SOURCE: Banque Scotia

Banque Scotia

17 juin 2014 13h59 HE

Les bébé-boumeurs pris de remords grandissants quant à la planification de leur retraite : Une étude sur la retraite de la Banque Scotia

TORONTO, ON--(Marketwired - 17 juin 2014) - Bien que 39 % des bébé-boumeurs canadiens s'entendent pour dire que les gens devraient commencer à planifier leur retraite dès leur arrivée sur le marché du travail, seulement 9 % ont réellement réfléchi à leur retraite au moment de leur premier emploi.

Voici d'autres découvertes majeures que révèle la récente étude menée par la Banque Scotia, The Retirement Landscape - A Focus on the Baby Boomer :

  • Près d'un tiers (31 %) des bébé-boumeurs ne savent pas de quel pourcentage de revenu avant la retraite ils auront besoin, et un peu plus du quart (28 %) traîneront une forme de dette quelconque à la retraite.
  • Une bonne partie des bébé-boumeurs retraités (40 %) continuent à travailler; de ce nombre, 84 % occupent un emploi à temps partiel.
  • Parmi les bébé-boumeurs qui n'ont pas encore pris leur retraite, 15 % n'ont pas l'intention d'arrêter de travailler.
  • Les retraités travaillent principalement pour demeurer alertes (76 %), pour l'interaction sociale (61 %) et par nécessité financière (39 %).
  • Plus de la moitié des bébé-boumeurs qui sont toujours sur le marché du travail (55 %) considèrent que leur départ à la retraite pourrait être retardé par l'insuffisance d'épargne en vue d'une retraite confortable.
  • Les bébé-boumeurs se mettent le plus souvent à penser à leur retraite quand ils ont amassé assez d'argent (42 %); quand le versement de leurs prestations de retraite débute (16 %); ou quand ils ont des problèmes de santé (10 %).

Citations
" Les bébé-boumeurs éprouvent des remords quant à la planification de leur retraite lorsque le scénario doré dont tout le monde rêve commence à leur paraître inaccessible, ce qui n'a rien d'étonnant ", explique Lisa Ritchie, première vice-présidente, Service d'études sur les consommateurs de la Banque Scotia. " La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour commencer à épargner en vue de la retraite. Par ailleurs, il est encourageant de constater qu'on reporte le départ à la retraite autant par choix que par nécessité financière. "

" Pas envie d'être un bébé-boumeur accablé de remords? Parlez-en dès aujourd'hui à votre conseiller parce que prendre sa retraite, c'est maintenir un certain style de vie, et pour cela, il faut en avoir les moyens ", indique Andrew Pyle, Conseiller principal en gestion de patrimoine à ScotiaMcLeod. " Les bébé-boumeurs croient qu'ils auraient dû penser à leurs plans de retraite dès qu'ils ont commencé à travailler, mais en réalité la plupart ne commencent à s'y préparer sérieusement que 5 à 10 ans à l'avance. Établissez un plan adapté à votre situation et respectez-le : il en va de votre tranquillité d'esprit une fois que vous vous retirerez du marché du travail. "

À propos du sondage

Pour réaliser ce sondage, TNS Canada a mené des entrevues en ligne auprès de 1 201 Canadiens âgés de 45 à 70 ans. Tous les participants disposaient d'au moins 50 000 $ en actif à placer et prenaient seuls ou conjointement les décisions financières de leur ménage. Parmi les participants au sondage, 37 % étaient retraités et 63 % ne l'étaient pas. Dans les tableaux ci-après, les données ont été pondérées pour représenter la population générale en fonction de l'âge, du sexe et de la région. Le sondage a été réalisé entre le 8 et le 23 janvier 2014.

Au sujet de la Banque Scotia
La Banque Scotia est un leader parmi les fournisseurs de services financiers dans plus de 55 pays et la plus internationale des banques canadiennes. Grâce à un effectif de plus de 86 000 employés, la Banque Scotia et ses sociétés affiliées offrent une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés ainsi que des services de gestion du patrimoine et de banque d'investissement à plus de 21 millions de clients. L'actif de la Banque Scotia s'établit à 792 milliards de dollars (au 30 avril 2014). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Les communiqués de la Banque Scotia sont diffusés par Marketwired. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le www.banquescotia.com.

RÉSULTATS : SEGMENTATION PAR RÉGION

Quand les Canadiens doivent-ils commencer à réfléchir à leur retraite?

             
   Total  Atlantique  Québec  Ontario  Prairies  C.-B.
Dès leur arrivée sur le marché du travail  39 %  46 %  42 %  38 %  37 %  34 %
Devrait être enseignée à l'école  23 %  20 %  11 %  30 %  22 %  32 %
Plus de 10 ans avant la date prévue de leur retraite  18 %  15 %  21 %  14 %  25 %  18 %
De 5 à 10 ans avant la date prévue de leur retraite  51 %  61 %  51 %  51 %  48 %  54 %
             

Quand les bébé-boumeurs ont-ils commencé à réfléchir à leur retraite?

             
   Total  Atlantique  Québec  Ontario  Prairies  C.-B.
Pendant leurs études  1%  1%  1%  --  1%  1%
Lors de leur premier emploi  9%  4%  12%  8%  8%  7%
Plus de 10 ans avant de la date prévue de leur retraite  25%  22%  25%  26%  22%  28%
De 5 à 10 ans avant la date prévue de leur retraite  17%  11%  14%  20%  23%  15%
             

Endettement à la retraite chez les bébé-boumeurs

             
   Total  Atlantique  Québec  Ontario  Prairies  C.-B.
Traîneront une forme de dette quelconque à la retraite  28 %  39 %  27 %  25 %  30 %  32 %
             

Raisons pour lesquelles les bébé-boumeurs pourraient retarder leur départ à la retraite

             
   Total  Atlantique  Québec  Ontario  Prairies  C.-B.
Épargne insuffisante pour garantir une retraite confortable  55 %  60 %  46 %  60 %  54 %  55 %
Rendement trop faible sur leurs placements  38 %  31 %  36 %  40 %  36 %  41 %
Ralentissement de l'économie  30 %  33 %  26 %  33 %  29 %  32 %
             

Renseignements