Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada

28 nov. 2010 15h39 HE

Les bons fonctionnent : Un plus grand nombre d'immigrants s'inscrivent à des cours de langue

MISSISSAUGA, ONTARIO--(Marketwire - 28 nov. 2010) - Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a annoncé aujourd'hui au Punjabi Community Health Services Centre que les bons de formation linguistique permettent l'augmentation du nombre d'immigrants qui s'inscrivent à des cours de langue en français et en anglais.

Selon les résultats préliminaires du projet pilote de bons de formation linguistique, les immigrants inscrits à la formation linguistique gratuite qui ont reçu un bon sont plus de deux fois plus nombreux que ceux qui n'en ont pas reçu, et les femmes immigrantes sont les personnes les plus susceptibles de s'inscrire à des cours de langue après la réception d'un bon.

Historiquement, la formation linguistique en français ou en anglais est offerte gratuitement aux immigrants, ce qui est encore le cas aujourd'hui. Depuis 2006, le gouvernement du Canada a triplé le montant du soutien financier consacré à l'établissement des immigrants et accordé aux organismes qui offrent des services aux nouveaux arrivants, comme la formation linguistique en français et en anglais. Malheureusement, bien que le financement ait triplé depuis 2006, le nombre d'inscriptions aux cours de langue n'a pour sa part pas connu une augmentation considérable. Seulement 25 p. 100 des immigrants ont recours aux services d'établissement.

Dans le cadre du projet pilote de bons de formation linguistique, dont le lancement a eu lieu en octobre 2009, 2 000 immigrants, sélectionnés au hasard en Ontario, en Nouvelle-Écosse et en Alberta, ont reçu par la poste des bons échangeables dans le centre offrant des services d'établissement aux immigrants de leur choix. En fait, le bon leur donnait le même droit que ceux qui n'avaient pas été sélectionnés pour le projet pilote : la possibilité de s'inscrire à une formation linguistique gratuite financée par le gouvernement fédéral appelée le programme Cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC). La différence réside dans le fait que les immigrants participant au projet pilote ont reçu un bon spécial échangeable auprès du fournisseur de services de leur choix contre des cours de langue. Dans les six mois suivants l'envoi des bons, les immigrants sélectionnés pour le projet pilote étaient plus susceptibles, et ce, dans une proportion de plus de 100 p. 100, de s'inscrire à des cours de langue gratuits que ceux qui ne participaient pas au projet pilote.

«J'ai toujours cru en la capacité des bons d'encourager la compétition, de faire la promotion de la responsabilité et de rendre les personnes qui les reçoivent maîtres de leur destin, a affirmé le ministre Kenney. Le succès connu par notre projet pilote de bons de formation linguistique montre que, chez les immigrants, les bons fonctionnent non seulement en théorie, mais également en pratique. Aucune initiative entreprise depuis le début de mon mandat en qualité de ministre n'a permis une augmentation aussi vertigineuse et importante du nombre d'inscriptions à la formation linguistique en français et en anglais chez les immigrants.»

Parmi les immigrants auxquels des bons ont été envoyés et qui se sont ultérieurement inscrits à des cours de langue gratuits, 60 p. 100 étaient des femmes. Cette proportion se situait à 40 p.100 dans le groupe témoin dont les membres n'ont pas reçu de bons.

«Les bons de formation linguistique donnent un pouvoir de décision aux femmes immigrantes, lesquelles s'inscrivent aux cours de langue en plus grand nombre que les hommes», a affirmé Alice Wong, secrétaire parlementaire du Multiculturalisme et ancienne professeure d'anglais langue seconde titulaire d'un Ph.D. en enseignement et programmes d'enseignement. «Les bons permettent aux femmes immigrantes de se prendre en charge à la maison et au travail en leur donnant les outils dont elles ont besoin pour pouvoir parler en français ou en anglais. Les bons les aideront à mieux s'intégrer au Canada.»

L'objectif du projet était de déterminer si les bons pouvaient augmenter le nombre d'inscriptions à la formation linguistique gratuite financée par le gouvernement fédéral. Le projet se poursuivra jusqu'en janvier 2011.

Dans le cadre du programme CLIC, les immigrants apprennent non seulement à parler, à lire et à écrire en français et en anglais, mais également à découvrir des aspects importants de l'intégration, comme leurs droits et responsabilités en qualité de futurs citoyens canadiens.

CIC finance un certain nombre de programmes qui aident les nouveaux arrivants à s'établir dans la société canadienne, à s'y adapter et à s'y intégrer.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes de CIC, consultez notre site Web à l'adresse suivante : www.cic.gc.ca.

Suivez-nous sur Twitter à www.twitter.com/CitImmCanada.

Renseignements