Sanofi Canada
NYSE : SNY
EURONEXT PARIS : SAN

Sanofi Canada
Association canadienne du diabète

Association canadienne du diabète

29 févr. 2012 09h00 HE

Les Canadiens aux prises avec le diabète ne reçoivent pas suffisamment de soutien

Un nouveau sondage dévoile les besoins insatisfaits des Canadiens atteints de diabète

LAVAL, QUÉBEC--(Marketwire - 29 fév. 2012) -

Note aux rédacteurs : Une document d'information est associée à ce communiqué de presse.

Plus de trois millions de Canadiens vivent avec le diabète(i), et pourtant, lorsqu'il s'agit de prendre en charge leur maladie au quotidien, plus d'un répondant sur quatre affirme se sentir seul.

Un nouveau sondage réalisé en 2012 à la demande de Sanofi Canada, dont les résultats sont diffusés en partenariat avec l'Association canadienne du diabète, met en lumière les lacunes dans le soutien dont bénéficient les Canadiens aux prises avec le diabète. Près de 80 % des répondants ne possèdent pas un système de soutien complet, notamment les ressources nécessaires à leur bien-être physique et émotionnel et le soutien motivationnel dont ils ont besoin pour les aider à prendre en charge leur maladie. 63 % d'entre eux pensent que le diabète est un fardeau et un sur trois voudrait avoir quelqu'un à qui parler qui comprend ce qu'ils vivent et les défis qu'ils rencontrent au quotidien.

« Les Canadiens atteints de diabète veulent agir de manière responsable et prendre en charge activement leur maladie. Or, ce sondage révèle qu'ils manquent de ressources importantes pour prendre en charge le diabète, notamment la possibilité de consulter des spécialistes de la nutrition et de l'activité physique, ni à un soutien émotionnel et motivationnel », explique Kathryn Arcudi, une diététiste et formatrice accréditée en soin du diabète.

Des travaux de recherche menés antérieurement par l'Association canadienne du diabète ont révélé que la glycémie n'était pas maîtrisée chez environ la moitié des Canadiens aux prises avec cette maladie.

« Il n'est pas surprenant de constater que plus d'un quart s'inquiètent de ne pas en savoir assez sur leur maladie pour pouvoir prendre en charge correctement leur glycémie. Ignorer les besoins insatisfaits des Canadiens diabétiques compromet leur capacité à prendre en charge leur maladie et peut augmenter le risque de voir apparaître des complications connexes, comme la crise cardiaque, l'AVC, l'insuffisance rénale, la cécité et la dépression. », ajoute Arcudi.

Le soutien en un coup d'œil, par province

La majorité des répondants ont indiqué un niveau faible de soutien aux diabétiques partout au Canada. 76 % des répondants des provinces des prairies (Alberta, Saskatchewan et Manitoba) ont indiqué qu'ils ne disposaient pas d'un système de soutien complet pour prendre en charge le diabète. Ce pourcentage est encore plus élevé au Québec, soit 88 %.

S'agissant du soutien et des conseils, près de 40 % des répondants déclarent ne pas avoir accès à un spécialiste du diabète, comme un diététiste ou un nutritionniste, pour obtenir des conseils en nutrition et des trucs pour répondre à leurs besoins spécifiques. Quatre-vingt-dix pour cent des répondants n'ont pas accès à un spécialiste du bien-être physique lorsqu'ils ont besoin de conseils spécifiques sur la manière dont l'activité physique influe sur leur diabète. Parmi ceux qui ont accès à ces ressources de soutien, 63 % de ceux qui ont accès à un spécialiste en nutrition du diabète et 64 % de ceux qui ont accès à un spécialiste du bien-être physique pensent que ces ressources sont utiles.

Près de la moitié (45 %) des répondants ont déclaré qu'ils ne disposaient pas actuellement du soutien émotionnel nécessaire pour les aider à prendre en charge leur maladie. Le sondage a révélé que les hommes (57 %) étaient plus susceptibles que les femmes (53 %) de disposer d'un soutien émotionnel.

Les femmes (37 %) et les personnes appartenant à la tranche d'âge la plus avancée, soit de 35 à 54 ans (43 %), ainsi que les Québécois (49 %), sont les répondants qui ont manifesté le plus le désir d'avoir quelqu'un à qui parler. Plus de la moitié (55 %) des répondants parlent ouvertement du diabète, alors que le tiers (33 %) voudrait avoir quelqu'un à qui parler qui comprend ce à quoi ils sont confrontés au quotidien. Ces résultats confirment les travaux de recherche antérieurs de l'Association canadienne du diabète indiquant que les craintes des diabétiques de faire l'objet d'une discrimination en raison de leur état de santé contribuent à leur sentiment d'isolement.

