La Financiere Sun Life inc.
TSX : SLF
NYSE : SLF

La Financiere Sun Life inc.

23 juin 2005 12h14 HE

Les Canadiens ne sont pas prêts financièrement pour faire face à une maladie grave

TORONTO, ONTARIO--(CCNMatthews - 23 juin 2005) -

Le sondage Financière Sun Life/Ipsos-Reid fait ressortir la confusion qui règne au sujet de la couverture prévue par les assurances

D'après un sondage Ipsos-Reid commandé par la Financière Sun Life et ses conseillers Clarica, neuf Canadiens sur dix (89 %) ont un ami ou un membre de la famille qui a été victime d'une affection grave comme une crise cardiaque ou un cancer, mais près de la moitié (49 %) d'entre eux n'ont pas de programme couvrant les frais élevés et compensant la perte de revenu associés au fait de survivre à une telle affection. Même dans le cas des personnes de 35 ans et plus, qui constituent le groupe d'âge le plus vulnérable, quelque 42 % des personnes sondées ont indiqué qu'elles n'avaient pas établi de programme financier.

D'après la Fondation des maladies du coeur, 75 % des victimes d'accident vasculaire cérébral survivent au premier accident et 80 % des victimes de crise cardiaque survivent à celle-ci lorsqu'elles sont hospitalisées. Les frais que doit assumer une personne qui survit à une affection grave de ce genre sont estimés à beaucoup plus que 100 000 $ si on tient compte des frais liés aux services de réadaptation ou au déplacement vers un centre de traitement, et de la perte de revenu subie pendant la période de rétablissement. Le sondage a révélé que 54 % des Canadiens régleraient ces frais au moyen de leur épargne personnelle, de leurs placements et des fonds qu'ils ont constitués en prévision de leur retraite, et 17 %, en hypothéquant leur maison.

"D'après les résultats du sondage, de nombreux Canadiens ne sont pas préparés adéquatement à assumer les frais auxquels ils pourraient être exposés s'ils survivaient à une maladie grave, a indiqué Diana Deverall-Ross, vice-présidente, assurance-santé individuelle à la Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie. Même ceux qui ont une certaine forme d'épargne dans laquelle ils peuvent puiser se trouveraient à réduire leur épargne-retraite, et celle-ci serait difficile, voire impossible, à reconstituer."

Bien que le sondage révèle que 26 % des Canadiens croient être couverts par une assurance de soins de longue durée et 22 %, par une assurance contre les maladies graves, les estimations de l'industrie provenant des données de la LIMRA indiquent que moins de 2 % des Canadiens ont souscrit l'un de ces produits."

"Les résultats du sondage montrent que les Canadiens sont confus en ce qui touche la couverture dont ils bénéficient, a indiqué Mme Deverall-Ross. Compte tenu des conséquences financières considérables qu'une maladie grave peut avoir, il importe que les gens prennent du temps et fassent peut-être appel à un conseiller financier pour évaluer leur couverture et leur situation financière globale, déterminer les aspects vulnérables et prendre des mesures pour y remédier."

L'assurance contre les maladies graves qu'offre la Financière Sun Life par l'intermédiaire de son réseau de conseillers indépendants et de conseillers Clarica procure une protection financière en cas de maladie grave, qui prévoit le versement d'un capital après l'établissement d'un diagnostic de maladie grave couverte. Grâce à cette protection, lorsqu'une personne est atteinte d'une maladie grave, elle n'est pas forcée de compromettre son avenir financier pour faire face à une situation médicale inattendue. Le titulaire du contrat peut utiliser à son gré le capital de l'assurance pour son usage personnel ou pour rembourser un emprunt, pour accéder à un traitement médical non couvert par les régimes provinciaux ou pour régler les frais qu'il doit engager.

Outre l'assurance contre les maladies graves, la Financière Sun Life et ses conseillers Clarica offrent une formule d'assurance de soins de longue durée qui prévoit le versement d'un revenu à la personne couverte au titre du contrat après l'acceptation de sa demande de règlement. Le revenu peut être utilisé pour contribuer à maintenir le niveau de vie de la personne ou servir à d'autres fins allant de l'embauche d'une infirmière exerçant à titre privé, à la rémunération d'un membre de la famille qui quitte son emploi pour fournir les soins ou au règlement des frais de séjour dans un établissement de soins de longue durée.

A propos du sondage Financière Sun Life/Ipsos-Reid

Les résultats de l'étude cités ci-dessus proviennent d'un sondage Financière Sun Life/Ipsos-Reid effectué entre le 17 mai et le 19 mai 2005. L'étude a été faite auprès de 971 Canadiens adultes choisis au hasard. Pour un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés exacts à plus ou moins 3,1 points de pourcentage, dix-neuf fois sur vingt, par rapport à ce qu'ils auraient été si l'ensemble des Canadiens adultes avaient été sondés. La marge d'erreur est plus élevée à l'intérieur des régions et pour d'autres sous-groupes de la population sondée. Ces données ont été pondérées sur le plan statistique pour assurer que la composition de l'échantillon d'après la région, l'âge et le sexe reflétait la population canadienne réelle, compte tenu des données recueillies à l'occasion du recensement de 2001.

A propos de la Financière Sun Life et de Clarica

La Financière Sun Life aide les Canadiens à assurer leur sécurité financière à toutes les étapes de leur vie en leur offrant des solutions en matière de placement, d'assurance-vie et d'assurance-maladie par l'intermédiaire de quelque 4 000 gestionnaires et conseillers Clarica répartis dans les diverses régions du pays et d'un réseau de conseillers indépendants.

La Financière Sun Life, dont l'histoire remonte à 1865, est une organisation de services financiers de premier plan à l'échelle internationale qui offre aux particuliers et aux entreprises une gamme diversifiée de services et de produits dans les domaines de la constitution de patrimoine et de l'assurance. Avec ses partenaires, la Financière Sun Life exerce aujourd'hui son activité dans d'importants marchés du monde, notamment au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, à Hong Kong, aux Philippines, au Japon, en Indonésie, en Inde, en Chine et aux Bermudes. Au 31 mars 2005, l'actif total géré des compagnies du groupe Financière Sun Life s'élevait à 366 milliards de dollars.

Les actions de la Financière Sun Life inc. sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX), à la Bourse de New York (NYSE) et à la Bourse des Philippines (PSE) sous le symbole "SLF"

Renseignements

  • Relations avec les médias :
    Hélène Soulard
    Gestionnaire, affaires publiques
    Financière Sun Life
    (514) 866-3589
    helene.soulard@sunlife.com