Ombudsman Ontario

Ombudsman Ontario

01 nov. 2006 15h30 HE

Les anciens combattants ont besoin d'un ombudsman solide et indépendant : André Marin, ombudsman de l'Ontario

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 1 nov. 2006) -

A L'ATTENTION DU DIRECTEUR OU DE LA DIRECTRICE DE L'INFORMATION

André Marin, ombudsman de l'Ontario, fait appel au gouvernement pour créer un ombudsman solide et indépendant qui protégerait les anciens combattants du Canada contre les injustices. M. Marin a été invité à se présenter devant le Comité parlementaire des anciens combattants pour décrire les conditions propices à la création d'un ombudsman efficace des anciens combattants. Il a également lancé un avertissement aux membres du comité contre une bureaucratie défaitiste qui s'oppose depuis longtemps à la création d'un tel Bureau de l'ombudsman.

"L'ombudsman doit être indépendant et impartial. Il doit pouvoir garantir la confidentialité et mettre en place un processus d'enquête fiable" déclare M. Marin. Il insiste également pour que l'ombudsman ait le pouvoir de faire des recommandations sur les questions qui préoccupent réellement les anciens combattants, notamment l'attribution des pensions et le traitement d'appels relativement aux pensions par le Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

M. Marin décrit les membres du comité permanent comme "le dernier rayon d'espoir de nos anciens combattants" et insiste pour que le gouvernement crée un ombudsman qui rendrait compte au Parlement et serait investi des pouvoirs nécessaires pour pénétrer dans un local, assigner des témoins et exiger la production de documents. Il recommande également que tout refus de coopérer avec l'ombudsman dans le cadre d'une enquête constitue une infraction. "Mon bureau est doté de tels pouvoirs sur plus de 500 organismes du gouvernement provincial depuis plus de 30 ans" affirme l'ombudsman de l'Ontario qui se demande pourquoi les anciens combattants devraient se contenter d'un chien de garde qui n'aurait pas les mêmes pouvoirs.

Il insiste pour que les membres du comité ne créent pas un "ombuddy", ombudsman impuissant, comme simple exercice de relations publiques. Et d'ajouter que "succomber au modèle ombuddy serait, aux yeux des anciens combattants, l'ultime trahison des sacrifices qu'ils ont faits pour ce pays".

"Le fait que le gouvernement ait proposé de créer un ombudsman revêt une grande importance aux yeux de nos anciens combattants dont plusieurs ont été déçus par la façon dont les Forces canadiennes et le ministère des Anciens combattants les ont traités" déclare M. Marin qui, pendant près de sept ans, était ombudsman militaire avant d'occuper le poste d'ombudsman de l'Ontario en 2005.

"L'ombudsman a pour rôle de faire enquête sur les plaintes des citoyens contre l'administration, puis de faire de recommandations pour corriger toute mauvaise administration " dit M. Marin. Il explique que cette définition exacte de l'ombudsman remonte à 1809, lorsque le premier ombudsman parlementaire a été nommé en Suède. Depuis, ce terme a souvent été déformé et certains bureaux méritent le nom de chien de salon et non de chien de garde. Il fait une mise en garde contre la création d'un bureau dont le rôle se bornerait " à écouter les doléances des anciens combattants et à compatir avec eux".

M. Marin fait appel aux membres du comité pour qu'ils créent, non pas une façade, mais un véritable Bureau de l'ombudsman, organisme qui se fera l'allié des anciens combattants et qui éliminera les injustices administratives du ministère des Anciens combattants.

Ce communiqué existe aussi en anglais

L'ombudsman est un officier de la législature qui est indépendant du gouvernement et de l'administration gouvernementale. Généralement lieu de dernier recours, le bureau de l'ombudsman enquête sur les plaintes concernant les organisations gouvernementales provinciales, les règle, et recommande des mesures correctrices. Ses services sont gratuits et confidentiels. Sur demande, les services sont fournis dans une langue autre que le français ou l'anglais. Pour plus de renseignements, appeler le 416 586-3300, le 1 866 411-4211(téléscripteur pour malentendants) ou visiter notre site Web : www.ombudsman.on.ca.

Renseignements