Visa Canada

Visa Canada

24 févr. 2014 08h00 HE

Les Canadiens aux prises avec l'hameçonnage

Un sondage de Visa Canada révèle que les Canadiens reçoivent des messages urgents et fort convaincants les incitant "à vérifier leur nom d'utilisateur et leur mot de passe"; il indique aussi que les deux tiers des Canadiens signaleraient ce type de fraude s'ils savaient à qui s'adresser.

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 24 fév. 2014) -

Note aux rédacteurs : De l'infographie est associée à ce communiqué de presse.

Un nouveau sondage commandé par Visa Canada montre que 84 % des Canadiens sont inondés de messages hameçons, mais que moins de la moitié (48 %) signalent ce type de fraude aux autorités. Parmi les répondants qui ne signalent pas l'hameçonnage, les deux tiers ont indiqué qu'ils le feraient s'ils savaient à qui s'adresser.

Tenu avant le Mois de la prévention de la fraude en mars, ce sondage national a examiné les réponses des Canadiens à l'hameçonnage ou aux tentatives de tromper des consommateurs pour qu'ils révèlent des renseignements personnels, tels des numéros de compte bancaire, des mots de passe, des numéros de carte et des numéros d'assurance sociale.

« Nous savons que les Canadiens continuent de recevoir des messages hameçons à toute heure du jour. Nous constatons maintenant des stratagèmes plus perfectionnés qui ciblent les gens au moyen de divers canaux, tels les courriels, les appels téléphoniques et les messages textes, affirme Gord Jamieson, chef - Risque et Services aux acquéreurs nord-américains, chez Visa Canada. Nous devons fournir aux Canadiens les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour reconnaître l'hameçonnage, lutter contre ce type de fraude et le signaler. »

Le sondage a aussi révélé que le tiers (31 %) des répondants avaient été victimes d'hameçonnage ayant entraîné l'installation d'un maliciel (23 %), la divulgation de renseignements personnels (5 %) et la perte d'argent (4 %). Les messages incitant leurs destinataires à « agir maintenant » et à « vérifier leur nom d'utilisateur et leur mot de passe » étaient des plus convaincants, 6 % des répondants ayant confirmé avoir cliqué sur des liens frauduleux.

Le sondage fait aussi état de différences importantes selon l'âge et la région.

  • Les jeunes Canadiens sont les plus exposés à l'hameçonnage, 92 % des répondants de moins de 35 ans confirmant avoir été ciblés.
  • Chez les personnes âgées, 38 % reçoivent des appels hameçons à domicile.
  • Les résidents de la C.-B. reçoivent le plus de messages hameçons (89 %).
  • Les Québécois en reçoivent le moins (77 %). Ils sont également les plus susceptibles de télécharger par inadvertance un maliciel (31 %).
  • 87 % des Ontariens combattent l'hameçonnage en supprimant le message hameçon ou en évitant simplement d'y répondre.
  • Les Albertains reçoivent le plus de messages textes hameçons (27 %).
  • Les résidents des provinces de l'Atlantique reçoivent le plus d'appels hameçons à domicile. Ils sont les moins susceptibles de répondre aux messages les incitant à « agir maintenant ».
  • Dans le cas des résidents des Prairies, 25 % signalent les messages hameçons, soit le pourcentage le plus élevé de toutes les provinces.

Bien que la majorité des Canadiens interrogés aient indiqué qu'ils signaleraient les tentatives d'hameçonnage s'ils savaient comment, à l'heure actuelle, la plupart suppriment ou ignorent simplement les messages qui pourraient être frauduleux.

Peter Cassidy, secrétaire général de l'APWG, coalition mondiale de lutte contre la cybercriminalité au sein de l'industrie, du gouvernement et des forces de l'ordre, encourage les Canadiens à signaler systématiquement les messages douteux et/ou à aviser les institutions financières appropriées.

« Il est quasi instinctif de supprimer un courriel douteux; toutefois, en plus de savoir comment éviter l'hameçonnage, il importe de signaler ce type de fraude pour aider d'autres personnes à ne pas en être victimes », affirme M. Cassidy.

Conseils pour lutter contre l'hameçonnage

  • Considérez comme douteux les courriels, les messages textes, les appels automatisés et le courrier non sollicité vous demandant des renseignements personnels. Les fraudeurs créent souvent un sentiment d'urgence ou incluent dans les courriels de l'information perturbante.
  • Ne répondez à aucun courriel vous demandant des renseignements personnels ou financiers. Rappelez-vous que Visa ne communique pas avec les titulaires de carte pour leur demander des renseignements personnels.
  • Les mots mal épelés et les fautes de grammaire indiquent souvent qu'il s'agit d'un courriel frauduleux.
  • Signalez tout courriel d'hameçonnage ou frauduleux au Centre antifraude du Canada (info@antifraudcentre.ca), à l'APWG.org (reportingphishing@apwg.org) ou à l'institution financière d'où il semble provenir.
  • Si vous recevez un courriel hameçon qui semble provenir de Visa, transférez-le à phishing@visa.com.
  • Méfiez-vous des hyperliens et évitez de les cliquer. Un simple clic peut causer une infection de votre ordinateur, laquelle ne sera pas nécessairement facile à déceler.
  • Lorsque vous utilisez des services bancaires en ligne : assurez-vous toujours que l'icône représentant un « cadenas » de même que la mention https:// s'affichent à l'écran pour vous assurer une connexion sécuritaire.
  • Pour obtenir plus d'information sur les arnaques les plus récentes et des conseils en matière de prévention, visitez Visasecuritysense.ca.
  • Pour télécharger une image infographique en haute résolution de Visa Canada, veuillez cliquer ici: http://visa.ca/attraperunpoisson
  • Pour en savoir plus sur l'hameçonnage, visitez le site Web du Centre antifraude du Canada à http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/francais/home.html et de l'APWG.org à http://apwg.org/.

À propos du sondage

Pollara Strategic Insights, au nom de Visa Canada, a mené un sondage auprès d'un échantillon en ligne de 1 007 Canadiens, du 13 au 16 janvier 2014. La marge d'erreur d'un échantillon aléatoire de cette taille est de ± 3,1 %, 19 fois sur 20.

À propos de Visa

Visa est une société de technologie de paiement mondiale qui relie les consommateurs, les entreprises, les institutions financières et les gouvernements de plus de 200 pays et territoires à une monnaie numérique rapide, sécuritaire et fiable. Nous exploitons l'un des réseaux de traitement les plus perfectionnés du monde - VisaNet - lequel peut traiter plus de 47 000 transactions à la seconde, tout en protégeant les consommateurs contre la fraude et en garantissant un paiement aux marchands. Visa n'est pas une banque. Elle n'émet aucune carte, ne consent aucun crédit et n'établit pas les taux et les frais applicables aux consommateurs. Cependant, les innovations de Visa permettent à ses institutions financières clientes d'offrir plus de choix aux consommateurs : payer maintenant par carte de débit, d'avance au moyen d'une carte prépayée ou plus tard à l'aide d'une carte de crédit. Pour obtenir plus d'information, visitez www.corporate.visa.com et @VisaCANews.

Renseignements