Santé Canada

Santé Canada

08 juil. 2011 11h34 HE

Les antiépileptiques contenant du valproate peuvent poser un risque pour l'enfant lorsque la mère en prend durant sa grossesse

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 8 juillet 2011) - Santé Canada rappelle aux Canadiens, notamment aux femmes en âge de procréer, que la prise d'un médicament contenant du valproate pour traiter l'épilepsie pendant la grossesse, présente un risque pour l'enfant à naître.

Les produits à base de valproate (acide valproïque, divalproex de sodium) sont des médicaments d'ordonnance utilisés pour enrayer les convulsions associées à l'épilepsie, une maladie neurologique chronique courante. Au Canada, ces produits se vendent sous les marques de commerce Depakene (acide valproïque) et Epival (divalproex de sodium) et leurs génériques.

Le risque de déficience congénitale chez les enfants dont la mère a pris un médicament contenant du valproate pendant sa grossesse est rare mais bien connu. L'information posologique met en garde contre ce risque.

Des études récentes révèlent que les enfants dont la mère a pris un médicament contenant du valproate ont tendance à obtenir de moins bons résultats lors de tests cognitifs comparativement aux enfants dont la mère a pris d'autres antiépileptiques pendant sa grossesse.

Les tests cognitifs comprennent les tests pour évaluer le QI et d'autres tests utilisés pour évaluer le développement et les habiletés mentales dans de nombreux domaines, comme l'intelligence, le raisonnement abstrait et la résolution de problème.

L'étiquetage des produits Depakene et Epival contient de l'information sur les risques de déficience congénitale (p.ex. spina bifida) et de retard du développement, d'autisme et/ou de troubles du spectre autistique. Comme le mentionne l'étiquetage, il semble y avoir un lien évident entre la quantité prise pendant la grossesse et le QI de l'enfant (plus la dose est forte, plus l'effet sur le QI de l'enfant est important).

Pour les femmes enceintes ou qui prévoient le devenir, la décision d'utiliser un médicament contenant du valproate doit se fonder sur une analyse rigoureuse des avantages par rapport au risque de blessure infligée au fœtus. Les femmes prenant un produit à base de valproate et qui sont enceintes ou qui prévoient le devenir doivent discuter de leur traitement avec leur médecin.

Les patientes ne doivent pas arrêter de prendre un médicament ou changer de médicament sans d'abord en parler avec un professionnel de la santé, car l'interruption soudaine de la prise d'un médicament contenant du valproate peut causer de graves problèmes. Ne pas traiter l'épilepsie pendant la grossesse peut être dangereux pour la femme enceinte et son bébé en développement.

Santé Canada continue de surveiller l'innocuité des médicaments contenant du valproate et tiendra les Canadiens au courant de la situation.

Pour signaler un effet indésirable

Pour signaler un effet indésirable présumé à un produit de santé, veuillez communiquer avec le Programme Canada Vigilance de Santé Canada au 1-866-234-2345 (sans frais), ou remplir un (Formulaire de déclaration de Canada Vigilancehttp://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/report-declaration/index-fra.php) et nous le faire parvenir de l'une des façons suivantes :

  • Télécopieur : 1-866-678-6789
  • Internet: www.santecanada.gc.ca/medeffet
  • Courrier : Programme Canada Vigilance
    Direction des produits de santé commercialisés
    Ottawa (Ontario), IA 0701E
    K1A 0K9

Also available in English

Renseignements

  • Renseignements aux médias :
    Santé Canada
    613-957-2983

    Renseignements au public :
    613-957-2991
    1-866-225-0709