« Je me reconnais dans les résultats de ce sondage, car mon fils est atteint de diabète de type 1 et je sais à quel point il est important de disposer d'un système de soutien complet », explique Jacquie Beavis, présidente du Conseil national de défense des intérêts de l'Association canadienne du diabète. « Les gouvernements devraient intensifier leurs efforts pour faire en sorte que les personnes aux prises avec le diabète aient accès à un système de soutien et reçoivent le même niveau de soutien, où qu'ils résident au Canada. »

Principales inquiétudes

Plus de 75 % des répondants s'inquiètent des complications associées au diabète, les personnes âgées entre 35 et 55 ans (83 %) étant ceux qui s'en préoccupent le plus.

Plus de 80 % des répondants pensent qu'ils prennent en charge leur maladie au mieux de leurs capacités et pourtant, près de la moitié (48 %) admettent qu'ils ne surveillent pas toujours leur glycémie tout au long de la journée exactement comme ils le devraient.

Les Québécois (63 %) et les résidents des provinces des prairies (Alberta, Saskatchewan et Manitoba) (51,6 %) sont ceux qui surveillent le mieux leur glycémie. Près du tiers (27 %) s'inquiètent de ne pas en savoir suffisamment sur leur maladie pour pouvoir prendre en charge leur glycémie correctement et régulièrement.

« Ce sondage montre que même si les diabétiques tâchent de prendre en charge leur maladie au mieux de leurs capacités, ils ont besoin de recevoir de l'information et des services de soutien à la fois utiles et pertinents. », explique Michael Cloutier, président et directeur-général de l'Association canadienne du diabète. « Nous pensons que tous les diabétiques au Canada devraient avoir accès au soutien dont ils ont besoin pour prendre en charge leur maladie de façon optimale, mener une vie saine et éviter les complications du diabète. »

L'Association canadienne du diabète offre des services et des ressources de sensibilisation aux collectivités canadiennes depuis 50 ans. Au nombre de ces ressources figurent 12 camps pour les enfants atteints de diabète de type 1 et leurs familles, un numéro d'information sans frais, des ressources en ligne et notamment des outils interactifs, et des centres de leadership régionaux situés dans les collectivités partout au Canada.

« L'Association canadienne du diabète offre certes du soutien, mais nous ne pouvons pas le faire tous seuls. Répondre aux besoins des personnes aux prises avec le diabète d'une manière plus complète et plus utile nécessite un partenariat plus solide entre les gouvernements, les professionnels de la santé et d'autres intervenants clés afin qu'ils travaillent ensemble à l'amélioration des programmes et des services. », ajoute M. Cloutier.

À propos du sondage

Un sondage en ligne a été réalisé du 20 au 23 janvier 2012 auprès d'un échantillon de 1 000 Canadiens atteints de diabète de types 1 ou 2 membres du Forum Angus Reid. L'échantillon a été pondéré en fonction du sexe et de la région. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité de l'échantillonnage, est +/- 3,1 % pour l'échantillon global. L'intervalle de confiance est de 95 % (19 fois sur 20). Les écarts dans ou entre les totaux sont attribuables à l'arrondissement.

À propos de l'Association canadienne du diabète

L'Association canadienne du diabète est un organisme de bienfaisance enregistré qui mène de front la lutte contre le diabète en aidant les personnes aux prises avec cette maladie à vivre en santé tout en s'employant à chercher le moyen de la guérir. Notre personnel professionnel et plus de 20 000 volontaires offrent de l'information et des services pour aider les diabétiques dans leur combat quotidien contre la maladie, défendre leurs intérêts afin de leur assurer une qualité de vie optimale et ouvrir de nouvelles perspectives vers un remède. Veuillez visiter diabetes.ca, nous rejoindre sur facebook.com/CanadianDiabetesAssociation, nous suivre sur Twitter @DiabetesAssoc ou composer le 1-800-BANTING (226-8464).

À propos de Sanofi

Sanofi est un chef de file mondial et diversifié des soins de santé qui recherche, développe et commercialise des solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Sanofi possède des atouts fondamentaux dans le domaine de la santé avec sept plateformes de croissance : les solutions pour le diabète, les vaccins humains, les médicaments innovants, les maladies rares, les soins de santé grand public, les marchés émergents et la santé animale. Sanofi est cotée à la bourse de Paris (EURONEXT:SAN) et à la bourse de New York (NYSE:SNY).

Les entreprises du groupe Sanofi au Canada comprennent Sanofi-aventis Canada Inc. (produits pharmaceutiques), Sanofi Pasteur (vaccins), Sanofi Santé grand public (santé et beauté), Genzyme (maladies rares) et Merial (santé animale). Ensemble, elles emploient plus de 1 700 personnes, surtout dans les régions du grand Montréal et du grand Toronto. En 2010, les entreprises du groupe Sanofi ont investi 159,2 millions de dollars dans la recherche et le développement au Canada, un investissement créateur d'emplois, de ventes et d'occasions d'affaires partout au pays.

Pour voir la document d'information associé à ce communiqué de presse, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/Diabetes%20backgrounder%20fre.pdf

Renseignements

  • Pour obtenir de plus amples renseignements ou organiser des
    entrevues, veuillez communiquer avec : Strategic Objectives
    Catherine Héroux ou Debra Quinn
    SANS FRAIS : 1-866-366-7733
    cheroux@strategicobjectives.com