des sociétés aux États-Unis sujettes aux exigences de la SEC en matière de rapport et de déclaration.

Ressources minérales

Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques ou par toute autre problème pertinent. La quantité et la teneur des ressources présumées rapportées dans cette estimation sont incertaines par nature et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir ces ressources présumées comme des ressources minérales mesurées ou indiquées. Il n'est pas non plus certain qu'une exploration supplémentaire résultera en leur passage à la catégorie de ressources minérales mesurées ou indiquées. L'inclusion des ressources minérales présumées est considérée comme trop spéculative sur le plan géologique pour que des considérations économiques leur soient appliquées aux fins de classification comme réserves minérales. Les ressources minérales mentionnées dans le présent communiqué de presse sont rapportées en utilisant les normes de l'ICM.

Personnes qualifiées

Le contenu du présent communiqué de presse a été lu et approuvé par Bill Shand, ingénieur professionnel, vice-président des opérations et Howard Bird, géologue minier en chef (avec mention), géologue professionnel et vice-président pour l'exploration Tous deux sont des Personnes qualifiées au sens de la norme canadienne NI 43-101.

La Bourse de Toronto n'a pas examiné le présent communiqué de presse et décline toute responsabilité quant à l'adéquation ou à l'exactitude de celui-ci.

Pour visionner les illustrations jointes à ce communiqué de presse, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/1031045.pdf

Renseignements