Parcs Canada

Parcs Canada

16 mars 2011 14h00 HE

Les bisons des bois du parc national Elk Island sont prêts pour leur transfert vers la République de Sakha, en Russie

Le gouvernement du Canada contribue à la survie d'une importante espèce en péril

EDMONTON, ALBERTA--(Marketwire - 16 mars 2011) - Au nom de l'honorable Peter Kent, ministre canadien de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, M. Leon Benoit, député de Vegreville-Wainwright, a annoncé aujourd'hui la fin de la période de quarantaine et de dépistage des maladies pour 30 jeunes bisons des bois qui seront transférés à la République de Sakha (Yakoutie), en Russie, dans le cadre du programme de conservation de cet animal en péril à l'échelle mondiale.

« Le gouvernement du Canada est pleinement engagé au rétablissement des espèces menacées, a déclaré M. Benoit. Ces bêtes quitteront le Canada munis d'un certificat zoosanitaire élaboré par les deux pays. Tout est fait pour garantir que leur voyage et leur arrivée se déroulent en toute sécurité dans la République de Sakha. »

Ces précautions prises, les bisons seront embarqués à bord d'un avion et s'envoleront vers la Russie. Là-bas, ils rejoindront une petite harde qui s'est développée à partir d'un premier groupe de 30 bisons fournis en 2006 par le parc national du Canada Elk Island en vue de la création d'une harde destinée à favoriser le rétablissement de la population de bisons dans cette région.

Le bison des bois, une espèce en péril classée comme « menacée », a été introduite dans le parc national Elk Island en 1965 à des fins de protection et d'établissement d'une harde souche. Depuis, le parc a transféré avec succès 855 bisons des bois dans le cadre de programmes de conservation en Alaska, au Canada et en Russie. Parcs Canada assure la gestion de la harde en collaboration avec les vétérinaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et environnement Canada, par l'entremise du Service canadien de la faune.

Le personnel du parc national Elk Island possède une expertise unique en son genre et a des antécédents remarquables pour ce qui est de la gestion, des soins et de la manipulation des bisons. Les installations du parc destinées à la manipulation des bisons et des wapitis sont novatrices et conçues spécialement pour ces espèces.

« Le parc national Elk Island joue un rôle de premier plan dans la conservation tant du bison des plaines que du bison des bois depuis 1907, a ajouté M. Benoit. « Tous les bisons des plaines canadiens et la totalité des transferts internationaux de bisons proviennent du parc national Elk Island. » 

En 2011, Parcs Canada célèbre le centenaire de sa création en tant que Service des parcs du Dominion, le premier organisme fédéral au monde à gérer des parcs nationaux. Aujourd'hui, grâce à des initiatives telles que celle de la conservation des bisons et des wapitis dans le parc national Elk Island, Parcs Canada est reconnu comme un chef de file dans la conservation et la préservation du patrimoine naturel et culturel.

Notre gouvernement veille à la protection du patrimoine historique et naturel du Canada et invite le public canadien et du monde entier à visiter ses 42 parcs nationaux, 167 lieux historiques nationaux et quatre aires marines nationales de conservation pour y vivre des moments exceptionnels en découvrant nos trésors naturels et historiques.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le parc national Elk Island, veuillez consulter le site à l'adresse : www.parcscanada.gc.ca.

Renseignements

  • Cabinet du ministre de l'Environnement
    Attaché de presse
    819-997-1441
    ou
    Parcs Canada
    Relations avec les médias
    819-994-3023
    www.twitter.com/parcscanada